Mondial de Paris 2004

SUZUKI Swift

Jean-Christophe Lefèvre le 25/09/2004

Se voulant assez proche d'une petite voiture racée venue du rallye, la Suzuki Swift se révèle à la hauteur de ses prétentions stylistiques.

Le concept-car « S » présenté sur le stand Suzuki au Mondial de Paris en 2002 préfigurait d'assez près ce que serait la remplaçante de la Swift deux ans après. Elle symbolise une nouvelle approche dans le design chez Suzuki qui s'européanise de plus en plus tout en capitalisant son savoir-faire dans les petites voitures du pays du Soleil Levant. Se voulant assez proche d'une petite voiture racée venue du rallye, la Swift se révèle à la hauteur de ses prétentions stylistiques, surtout en version 3 portes, sportive dans l'âme. Même si on peut lui reprocher de s'inspirer un peu trop de la MINI avec ses proportions ramassées et son toit débordant, elle marque par son caractère assez latin.

SUZUKI Swift SUZUKI Swift

La version cinq portes est moins dynamique et moins pure dans son dessin mais ravira ceux pour qui l'accès aux places arrière est primordial. Dessinée en Europe, elle est aussi fabriquée sur le Vieux Continent, en Hongrie précisément, dans la même usine que les Wagon R+ et les Ignis actuelles. Une ligne spécifique lui est dédiée même si la plate-forme reprend les cotes - très modifiables avec les outils industriels modernes - de ces petites ou grandes sœurs.

Ainsi, sa longueur totale est de 3,69 m pour une largeur de 1,69 m et une hauteur de 1,50 m, soit la taille d'une Renault Clio. Son empattement de 2,39 m autorise une excellente habitabilité pour ses occupants alors que la maniabilité de cette citadine est préservée avec un diamètre de braquage de 9,40 m. Si la version 3 portes est homologuée pour 4 personnes seulement, la 5 portes peut emporter 5 personnes mais attention, avec 213 l de capacité de coffre, pas question d'y ajouter les bagages ! Une fois la banquette arrière abaissée, cette capacité passe à 562 l.

L'intérieur est traité dans le même esprit un peu sportif avec un volant trois branches, un pommeau de levier de vitesses en cuir et chrome et un cerclage lumineux du compteur, avec son « O » à 6 h inspiré de la moto, du plus bel effet. Chic et sport : c'est réussi ! Ne cédant rien à la « modernité », cette Swift s'équipe d'airbags frontaux et latéraux ainsi que rideaux en option. La direction assistée est livrée de série tout comme les vitres avant électriques et la condamnation centralisée à distance. En revanche, la climatisation n'est en série que sur la GLX (optionnelle sur le niveau GL) tout comme le démarrage « mains libres ».

Sous le capot avant, on retrouve trois motorisations bien connues dans le reste de la gamme. Il s'agit du 1.3 l de 93 ch, du 1.5 l de 100 ch et du 1.3 l turbodiesel de 70 ch disponibles avec une boîte manuelle 5 vitesses pour le 93 ch essence et le turbodiesel, une boîte robotisée 5 rapports est aussi disponible pour le moteur essence alors qu'une boîte auto 4 rapports est proposée pour le 100 ch. Ces moteurs pourront s'exprimer à plein avec le nouveau châssis dont les caractéristiques ont été prévues pour apporter un maximum d'agrément de conduite tout en préservant le confort : ressorts McPherson à l'avant avec amortisseurs et essieu de torsion avec effet anti-devers à l'arrière.

Chaussée de roues de 15 pouces, la petite Swift devrait se comporter comme un kart surtout que le poids total a été contenu à plus ou moins 1 000 kg en fonction des versions, c'est devenu rare aujourd'hui. Rendez-vous au printemps 2005 pour des essais et plus de détails sur les performances et les consommations.

SUZUKI Swift SUZUKI Swift

Avis des propriétaires

Commentaires