Salon de Genève 2001

HISPANO SUIZA K8

Gilles Bonnafous le 01/01/2001

La société espagnole Mazel Engineering and Prototypes exposait un concept car Hispano Suiza K8.

La société espagnole Mazel Engineering and Prototypes, située près de Barcelone, exposait un concept car Hispano Suiza K8. En dépit de sa robe noir mat et de ses innovantes implantations de sièges, certains observateurs n'ont pu s'empêcher d'établir un parallèle entre le K8 et certaines études récentes de Bugatti, notamment la Veyron. On murmure même que Mazel aurait proposé sans succès la K8 à Ferdinand Piëch, le patron du groupe Volkswagen.

HISPANO SUIZA K8 HISPANO SUIZA K8

Comme une suite logique au concept car HS21 présent à l'édition 2000 du salon helvétique, la K8 Hispano Suiza exposée en 2001 sur le stand Mazel Design apparaît comme une interprétation moderne de la grande limousine de luxe. Chez Mazel, on insiste sur les généreux passages de roues avant qui, conjugués au large capot et à la calandre surdimensionnée, rappelle un peu les sublimes berlines surmontées de la célèbre cigogne.

Le profil de la K8 rappelle notamment, dans sa partie arrière, la silhouette des modèles Hispano Suiza des années vingt. Les designers ont voulu rappeler la présence des grandes malles aux lignes raides de cette époque tout en restant à mi-chemin entre les berlines à deux et trois volumes. Les ailes arrière, imposantes, rehaussent l'équilibre et le caractère sportif de la voiture.

De profil, on remarque la douceur des galbes de la carrosserie et surtout les portes à ouverture centrale (les portes arrière s'ouvrant d'avant en arrière). Cette architecture idéale pour faciliter l'accès à bord, génère, du fait de l'absence de pied milieu, des problèmes de protection des occupants lors des chocs latéraux.

Un peu déconcertante par sa simplicité et sa présentation rectiligne, la planche de bord s'agrémente d'une touche d'art moderne au niveau de sa large visière et de ses supports. Mais c'est au niveau de l'implantation des sièges que le concept car Mazel se distingue. Larges et confortables, ces assises suspendues qui peuvent pivoter ou se rabattre ne sont pas ancrées au plancher mais à une poutre centrale. Une technologie peu encombrante mais contestable en matière de sécurité passive.

Hispano Suiza: un retour aux sources

C'est près de Barcelone, à quelques kilomètres du lieu où s'est installé Mazel que l'entreprise La Hispano Suiza, Fabrica de Automoviles, S.A fut fondée en 19O4 par Marc Birkigt, un ingénieur suisse ! Cinq ans plus tard, une filiale investira Colombes près de Paris, Hispano Suiza devenant la marque française la plus prestigieuse de l'entre-deux-guerres.

Passionné de compétition, Birkigt va connaître ses premiers succès à partir de 1910 avec Zucarelli au volant. De ce modèle de course naîtra l'Alfonso XIII, la meilleure Hispano des années précédant la Première Guerre mondiale. Après le conflit, l'immense Hispano Suiza H6 dévoilée au salon de Paris de 1919 allait s'illustrer en remportant nombre de victoires, confirmant ainsi la fiabilité de la marque. Une suprématie que seule Isota Fraschini pourra contester en Italie.

Symbole de vitesse, de beauté et de précision sur terre, Hispano Suiza va également bâtir sa légende dans les airs en équipant les avions de combat notamment ceux du capitaine Georges Guynemer. Mascotte de l'escadrille de ce dernier, la cigogne en plein vol ornera bientôt la pointe des capots de toutes les Hispano Suiza.

Aujourd'hui, ce nom prestigieux, qui appartient à une filiale de la Snecma, est entretenu au travers des clubs et associations de voitures anciennes mais aussi par les concours d'élégance mettant en scène à travers le monde les Hispano d'autrefois.

Avis des propriétaires

Commentaires