Salon de Francfort 2001

Compte rendu

Jean-François Destin le 23/09/2001

En dépit de ses très nombreuses nouveautés, le 59ème Salon automobile de Francfort n'a pas attiré la grande foule traditionnelle. Les attentats du 11 septembre 2001 ont dissuadé le grand public.

Le salon de Francfort victime des événements

En dépit de ses très nombreuses nouveautés, le 59ème Salon automobile de Francfort IAA en septembre n'a pas attiré la grande foule traditionnelle. Les attentats aux Etats Unis intervenus le 11 septembre durant la première journée professionnelle réservée à la presse a aussi dissuadé le grand public

Conférences de presse annulées, spectacles supprimés, retours précipités des dirigeants allemands et américains à leurs bureaux: dès les attentats connus, un vent de panique a soufflé sous les immenses halls parmi les 110 constructeurs présents. Chez Cadillac, le stand a même été éteint, les voitures remises sous les housses et les cocktails remballés tandis que chez Renault, une (fausse) alerte à la bombe précipitait l'ensemble du personnel hors des bâtiments.

Compte rendu Compte rendu

Millésime exceptionnel

Inauguré discrètement le 13 septembre 2001 sans la présence du chancelier Gerhard Schröder, cette manifestation organisée en alternance avec le Mondial de Paris a démarré par cinq minutes de silence avant l'ouverture des portes au public.

Un public moins nombreux mais connaisseur qui a su tout de même apprécier cet exceptionnel millésime. On a pu en effet constater à Francfort l'attrait toujours renouvelé pour les citadines (Citroën C3, mm.e Nissan, Tridion4 Smart, Honda Jazz, VW Polo, Daewoo Kalos, Mini etc...) et surtout pour les modèles s'écartant de l'architecture classique de la berline.

C'est peu de dire que le Scenic Renault, pionnier des monospaces de moyenne gamme a obligé toute la concurrence à "plancher" sur des modèles toujours compacts mais plus spacieux, pratiques et ludiques. Comment expliquer autrement cette stratégie mise en place chez Toyota pour doubler tous les modèles majeurs d'une variante Verso de plus grand volume. C'est vrai avec la Yaris mais aussi avec l'Avensis et la toute nouvelle Corolla dont la gamme va bénéficier dès le lancement d'une proposition Verso.

Variation "haut de forme".

Chez Peugeot qui cultive sa différence, on réagit un peu différemment au travers des 206 et 307 SW : des breaks loisirs surélevés et spacieux où pourront prendre place jusqu'à 7 personnes dans la 307 SW !

Même démarche de Ford dont le mini break concept Fusion dévoilé à Francfort n'est autre qu'une variation "haut de forme" rallongée de la toute nouvelle Fiesta bientôt en vente.

Cet engouement des acheteurs pour des moyens de transport individuels inédits s'exprime aussi en haut de gamme. Renault a su encore une fois "coller" le premier aux tendances en imaginant Avantime et Vel Satis mais BMW en marge de ses "classiques" nouveautés comme la Serie 7 va rapidement doubler le X5 de modèles SUV X3 et X7 tandis que Cadillac se réveille enfin avec une CTS très originale.

L'heure est aussi aux coupés GT (cf: la Renault Talisman et son vivier de bonnes idées) et à la floraison des roadsters qu'ils soient rustiques ou très prestigieux comme le Mercedes SL à la fois roadster et cabriolet.
De quoi rêver et montrer la vitalité d'une secteur économique automobile forcément touché par les évènements.

Compte rendu Compte rendu

Avis des propriétaires

Commentaires