Salon de Genève 2005

BMW Série 7

Jean-François Destin le 16/03/2005

Faisant suite à la très contreversée BMW Série 7 du styliste américain Chris Bangle, nous découvrons une Série 7 restylée plus consensuelle.

Sujet de controverse, la BMW Série 7 actuelle a concrétisée l'imagination débridée du styliste américain Chris Bangle. Un regard maniéré et surtout un inélégant couvercle de malle surajouté ne fut pas du goût de tout le monde, loin s'en faut. Attentiste dans un premier temps, la clientèle a finalement adhéré, ce qui permet aujourd'hui à BMW d'annoncer des records de vente avec 160.000 exemplaires diffusés à travers le monde en 38 mois, soit un score en hausse de 8% par rapport à la précédente édition.

BMW Série 7 BMW Série 7

Entre-temps, Bangle a tout de même été calmé par le directoire de Munich et après une Série 5 moins extravagante et une Série 3 très sage, nous découvrons une Série 7 restylée plus consensuelle. S'il était coûteux de refaire la partie arrière, en revanche, les phares et les feux sont rentrés dans le rang de la simplicité. Les spécialistes remarqueront aussi un capot moteur plus bombé et les fameux naseaux discrètement redessinés. A l'intérieur, peu d'évolution à signaler si ce n'est une simplification d'utilisation de l'I-Drive, cette grosse molette avec laquelle on se perdait facilement dans les trop nombreux fichiers de réglages.

BMW, pas toujours généreux en dotation de série en a cette fois profité pour allonger (un peu) la liste. Sur tous modèles, les équipements comprennent les phares au xénon, les lave-phares, les clignotants blancs et les feux stop bi-intensité (pour avertir l'usager qui suit en cas de freinage d'urgence). En revanche le chargeur CD est toujours optionnel mais il devient compatible avec la norme MP3 et il faut avoir demandé l'installation du téléphone et du système de navigation pour profiter gratis du service télématique « BMW Assist » et « BMW On line ».

Rivale éternel de Mercedes, BMW a bien entendu augmenté le potentiel de la nouvelle Série 7. A commencer par son châssis avec un élargissement de la voie arrière et une amélioration des trois propositions de trains roulants (Standard, Adaptive Drive et et Sport). L'Adaptive Drive regroupe et combine le système anti-roulis « Dynamic Drive » et la commande de l'amortissement à variation continue. Idéal pour allier comportement et confort.

Toutes les motorisations ou presque montent en gamme. En essence, la 730i profite d'un nouveau 6 cylindres 3 litres doté du premier carter moteur magnésium/aluminium au monde. Ses 231 chevaux et ses 300 Nm à partir de 2500 tours/m lui permettent 244 km/h en pointe et un 0 à 100 km/h en 7,8s avec une consommation normalisée en baisse de près de 5%. La 740i remplace la 735i en recevant un V8 porté de 3600 cm3 à 4000 cm3 pour offrir 306 ch (250 km/h et le 0 à 100 km/h en 6,8s). La 750 i/Li succède également à la 745i par son V8 de 4.8l et 367 chevaux (250 km/h et le à 100 km/h en 5,9s contre 6,3s auparavant). En très haut de gamme, le V12 6 litres de 445 ch est reconduit tel quel.

En France, plus de 85% des BMW Série 7 achetées fonctionnent au gazole. Les amateurs de diesel auront le choix entre le 3 litres de la 730d délivrant désormais 231 ch et le V8 4 litres de 300 chevaux. Ces deux blocs font preuve également d'une sobriété accrue allant de 2 à 3,5%. Les prix de la Série 7 millésime 2005 s'échelonnent entre 71.000 € (730d) et 129.600 € (760 V12 Limousine).

BMW Série 7 BMW Série 7

Avis des propriétaires

Commentaires