Salon de Genève 2005

CITROEN C6

Jean-François Destin le 04/03/2005

On croyait Renault et Peugeot capable de monter en gamme pour aller concurrencer les spécialistes allemands. Mais c'est peut-être finalement Citroën qui s'imposera outre Rhin avec la Citoën C6.

Voir la vidéo en HD

On croyait Renault et Peugeot capable de monter en gamme pour aller concurrencer les spécialistes allemands. Mais c'est peut-être finalement Citroën qui s'imposera outre Rhin. La C6 dévoilée en première mondiale au Salon de Genève possède en effet tous les ingrédients pour convaincre nos exigeants voisins à commencer par une carrosserie éminemment statutaire. Mieux, les acheteurs pourraient déceler au travers de cette limousine de 4.91m de long l'aboutissement d'un style fluide, aérodynamique et élégant qui, pendant un demi-siècle, a entretenu l'image du constructeur au double chevron.

Le long capot plongeant, l'arche de pavillon très étirée et l'arrière ramassé de la C6 constituaient déjà l'architecture de la silhouette de la DS restée dans toutes les mémoires. Révolutionnaire pas seulement à cause de son design (référence à la fameuse suspension hydraulique), elle transmit ses gènes à la CX, la SM et la XM pour passer le témoin aujourd'hui à une berline haut de gamme qui a créé l'événement de l'exposition suisse.

Prolongement du magnifique concept-car « Lignage » de 1999, la C6 entend séduire autrement par sa distinction, son poste de conduite intuitif, son confort et une somme de technologie encore jamais proposée sur un haut de gamme français. Avant même d'accéder à bord, on ne peut que saluer une ligne d'une grande pureté et une poupe originale même si les feux saillants en forme de boomerang paraissent excessifs. La vitre arrière concave et le volet mobile (utile pour accroître la stabilité à haute vitesse) bien intégré dans le couvercle de malle constituent aussi des « plus » insolites. Des joncs chromés entourent les trois vitres latérales en verre feuilleté et les bas de caisse pour mieux cerner le profil tandis que le chrome se retrouve à la pointe du capot pour la nouvelle mise en scène du double chevron.

Un peu triste et sombre mais luxueux, le très vaste habitacle fait la part belle au cuir, au chrome et à un bois précieux que l'on retrouve sur la planche de bord et sur de grands vide-poches coulissants sur les flancs de portières. Très confortables et ergonomiques, les sièges sont réglables électriquement en tous sens y compris à l'arrière.

Comme sur la DS qui étrennait un poste de conduite inédit pour l'époque, la C6 innove en étant la première voiture française à adopter en série l'affichage tête haute. Il s'agit d'une projection holographique des informations qui semblent flotter dans l'air au dessus du capot dans le champ de vision du conducteur. Du coup, Citroën a choisi d'implanter derrière le volant un petit combiné numérique discret mais qui trouverait davantage sa place dans un modèle basique. Enfin, approche classique, on retrouve une large console centrale surmontée d'un écran pour la navigation et dont le socle supporte la commande de boite automatique.

Dénominateur commun de toutes les Citroën, le confort et la tenue de route sont ici garantis par une suspension hydraulique à amortissement piloté de dernière génération. Elle maintien une assiette constante de la voiture quel que soit son niveau de charge et abaisse et fait varier la hauteur de caisse en fonction de l'état de la route et de la vitesse.

Côté moteur, la C6 ne sera disponible qu'avec deux V6 : un 3 litres essence de 215 chevaux et surtout le récent diesel biturbo PSA/Ford de 2.7l et 208 chevaux. Des puissances suffisantes dans un premier temps mais qu'il faudra augmenter pour rivaliser avec les meilleures productions allemandes.

Vendue aux alentours de 45.000 € en fin d'année, la C6 offre en série un équipement remarquable. Citons entre autres un frein de parking électrique, l'AFIL (Alerte de Franchissement Involontaire de Ligne) pour réveiller le conducteur assoupi, les projecteurs directionnels au xénon, les radars d'approche avant et arrière pour l'aide au stationnement, un système NaviDrive performant, un téléphone mains libres « bluetooth », une installation hi-fi JBL avec 10 HP et une climatisation multi-zones à diffusion douce.

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires