Salon de Genève 2001

FORD Focus FCV

Gilles Bonnafous le 01/01/2001

Ford présentait sur son vaste stand un prototype de voiture à pile à combustible fonctionnant à l'hydrogène, la Ford Focus FCV (Fuel Cell Vehicle).

Ford présentait sur son vaste stand un prototype de voiture à pile à combustible fonctionnant à l'hydrogène, la Focus FCV (Fuel Cell Vehicle).

Rappelons que la technologie de la pile à combustible permet à la voiture électrique de s'exonérer des graves obstacles qui empêchent son développement (batteries chères et lourdes, et faible autonomie entre autres inconvénients). La pile à combustible offre au véhicule une source de production d'électricité embarquée et donc une large autonomie. Parfaitement propre, silencieuse et jouissant d'un rendement élevé, elle permet d'atteindre le degré ultime en matière de respect de l'environnement, le niveau ZEV (Zero Emission Vehicle). En effet, consommant l'oxygène de l'air et de l'hydrogène, la pile ne rejette que de la vapeur d'eau.

FORD Focus FCV FORD Focus FCV

Hélas, tout n'est pas si simple. Car cette technique se heurte à deux problèmes : le stockage de l'hydrogène (réservoir imposant et température de - 252°) et sa distribution par un réseau à construire (investissements considérables). Cette solution n'est donc pas pour demain. À moyen terme, elle peut toutefois convenir à des flottes captives (autobus, taxis, etc.).

La parade à ces inconvénients consiste à fabriquer l'hydrogène à bord de la voiture grâce à un réformeur. Toutefois, pour fonctionner, cet appareil a besoin d'un carburant qui va polluer… Peu certes, mais on s'éloigne néanmoins du degré zéro de pollution.

Après avoir beaucoup hésité, DaimlerChrysler a opté pour la solution du réformeur sur sa NECAR 5, prototype de la future Classe A à pile à combustible (lire l'article "NECAR, la pile à combustible de Stuttgart"). Tel n'est pas le cas de Ford, dont la Focus FCV est équipée de deux gros réservoirs d'hydrogène installés dans le coffre. La firme américaine se cantonne donc à une stratégie de flottes.

La mise au point de la Focus FCV se poursuit au Centre de Recherche Européen de Ford à Aix-la-Chapelle. Elle est dotée d'une pile construite par Ballard Power Systems, une firme canadienne spécialisée de Vancouver. Ford et DaimlerChrysler ont du reste uni leurs efforts avec Ballard pour former la Fuel Cell Alliance dans le but de perfectionner la technologie de la pile à combustible. À terme, leur objectif est d'amener cette dernière au stade de la production en série.

Le point de départ de l'intérêt de Ford pour la pile à combustible vient des Etats-Unis, en particulier de Californie, où l'on recherche des solutions alternatives au moteur à combustion interne pour remédier au fameux smog. Ford a du reste livré une Focus à un groupement réunissant des constructeurs, des fournisseurs d'énergie, des entreprises fabriquant des piles à combustible et des agences de l'Etat de Californie. Ce partenariat servira à tester la cinquantaine de véhicules à pile à combustible que le constructeur américain doit faire rouler d'ici à 2004. Il permettra également d'identifier les problèmes d'infrastructure en matière de carburant, ainsi qu'à préparer le marché californien à cette nouvelle technologie.

Ajoutons que Ford présentait également le prototype d'un véhicule de loisirs hybride, le Maverick HEV. Équipée d'une pile électrique montée en tandem avec un moteur à essence à quatre cylindres, la voiture bénéficierait d'une autonomie supérieure à 800 kilomètres. Ce SUV (relativement) propre et économique devrait être lancé en 2003.

Avis des propriétaires

Commentaires