Salon de Francfort 2005

LAMBORGHINI Gallardo Spyder

Jean Michel Cravy le 16/09/2005

La Gallardo Spyder définitive présentée au Salon de Francfort 2005 est beaucoup plus conventionnelle que le Concept-S qui l'annonçait.

Voir la vidéo en HD

La Concept-S l'annonçait au Salon de Genève au mois de mars : il y aurait une version Spyder de la Gallardo. Voilà qui est chose faite. Même si le style du Spyder est moins exubérant, les amateurs ne sont pas lésés, avec des performances en hausse par rapport au coupé !

Bien sûr, le nouveau Spyder Gallardo ne reprend pas le principe des deux places indépendantes du Concept-S présenté en mars à Genève, séparées par une poutre centrale et protégées par deux petits saute-vent. Bien sûr, le rétroviseur périscopique n'est pas non plus du voyage. Il fallait s'y attendre.

La version Spyder définitive est beaucoup plus conventionnelle, avec son pare brise normal, son habitacle normal, sa capote normale en toile… comme une certaine F 430 Spider, la cible déclarée ! Mais l'essentiel est sauf : les lignes brutales et agressives de la berlinette sont intégralement préservées. Luc Donckerwolke, bien que nommé responsable du design Seat au sein du groupe VW, y a veillé personnellement.

Le Spyder présente même une silhouette plus épurée et longiligne (du moins capote rangée), avec le long et plat capot moteur en fibres de carbone (le reste de la carrosserie étant en aluminium) que nul appendice parasite ne vient troubler. Il suffit d'appuyer sur un bouton pour faire apparaître la capote, cachée sous ledit capot, qui se soulève d'un seul tenant pour la libérer. Impressionnant. L'opération, évidemment entièrement automatisée, ne prend qu'une vingtaine de secondes. La capote, déployée, présente un arrondi qui change quelque peu de la silhouette de la Gallardo. En tout cas, il semble bien que le système soit nettement plus efficient que sur la Murcielago Spyder, affligée d'une capote plutôt rustique digne d'une tente de camping. Astuce bien utile sur la Gallardo : la lunette arrière est articulée indépendamment de la capote, et peut rester en position haute, capote repliée sous le capot, pour faire office d'élément anti remous.

Selon Lamborghini, la Gallardo Spyder n'est pas seulement une évolution découvrable de la berlinette, mais un modèle entièrement nouveau. Sans aller jusque-là, il faut bien admettre qu'il a fallu sérieusement travailler pour préserver la rigidité indispensable sur une voiture hautes performances. Et du coup, le Spyder a pris du poids. Il accuse 1570 kg sur la balance, contre 1430 kg pour la berlinette. Pour effacer ces 140 kilos supplémentaires, il fallait bien un petit bonus côté moteur. Le magnifique V10 5 litres 40 soupapes a été retravaillé pour en tirer 20 chevaux de plus (520 ch) par rapport au coupé. Le couple restant quant à lui identique, fixé à 510 Nm.

L'étagement de boîte a également été raccourci, tandis que la suspension a été recalibrée dans un sens plus sportif, et la direction rendue plus directe. Du coup, le Spyder Gallardo, s'il ne bat pas le coupé en accélération (4,3 secondes de 0 à 100 contre 4,2 pour la Gallardo d'origine) se permet quand même de revendiquer une vitesse de pointe supérieure : 307 km/h en version décapotée, et 314 km/h capote en place ! Ca décoiffe !

Mais que reste-t-il à la Gallardo ? Pour faire passer la pilule, Lamborghini en a concocté une version SE (Special Edition), dotée des mêmes modifications mécaniques que le Spyder. La Gallardo SE revendique un 0 à 100 en 4 secondes tout juste, et une vitesse de pointe de 315 km/h (contre 309 pour la version standard). Ah mais ! Cette berlinette SE sera tirée à 250 exemplaires seulement. Le Spyder, quant à lui, devrait être commercialisé en 4000 exemplaires, au prix modique de 160 000 € environ.

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires