Rétromobile 2007

AUTO UNION Type D

Gilles Bonnafous le 20/02/2007

L'évocation de l'Auto Union Type D convoque une époque de folie, où les Flèches d'argent Auto Union et Mercedes s'affrontent dans une débauche de puissance et de technologie.

Voir la vidéo en HD

Vedette annoncée de la vente aux enchères Christie's, l'Auto Union Type D était appelée à constituer un nouveau record dans les annales de la maison de vente britannique. Avant d'être finalement retirée de la vacation.

S'il échappe au marteau, provisoirement dit-on chez Christie's, le monstre argenté n'en fascinera pas moins les visiteurs de Rétromobile. Car la voiture sera exposée pendant toute la durée du salon dans l'espace dévolu à la maison de vente.

AUTO UNION Type D AUTO UNION Type D

L'évocation de l'Auto Union Type D convoque une époque de cocagne, celle où les Flèches d'argent Auto Union et Mercedes s'affrontent dans une débauche de puissance et de technologie hyper sophistiquée. Un duel de titans orchestré pour le grand bien de l'Allemagne triomphante.

Epoque de cocagne du point de vue technique et sportif. Car pour le reste, les Flèches d'argent, financées par les subsides du régime nazi, se font les porte-drapeaux d'une politique volontariste et nationaliste exacerbée.

Sous la direction de Robert Eberan von Eberhorst, les ingénieurs Auto Union développent la Type D pour la saison de Grand Prix 1938, qui est marquée par une nouvelle réglementation limitant la cylindrée à trois litres. La voiture est animée par un 12 cylindres en V à 60° de 420 ch implanté en position centrale.

Gavé par deux carburateurs (un simple corps de 38 millimètres et un double corps), ce dernier est suralimenté par un compresseur Roots à simple étage. La structure fait appel à un châssis tubulaire et la suspension à des barres de torsion transversales.

La Type D reprend l'essentiel des caractéristiques techniques de la précédente Type C, œuvre de Ferdinand Porsche. Outre la forme de la carrosserie (en aluminium), la principale différence entre les deux machines tient au 16 cylindres en V de six litres, dont est dotée la Type C. La Type D remportera les Grand Prix d'Italie et de Grande Bretagne de 1938.

Modifiée en 1939, la Type D reçoit l'appoint d'un compresseur à double étage, qui permet de faire monter la puissance à 485 ch à 7000 tr/mn. Les 330 km/h sont atteints ! Elle remportera les Grand Prix de France à Reims (Hermann Müller) et de Yougoslavie à Belgrade (Tazio Nuvolari). Outre Tazio Nuvolari et Hermann Müller, Hans Stuck, Rudolf Hasse et Georg Meier comptent parmi les pilotes. On ne peut qu'admirer le courage et la maestria de ces hommes qui parviennent à maîtriser, à plus de 300 km/h, une voiture à la tenue de route des plus délicate en raison de son architecture et équipée, de plus, de pneus extrêmement étroits.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Flèches d'argent Types C et D sont cachées à Zwickau. Mais au lendemain de la défaite allemande, la Saxe se trouvant en zone soviétique, elles sont saisies et emportées par l'Armée rouge. Elles partent en URSS où, dispersées, elles vont servir de sujets d'étude. Quel est leur nombre ? On ne sait. En tout cas, elles disparaissent toutes à l'exception de la Type C 16 cylindres qui avait été cédée au Deutsches Museum de Munich en 1938.

Dans la décennie 80, après dix années de recherche, le collectionneur américain Paul Karassik réussit à retrouver deux Types D en pièces détachées. L'une de 1938 (compresseur à simple étage) près de Leningrad dont le châssis a été coupé en deux, l'autre de 1939 (compresseur à double étage) à Kharkov en Ukraine. Il parvient à les faire sortir d'Union Soviétique par morceaux à travers la Finlande, avant de les faire « restaurer » par les spécialistes britanniques Crosthwaite & Gardner avec le soutien technique d'Audi.

En fait de restaurations, il s'agit bien plutôt de reconstructions. Par exemple, aucune carrosserie n'a été retrouvée en état suffisant pour faire l'objet d'une restauration. La marque d'Ingolstadt rachètera le modèle de 1938 à Paul Karassik. Quant à la Type D de 1939, qui devait être mise aux enchères, elle est la propriété d'un collectionneur.

Audi Tradition possède actuellement quatre Flèches d'argent Auto Union : la Type D ex-Karassik, la Type C/D destinée aux courses de côtes, ainsi que deux répliques (Type C Grand Prix et Type C Avus aérodynamique). Une autre réplique doit être réalisée en 2007, une Type D de 1939.

AUTO UNION Type D AUTO UNION Type D

Avis des propriétaires

Commentaires