Mondial de Paris 2004

FORD Focus Vignale

Jean-Christophe Lefèvre le 25/09/2004

La Ford Focus Vignale est en réalité le prototype très abouti de ce que sera le Coupé-Cabriolet de sa nouvelle compacte Focus II.

Voir la vidéo en HD

Présentée lors du Mondial de Paris comme une étude de style, la Ford Focus Vignale est en réalité le prototype très abouti de ce que sera le Coupé-Cabriolet de sa nouvelle compacte Focus II dont la commercialisation est prévue dans deux ans. A l'instar de ses concurrentes européennes comme la Renault Mégane, la Peugeot 307 CC ou encore la future VW Golf cabriolet présentée aussi au salon, la Vignale surfe sur la vague des coupés découvrables avec toit escamotable en dur : une solution qui séduit de plus en plus.

FORD Focus Vignale FORD Focus Vignale

Ford n'a jamais confié au célèbre carrossier italien Alfredo Vignale (né en 1913 et mort en 1969), le développement sur la base de ses propres productions ou encore l'étude de concept-car pouvant déboucher sur une production dans son usine de Turin. On peut juste dire que la Carrozzeria Vignale, fondée en 1948 Via Cigliano à Turin, est à l'origine de nombreuses voitures de sport au cours des années 1950 et 1960. En 1961 il créa même une usine à côté de l'usine Fiat de Mirafiori, dans la banlieue de Turin afin de fabriquer à partir des châssis du N°1 italien des cabriolets et coupés racés et chics. En décembre 1969, Alfredo vendit sa « Carrozzeria Vignale » à DeTomaso Automobili qui, comme les Studios Ghia d'études de style, furent vendus et utilisés par Ford pour le développement de nouvelles carrosseries et de nouveaux produits. Trois jours après avoir vendu sa compagnie, Alfredo se tua au volant de sa Maserati... et son usine fut convertie pour fabriquer la sportive DeTomaso Pantera sports cars.

En tout état de cause, c'est un bel hommage pour ce grand carrossier italien qui dessina et fabriqua des Ferrari, des Maserati, des Lancia et autres dérivés cabriolets de la production italienne. Lui qui commença à l'âge de 17 ans chez son maître Giovanni Farina, frère aîné de Pinin, fut un des premiers à percevoir les avantages indéniables de l'aluminium dans les carrosseries et il dessina un grand nombre d'accessoires de carrosseries qui restent des références. D'ailleurs, l'une des caractéristiques du style de la Focus Vignale est la forme très étirée des poignées de portes. Elles constituent une exécution moderne de celles dont étaient dotées les spiders d'Alfredo Vignale dans les années 1960. Réalisées en aluminium poli, elles sont élégamment sculptées en forme de losange.

Ford a retenu pour sa Ford Focus Vignale le principe du coupé-cabriolet avec un toit en dur escamotable probablement fabriqué par la même entreprise allemande qui fournit déjà les Peugeot 307 CC, les Mercedes SLK et autre Porsche Boxster. Un simple bouton permet d'actionner l'ensemble qui vient se loger dans le coffre qui perd la moitié de sa capacité, mais cela est chose courante. En cabriolet, l'inspiration des lignes joue savamment sur le mélange latin et allemand, pour ce qui est de l'arrière par exemple. La face avant est soulignée par des éléments en aluminium poli brillant qui évoquent les chromes des belles GT italiennes des années 50.

Une nouvelle calandre chromée, renforce le caractère luxueux et exclusif de la Focus Vignale. Ses barres horizontales différencient nettement le concept de la nouvelle gamme Focus, laissant présager une nouvelle direction du style dans le futur. Des pièces en aluminium mettent en valeur les prises d'air à l'avant et les sorties d'échappement à l'arrière, une large baguette est également montée au niveau de l'arête du couvercle de coffre entre les feux arrière. Une fine baguette d'aluminium poli s'étend sur toute la longueur du bas de caisse, accentuant ainsi l'allure élancée de la Vignale et cet effet est répété par une autre baguette située au niveau de la base des vitres. L'habitacle de la Focus Vignale préfigure aussi de ce que pourrait être une version luxueuse toute revêtue de cuir de la Focus berline précise Ford. Tant mieux car cela est assez bien réalisé avec un soin dans le dessin bienvenu.

Pour l'heure, on ne sait absolument rien de ce qui se cache sous le capot avant, outre le fait que les motorisations retenues seront reprises de la Focus berline. Si le diesel sera sûrement de la partie comme avec ses concurrentes - le 2.0 TDCi de 133 ch Ford-Peugeot fera l'affaire en attendant le V6 TDCi de 200 ch de la Jaguar - les moteurs essence devraient débuter avec le tout nouveau 1.6 Ti-VCT de 115 ch à calage variable et culminer avec le 2.0 l de 173 ch ou même le V6 3.0 l de 226 ch. Rendez-vous dans deux ans au Mondial de Paris 2006 !

FORD Focus Vignale FORD Focus Vignale

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de BIROULOU
BIROULOU a dit le 25-12-2017 à 19:20
Je cherche une FOCUS BREAK essence BVM 110 / 125 CH- 7 CH. FISCAUX. Avec une sellerie beige comme la Vignale. et aussi comme le modèle que je possède de 2002 GHIA BREAK essence 18OO/ 115 CH. Cela doit-il rester un rêve. Qui dirige cette vénérable institution ? M'obligera t'on à aller voir ailleurs, alors que je suis client FORD depuis un demi-siècle. Vous êtes pas sans ignorez que VW - OPEL - PEUGEOT donnent à leurs clients cette possibilité. Pourquoi pas vous !