Rétromobile 2006

Compte rendu

Gilles Bonnafous le 23/02/2006

Le stand du Musée de Beaulieu était le lieu d'une animation originale mettant en scène cinq jeunes femmes invitées à construire une Caterham.

Le stand du Musée de Beaulieu (National Motor Museum), cher à Lord Montagu, était le lieu d'une animation originale mettant en scène cinq jeunes femmes. Le challenge consistait pour ces dernières à construire une Caterham, voiture vendue en kit en Grande-Bretagne et qui jouit, comme l'ont confirmé les témoignages recueillis sur le stand, d'une exceptionnelle cote d'amour.

L'opération trouve sa genèse à l'Autojumble de Beaulieu 2005, où le National Motor Museum et l'AA (Automobile Association), centenaire en 2006, décident de s'associer pour monter une opération innovante et non conformiste, bien en phase avec l'esprit de Beaulieu.

Compte rendu Compte rendu

Un défi est lancé à toutes les jeunes Anglaises ayant des compétences mécaniques (professionnelles exclues) : « Venez montrer de quoi vous êtes capables, et qui sait, peut-être gagnerez-vous un séjour de dix jours à Paris ! ». Il s'agit aussi de montrer aux collectionneurs qu'en dépit des préjugés, les femmes s'intéressent aussi à la mécanique et qu'elles peuvent se révéler tout à fait compétentes dans un domaine où d'aucuns ne les attendent pas. Près de 200 jeunes Anglaises se sont présentées, les cinq meilleures ont été sélectionnées. L'épreuve consistait à changer une roue et les plaquettes de frein d'un véhicule moderne et à répondre à une série de questions.

Chaque fille a son histoire, mais toutes sont « fondues » de leurs voitures, des berlines survitaminées genre GTI. Elles en assurent elles-mêmes l'entretien, deux en ont même changé le moteur ! Nikki Ellis, 19 ans, étudie au Collège de Redhill, dans l'East Surrey, où elle prépare le diplôme national en réparation et technologie des véhicules automobiles. Dans le cadre de son projet d'études, elle doit faire entrer un moteur de Ford Sierra quatre roues motrices dans un châssis de Ford Escort, puis la faire participer à des courses de côtes. Elle confie avoir déjà assemblé une Lotus Seven avec son père. Mais à l'époque, elle n'avait que douze ans…

Connie Nesbitt, 23 ans, est ingénieur aéronautique et spécialisée dans la conception des réparations structurelles. En dehors de son travail, qu'elle exerce à Cambridge au sein de la firme Marschall Aerospace, l'une de ses passions est l'automobile. Il faut dire qu'elle a grandi au milieu des voitures et des camions de son père. Son premier job, quand elle était étudiante, a été de travailler sur des MG dans un garage spécialisé dans les automobiles de collection. Il y a deux ans, elle a acheté une Ford Fiesta XR2 avec laquelle elle court dans les séries anglaises des Stock Hatch. Connie y est la seule femme.

Originaire de Bath, Angela Frankham, 27 ans, est conceptrice de marionnettes et spécialiste de l'animation — elle a notamment travaillé sur le lapin de la publicité Duracell. Son contrat le plus important a été sa participation au film de Tim Burton « Noces funèbres » (Corpse Bride). Son talent artistique n'empêche pas Angela de se passionner pour l'automobile. Elle conduit depuis l'âge de 17 ans et a travaillé, il y a quelque temps, dans un garage de Manchester pour acquérir l'expérience nécessaire afin de réparer elle-même sa Golf GTI Mk2. Elle dit avoir beaucoup appris avec la Catherham et se sent désormais encore plus compétente…

Les « girls » n'ont pas rencontré de problème technique particulier et elles ont largement terminé dans les délais. Précisons qu'elles étaient encadrées par Douglas Hill, l'ingénieur–mécanicien en charge des collections du National Motor Museum. L'équipe s'est bien entendue et les cinq filles ont pris beaucoup de « fun » dans cette aventure.

Outre le public présent, tout un chacun pouvait se connecter sur le site Internet de Rétromobile grâce à quatre web-cams installées sur le stand, qui permettaient de visionner en direct l'état d'avancement des travaux.

L'opération devrait être reconduite l'année prochaine. Mais la sélection s'ouvrirait à l'Europe. Elle serait ouverte à des équipes française, allemande et italienne, qui seraient confrontées aux Anglaises. Il est question d'attribuer à ces dernières un handicap pour tenir compte de l'expérience qu'elles ont acquise cette année.

Compte rendu Compte rendu

Avis des propriétaires

Commentaires