Salon de Francfort 2005

MAYBACH Exelero

Jean Michel Cravy le 20/09/2005

Si la Maybach Exelero présentée au Salon de Francfort 2005 risque bien de ne jamais passer à la série, c'est une voiture qui roule bel et bien. Et vite, très vite : 350 km/h homologués !

Mais qu'est ce que c'est que ce monstre qui semble sorti du fond des âges ? Un pur délire ? Un exercice gratuit ? Pas tout à fait. Car si la Maybach Exelero risque bien de ne jamais passer à la série, c'est une voiture qui roule bel et bien. Et vite, très vite : 350 km/h homologués !

Maybach, c'était jusqu'ici la marque de tous les superlatifs du luxe et du raffinement le plus extrême au sein du groupe DaimlerChrysler. Elle sera désormais également la marque détentrice d'un étonnant record du monde de vitesse, grâce à une extraordinaire « batmobile », l'Exelero.

MAYBACH Exelero MAYBACH Exelero

Celle-ci n'est pas née, contrairement à ce que pourrait laisser croire sa silhouette violemment exubérante, d'un pari stupide entre collègues, un soir de beuverie au bar du coin après une journée harassante. Non… Elle est le fruit d'une étonnante demande du fabricant de pneumatiques Fulda. Un peu d'histoire…

En 1938 déjà, Fulda avait sollicité Maybach pour réaliser une voiture de record chaussée de ses produits. La Maybach SW38, animée par un six cylindres de 140 chevaux, profilée comme une goutte d'eau, avait alors atteint la vitesse de 200 km/h. Pas mal pour l'époque… De cette fameuse SW38, il n'est rien resté, que quelques photos et des plans succincts.

Et en cette année 2005 où le pneumaticien allemand fête ses 100 ans, Fulda a voulu remettre ça, toujours avec la marque Maybach, ressuscitée par DaimlerChrysler il y a tout juste trois ans, pour expérimenter son pneu haute performance, le Carat Exelero. Aussitôt, les ingénieurs de Maybach se mirent au travail pour créer l'Exelero, développée sur la base d'une 57 en à peine deux ans. Mais de la berline auguste et un rien compassée, il ne reste plus grand chose.

L'Exelero, dont le châssis multitubulaire supportant une carrosserie en carbone a été développé par le spécialiste italien Stola, est devenue un coupé monstrueux et grimaçant, qui fait presque peur dans sa livrée noire, et dont les proportions laissent béat. 5,90 mètres de long, largement plus de deux de large, pour une hauteur limitée à 1,40 m. L'empattement est proprement gigantesque : 3,39 m. Quant au poids, il est pantagruélique : près de 2,7 tonnes à vide, et presque trois tonnes en ordre de marche.

Ça ne rigole pas… Ah, on a failli oublier les pneus. Des Fulda, bien sûr, de 315/25 sur jantes Ronal de 23 pouces ! Chaque roue pèse la bagatelle de 46 kilos…

La mécanique d'origine, le V12 5,6 litres biturbo, était en l'état insuffisante, avec ses 550 chevaux, pour espérer atteindre des vitesses de pointe significatives, l'objectif étant d'atteindre les 350 km/h ! Elle a donc été retravaillée en profondeur.

La cylindrée à été portée à 5,9 litres, des turbos plus gros et tarés plus fort ont été montés. Le résultat, validé après plus de 100 heures de tests à pleine charge, soit quelque 15 000 km ! Etourdissant. 700 chevaux délivrés au régime très bas de 5100 tr/mn, et un couple proprement dantesque : 1020 Nm disponibles dès 2500 tours ! On croit rêver…

L'Exelero a été passée de nombreuses fois en soufflerie pour soigner son aérodynamique, qui devait être à la fois fine pour atteindre son objectif, et offrir suffisamment de portance pour ne pas s'envoler au moment crucial. Un autre poste a été très soigneusement travaillé… le poste de pilotage. Non pas dépouillé comme celui d'une voiture de course, mais aussi raffiné et luxueux que celui d'une… Maybach, fleurant bon le cuir pleine fleur, avec climatisation, GPS, boîte automatique et tout et tout…

C'est Klaus Ludwig, le champion allemand de DTM, qui a du être content en s'installant dans un habitacle aussi douillet, sur le circuit de Nardo, en Italie, en ce joli moi de mai 2005. Pression des pneus portée à 3,5 bars, Ludwig mit le contact dans un bruit de tonnerre et s'élança. Quelques minutes plus tard, il établit un nouveau record du monde pour une limousine chaussée de pneus de route : 351,45 km/h ! Et s'est offert au passage un 0 à 100 km/h en 4,4 secondes…

MAYBACH Exelero MAYBACH Exelero

Avis des propriétaires

Commentaires