Mondial de Paris 2004

MERCEDES Classe A

Jean-Christophe Lefèvre le 25/09/2004

La deuxième génération de Mercedes Classe A rentre dans le rang et s'affirme encore plus sûre en comportement dynamique avec un confort digne d'une grande berline.

Voir la vidéo en HD

Alors que la première Classe A, née en 1998, avait fait une entrée remarquée sur le segment des petites voitures par ses sorties de routes intempestives, la deuxième génération rentre dans le rang et s'affirme encore plus sûre en comportement dynamique avec un confort digne d'une grande berline. Très homogène et totalement aboutie, la deuxième génération de Classe A est une Mercedes à part entière.

La nouvelle Classe A se banalise en s'allongeant à 3,84 m (+ 24 cm) et en augmentant son empattement à 2,57 m (soit 15 cm de plus). Encore plus impressionnantes, les voies avant gagnent 5 cm de largeur (1,55 m) tandis que les voies arrière ont droit à 10 cm de plus pour atteindre la même valeur de 1,55 m. A ces dimensions revues à la hausse favorisant un centre de gravité plus bas, il faut ajouter des trains roulants assez sophistiqués chargés de couper court à toutes critiques sur la tenue de route. Ainsi, l'essieu arrière « parabolique » assure un guidage précis et le train avant McPherson avec ses triangles rigides supplémentaires neutralise le sous-virage classique d'une traction-avant. Au volant, les progrès sont très sensibles avec un comportement de la voiture beaucoup plus sécurisant et prévenant et un réel agrément de conduite. Le châssis reste vif mais accepte sans sourciller les changements d'appuis rapides sur les enchaînements de virelets. Le train arrière assure un très bon guidage alors que le train avant ne subit pas trop les transferts de masses avec ses prises de roulis bien maîtrisées.

Dans sa définition « standard » avec des roues en 16'', la Classe A se révèle très agréable à conduire, frisant l'indolence. Quant aux passagers, ils apprécieront la souplesse et l'amplitude de l'amortissement qui s'adapte au style de conduite et apporte un grand confort. Précisons enfin que le type de carrosserie 3 ou 5 portes - la nouvelle ligne « Coupé » 3 p. est assez réussie - n'influe pas sur les caractéristiques dynamiques de la Classe A. Aucune influence non plus, c'est dommage, sur les bruits aérodynamiques des rétroviseurs et portières avant, trop présents au-delà de 100 km/h.

Autre source de bruit : les nouvelles motorisations diesels mais aussi essence, à se demander si les ingénieurs ont réellement mis des insonorisants aux endroits idoines... C'est un peu frustrant car les deux « gros » moteurs - 2.0 l essence de 136 ch et 2.0 l CDI diesel de 140 ch - sont plein de vivacité et de bonne volonté grâce à l'admission variable pour l'essence et l'injection common rail de dernière génération pour le turbodiesel. Vifs et alertes, ils assurent une conduite enlevée avec les performances à la clé. En option, la nouvelle boîte automatique à variation continue CVT, apporte un très bon agrément de conduite sans pénaliser les performances et les consommations moyennes. La version 109 ch du 2.0 l CDI (appelée A 180 CDI) représentera la moitié des ventes en France et se révèle amplement suffisante pour une utilisation quotidienne et même comme véhicule principal.

A bord, on appréciera l'habitabilité à l'avant comme à l'arrière, c'est nouveau, et la modularité qui autorise plusieurs configurations y compris d'ôter intégralement les sièges arrière (option Easy-Vario Plus à 360 €). La position de conduite est plus confortable même si le volant est toujours très vertical, venant se poser sur les genoux. Les grands gabarits en auront pour leur frais puisque son réglage en profondeur est en option sur toute la gamme (165 € tout de même !). En revanche, les progrès sont notables en finition avec un choix de matériaux et de plastiques assez valorisant. Oubliée la piètre présentation de la première génération avec des assemblages approximatifs. En capitalisant sur l'originalité et la bonne image de marque de l'ancienne Classe A tout en apportant la qualité de finition et de fabrication traditionnelles d'une Mercedes, la marque à l'étoile a joué la bonne carte avec cette nouvelle Classe A, bien sous toutes ses coutures... et sur ses quatre roues !

Equipement de série Classic : ABS avec freinage d'urgence assisté, ESP avec antipatinage, airbags frontaux, latéraux et thorax AV, direction assistée, climatisation manuelle, siège et volant réglables en hauteur, ordinateur de bord, banquette arrière rabattable 1/3-2/3, assise 2/3 AR amovible, plancher coffre réglable en deux niveaux, vitres avant et rétroviseurs électriques, verrouillage à distance.
En plus avec Elegance : accoudoir central avant, jantes alliage, inserts bois dans l'habitacle, vitres arrière électriques, poignées de portes et inserts chromés, antibrouillards, volant, levier de vitesses et poignées de frein en cuir.
En plus avec Avant-garde : sièges mixtes tissu/simili cuir, inserts décoratifs en aluminium, phares sports directionnels.

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires