Salon de Detroit 2008

Salon de Detroit 2008


du 19 au 27 janvier 2008 Flux RSS Salon de Detroit 2008

HYUNDAI Genesis

Vincent Desmonts le 21/01/2008

Fini les voitures « low-cost » à prix cassés et finition sommaire : les constructeurs coréens visent désormais le haut du panier ! A l'image de la nouvelle Hyundai Genesis, une grande berline en propulsion à moteur V8.

Voir la vidéo en HD

Du « low-cost » à la montée en gamme, c'est une perpétuelle fuite en avant, l'évolution naturelle appliquée aux marques automobiles. Tout comme les constructeurs nippons, qui se battirent d'abord sur les prix avant de se lancer dans le haut de gamme avec des marques comme Lexus, Infiniti ou Acura, les constructeurs coréens ambitionnent désormais de s'installer sur le segment des véhicules de luxe. Notamment Hyundai, qui présente à Detroit la berline Genesis.

Ce n'est pas vraiment un hasard si ce nouveau modèle est présenté sur les terres américaines. D'une part, le marché US est incontournable en matière de haut de gamme, grâce aux volumes énormes qu'il représente. Mais aussi parce que Hyundai y est implanté depuis plus de vingt ans et y dispose d'un réseau bien établi.

Mais pour bien mesurer le chemin parcouru, il faut remonter à 1986, date d'arrivée de Hyundai sur le marché américain. A l'époque, la gamme du constructeur se résume à l'Excel, une berline compacte aux formes cubiques et aux prestations basiques, mais affichée à des tarifs très bas. Le succès est immédiat, avec 126 000 exemplaires vendus dès la première année : du jamais vu ! Mais les clients déchanteront vite devant la fiabilité médiocre de l'Excel, engendrant un bouche-à-oreille déplorable qui entraînera une brutale baisse des ventes, poussant même des concessionnaires à abandonner la franchise. Comme démarrage, on pouvait rêver mieux !

Mais les Américains savent offrir une seconde chance, à condition de les convaincre que changement il y a eu. Hyundai a donc travaillé sur la qualité, et pour le prouver, a offert une garantie de... 10 ans et 160 000 km sur l'ensemble moteur-boîte ! Du jamais vu... Depuis, la marque truste les premières places du très réputé classement qualité J.D.Power et a vu ses ventes repartir du bon pied.

Place donc à la montée en gamme avec cette nouvelle Hyundai Genesis, que John Krafcik, le vice president de Hyundai Motor America, résume ainsi : « Si les tarifs de notre Genesis sont comparables à ceux d'une Chrysler 300C, nos références en termes d'ingénierie et d'innovation lors du développement étaient les Mercedes Classe E, BMW Série 5 et Lexus GS. » Les qualités d'une berline de spécialiste au tarif d'une berline de généraliste : la proposition est attrayante !

Et la formule n'est pas qu'un discours marketing sans consistance : la Hyundai Genesis affiche vraiment un CV de première classe. Ses dimensions généreuses (5 mètres de long) et son architecture de propulsion la placent au sein de l'élite du segment. Sous son capot, elle accueille un tout nouveau V8 – le premier conçu par Hyundai – d'une cylindrée de 4,6 litres et développant environ 375 ch. Sur la coque très rigide (12 à 14 % plus résistante à la torsion que celles des BMW Série 5 et Mercedes Classe E si l'on en croit le constructeur), la Genesis reçoit des liaisons au sol évoluées, avec essieux multibras. Quant à la répartition des masses, elle s'approche de l'idéal, avec un 53/47 étonnant sur une berline de cette taille. La Genesis bénéficie en outre de tout l'attirail technologique moderne, incluant une suspension pilotée ou encore le même système audio qu'une certaine... Rolls-Royce Phantom.

La Hyundai Genesis sera à n'en point douter favorablement accueillie sur un marché américain où le blason compte moins qu'en Europe. Son importation ici n'est d'ailleurs pas prévue pour l'instant...

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires