Mondial de Paris 2004

ASTON MARTIN Vanquish S

Gilles Bonnafous le 25/09/2004

Le lancement de la nouvelle Aston Martin Vanquish S n'est pas un événement banal — même si la voiture dérive étroitement d'un modèle préexistant.

Voir la vidéo en HD

Le lancement d'une nouvelle Aston Martin n'est jamais un événement banal — même si la voiture dérive étroitement d'un modèle préexistant. A fortiori quand elle apparaît comme l'Aston Martin la plus rapide jamais produite. Dévoilée au Mondial, la Vanquish S dépasse la barrière psychologique des 200 miles à l'heure, soit plus de 320 km/h.

ASTON MARTIN Vanquish S ASTON MARTIN Vanquish S

Présentée en 2001, la première version de la Vanquish se voulait plus brutale, moins confortable et plus exclusive que la DB9. Depuis lors, Aston Martin en a livré plus de 1500 exemplaires. Le lancement d'une Vanquish plus puissante permet de maintenir aujourd'hui un écart plus substantiel entre ce modèle de haut de gamme et la DB9.

Mis au point avec le concours des ingénieurs du Ford Research & Vehicle Technology, le V12 de six litres en alliage léger, quatre arbres à cames en tête et 48 soupapes, reçoit de nouvelles culasses, des chambres de combustion redessinées pour améliorer le flux des gaz, de nouveaux injecteurs et une nouvelle cartographie. L'augmentation de la puissance et celle du couple sont significatives : la première passe de 460 ch à 520 ch, le second de 542 Nm à 577 Nm. Le 0 à 100 km/h est abattu en 4,8 secondes. La transmission est assurée par une boîte manuelle à six rapports bénéficiant d'une commande par palettes au volant. L'essieu arrière est assorti d'un différentiel à glissement limité et d'un contrôle de motricité.

La Vanquish est une GT monocoque dont la structure en fibre de carbone lui confère une grande rigidité. La carrosserie est constituée de panneaux d'aluminium fixés manuellement (la voiture est construite artisanalement à la main). Ce dispositif offre à la Vanquish une forte rigidité tortionnelle et une grande sécurité passive.

Le pack « Sports Dynamic », optionnel sur la Vanquish, est monté en série sur la S. La suspension à roues indépendantes, par double triangulation en aluminium, est ainsi renforcée (ressorts plus courts et amortisseurs plus fermes). La géométrie de la direction a été revue, améliorant de 20% le temps de réponse.

Accroissement des performances et poids (élevé) de 1875 kilos supposaient d'accroître la puissance du freinage. A l'avant, les disques, striés et équipés d'étriers à six pistons, voient leur diamètre augmenter, passant de 355 à 378 millimètres. Ils sont plus épais de deux millimètres à l'arrière. On ajoutera le montage de capteurs de température et de pression des pneumatiques (des Yokohama 225 x 40 à l'avant et 285 x 40 à l'arrière) avec voyant sur la planche de bord.

Quelques modifications esthétiques ont été apportées au dessin originel, fort en muscles, signé Ian Callum. La poupe a été retouchée et le coffre redessiné pour intégrer le troisième feu stop. Ceci améliore quelque peu la stabilité aérodynamique (Cx de 0,32). Quant à la calandre, elle s'arrondit pour améliorer la circulation d'air et favoriser le refroidissement du moteur. L'intérieur a reçu également plusieurs aménagements distinctifs.

ASTON MARTIN Vanquish S ASTON MARTIN Vanquish S

Avis des propriétaires

Commentaires