Mondial de Paris 2004

FERRARI F430

Jean-François Destin le 25/09/2004

La nouvelle Ferrari F430 se distingue par son V8 porté à 4.3l, un emploi plus massif encore de l'aluminium et une série d'innovations issues de la F1.

Voir la vidéo en HD

Lancé en 1999, le coupé Modena qui a donné lieu au Spider en 2000 et à la version typée course « Challenge Stradale » en 2003 se devait d'évoluer. Au Mondial 2004 apparaît donc la remplaçante baptisée F430. La nouvelle venue se distingue par son V8 porté à 4.3l, un emploi plus massif encore de l'aluminium et une série d'innovations issues de la F1. C'est le cas du différentiel électronique et du commutateur qui permet sans quitter le volant des mains de choisir les réglages d'assistance dynamique. On note aussi l'apparition (en option) des disques de freins carbone/céramique. Comme l'efficacité, les performances sont à la hausse. Les 300 km/h sont dépassés et le 100 km/h est atteint en 4 secondes.

FERRARI F430 FERRARI F430

Plus méchante d'aspect, beaucoup plus performante et à peine moins compacte (4.51m contre 4.47m), la F430 reçoit un nouveau V8 d'origine Maserati. La cylindrée atteint 4308 cm3 (contre 3586 cm3 pour la Modena) et bien entendu les motoristes de Maranello se sont penchés sur toutes les pièces mobiles (vilebrequin, embiellage, soupapes etc…) tout en optimisant l'admission variable. Les 490 chevaux (pourquoi pas 500 qui auraient fait un compte rond ?) disponibles se traduisent par des performances en hausse spectaculaire.

Mais au delà des 315 km/h obtenus, Ferrari a surtout voulu faire profiter sa clientèle des derniers acquis de la Formule 1. Notamment pour rendre l'exploitation de la voiture encore plus facile sans altérer le niveau de sécurité. Au-delà de la boite robotisée aux lois de passage encore plus rapides, le conducteur de la F430 dispose d'une commande au volant qui lui permettra, via l'électronique embarquée, de gérer les systèmes intégrés d'assistance dynamique. Le différentiel électronique (E-DIFF) autrement dit piloté est capable d'adapter la motricité en fonction de l'adhérence de chaque roue. Autre apport important de la compétition : un nouveau dessin du fond plat et des diffuseurs d'air arrière pour améliorer l'adhérence à très haute vitesse. Côté freinage, les disques composés de matières nobles assureront un freinage ultra-court sans pour autant chauffer grâce aux propriétés thermiques du carbone et de la céramique.

Que penser de la présentation de la F430 ? Qu'elle montre que même Ferrari peut sécher sur sa copie. Le repositionnement des optiques, l'élargissement des prises d'air, le nouveau dessin des pare-chocs boucliers et l'emprunt des feux de l'Enzo ne rendent pas sa silhouette beaucoup plus attractive que celle de son aînée. L'habitacle se distingue par l'implantation d'un volant très « F1 » avec des boutons de commande intégrés. Dans le champ de vision du pilote a été placé un compte-tours à fond jaune Ferrari comme sur la « Challenge Stradale ».

Ferrari Maserati France annonce une commercialisation de la F430 au début de l'année 2005, plus probablement en février.

FERRARI F430 FERRARI F430

Avis des propriétaires

Commentaires