Salon de Detroit 2014

Salon de Detroit 2014


du 17 au 25 janvier 2014 Flux RSS Salon de Detroit 2014

BMW M3 et M4

Vincent Desmonts le 14/01/2014

Les BMW M3 et M4 ouvrent une nouvelle page dans l'histoire du département Motorsport, avec une attention toute particulière accordée à l'allègement. Et si la cylindrée diminue, les performances font un bond en avant !

Voir plus de photos

La BMW M3 E92 se aura été produite à un peu plus de 40 000 unités en six ans de carrière. C'est bien, mais cela représente un net recul par rapport à la M3 E46, vendue elle à plus de 85 000 exemplaires ! Est-ce dû à un tarif élevé, au poids copieux de cette génération ou au coût d'utilisation du V8 ? Toujours est-il que les nostalgiques seront rassurés par la nouvelle M3, qui revient aux sources.

Mais d'abord, la M3 se dédouble : le légendaire matricule est désormais l'apanage exclusif de la berline, puisque le coupé s'appelle désormais M4. Il va falloir s'y faire ! Côté look, heureusement, l'adaptation ne sera pas trop difficile, puisque l'on retrouve l'essentiel des gimmicks qui ont fait le succès de la M3, à savoir les jantes à doubles branches, les rétroviseurs profilés qui ont inspiré des générations d'amateurs de tuning, ou encore le bossage de capot. Du côté des évolutions, on note l'apparition des rideaux d'air (« air curtains »), déjà vus sur la Série 3 GT, qui permettent de réduire les perturbations aérodynamiques au niveau des roues. Quant au toit en carbone, qui était jusqu'alors l'apanage exclusif de la M3 Coupé, il est désormais livré à la fois sur la M3 berline et la M4 Coupé.

Clairement, l'allègement a été l'obsession numéro un des ingénieurs de BMW M : ainsi, la M4 Coupé est-elle annoncée 80 kilos plus légère que le modèle qu'elle remplace. Elle le doit à l'adoption d'aluminium pour certaines pièces de carrosserie (capot, ailes avant) et de suspensions, mais aussi à la fibre de carbone. Celle-ci est utilisée pour l'arbre de transmission (40 % plus léger que son équivalent en acier), pour la superbe barre anti-rapprochement, pour le toit, donc, mais aussi pour le couvercle de malle de la M4 Coupé. Résultat, cette dernière passe juste sous la barre des 1 500 kg à vide. Pas encore vraiment une ballerine, mais il faut saluer l'effort.

Ce régime Weight Watchers s'accompagne du désormais incontournable « downsizing » mécanique : adieu le V8 atmosphérique de 4 litres, place à un 6 cylindres de 3 litres à double suralimentation. Les nostalgiques des M3 E36 et E46 célébreront avec joie ce retour à une architecture mécanique emblématique de BMW. Les autres peuvent se rassurer : bien que suralimenté, ce 6 en ligne continue d'apprécier les hauts régimes, avec une zone rouge fixée à... 7 600 tr/min. La puissance maxi de 431 ch (+ 11 par rapport à la M3 E92) est obtenue sur une large plage de régime (de 5 500 à 7 300 tr/min), tout comme le couple de 550 Nm, délivré entre 1 850 à 5 500 tr/min.

Un vrai bijou de technologie, ce 6 en ligne ! Jugez plutôt : injection directe, levée variable des soupapes Valvetronic, double calage variable de la distribution Vanos, volets pilotés à l'échappement, etc. Un bijou associé au choix avec une boîte manuelle à 6 rapports (12 kg plus légère que sa devancière) dotée d'un assistant au talon-pointe, ou avec la boîte à double embrayage DKG à 7 rapports. Celle-ci dispose d'une fonction « launch control » ; mais aussi d'un inédit « Stability Clutch Control », système destiné à stabiliser la voiture en cas de survirage en ouvrant l'embrayage.

Côté châssis, on recense un amortissement piloté, un différentiel autobloquant actif M avec blocage piloté par embrayage multidisques, un antidérapage DSC avec mode M Dynamic pour relâcher un peu la bride, et une direction assistée électronique. L'ensemble de ces systèmes est géré selon trois modes (Comfort, Sport et Sport+), qui permettront d'adapter la fermeté des suspensions, l'assistance de direction ou la réactivité de la boîte DKG suivant l'humeur du conducteur. À noter que des freins carbone-céramique seront disponibles en option : une première !

J'allais oublier l'essentiel : les performances. De ce côté là, pas d'inquiétude, c'est du sérieux ! Jugez plutôt : le 0 à 100 km/h est bouclé en 4,1 s avec boîte DKG, soit trois dixièmes de mieux que la très exclusive M3 GTS ! Quant au 1 000 mètres départ arrêté, il est signé en 21,9 secondes. La vitesse maxi est électroniquement bridée à 250 km/h, mais un pack « M Driver » optionnel permettra de la relever à 280. Dernier détail : avec leur nouveau moteur, les BMW M3 et M4 n'émettent que 194 g/km de CO2, soit à peine plus qu'une « banale » Opel Astra OPC ! Pas mal, non ?

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de Labamanu
Labamanu a dit le 22-01-2014 à 18:01
Cela s'appelle compromis. Nous voulons du confort, de la technologie embarquée, de la puissance, du beau bruit et une faible consommation ! C'est compliqué alors va pour rouler en I3 au quotidien et attends la version CSL dans 5 ans !!!
avatar de Patricev1
Patricev1 a dit le 17-01-2014 à 09:27
Ah il est vrai que l'orsque l'on conduit une peniche chaque jour on est pas à 80 kg !!!
avatar de Labamanu
Labamanu a dit le 16-01-2014 à 16:50
C'est un sacré personnage ce Patrice ! Si 80 kg cela représente peut pour lui il n'a qu'à en perdre qu'en petite dizaine pour voir !! Pour la consommation, je lui conseille de changer ses Weston par des Eram car il a le pied trop lourd !!! En tous cas je suis impatient d'essayer ce nouveau jouet ... Manu qui roule tous les jours en C63 pack performance et coyote !
avatar de Patricev1
Patricev1 a dit le 15-01-2014 à 08:45
Le poids : l'obsession du constructeur ? Seulement 80 kg de moins ?!!! A part l'arbre de transmission , pas beaucoup de révolutions , l'aluminium du capot , des ailes et le toit carbone c'était déjà le cas sur la E 92 Mais ne soyons pas pessimiste , saluons l'excellence des motoristes de BMW ! Pour le rejet de Co2 ( la seule préoccupation de nos pseudos écolos et du ministère des finances ) c'est nettement mieux , la consommation ? Nous verrons ? Mais surement un peu mois gloutonne qu'avec le V8 ? Mais pour avoir rouler avec la 135 i avec le pied lourd (sic) c'est 18,5 l qu'affichait fièrement l'ordinateur de bord !!! Si il reste un point a découvrir celui des vocalises qui espérons ne ressembleront pas a un moulin a cafe avec un sifflement !!! En ce qui concerne l'esthétique , je pense que plutôt très bien réussi ! Bravo ! Patrice qui roule tous les jours en ? ... E92 pack compétition, avec coyote !
avatar de steeves
steeves a dit le 15-01-2014 à 06:44
rien a dire on approche la perfection !