Mondial de Paris 2004

AUDI A4

Jean-François Destin le 25/09/2004

Coeur de gamme, l'Audi A4 apparait au Mondial avec une silhouette inédite.

Voir la vidéo en HD

« Une Audi doit désormais se repérer au premier coup d'œil ». Gerd Pfefferlé, responsable du design à Ingolstadt estime que le « Single Frame », cette calandre en forme de bouche béante permettra d'atteindre cet objectif spontané de reconnaissance. Contrairement à BMW ou Mercedes, le style Audi manquait jusqu'ici de références fortes, bref d'une griffe particulière. Cette calandre tridimensionnelle, désormais dénominateur commun de tous les modèles à venir, a trouvé son origine dans le nez des fameuses « Flèches d'argent », les Auto-Union qui avant guerre collectionnaient les victoires en Grand Prix sur tous les circuits du monde.

En accord avec Walter de Silva qui supervise le design du groupe VW, la calandre des voitures de course a simplement été retournée pour mieux s'adapter aux nouvelles optiques et aux lignes de force du capot moteur. On retrouve aussi à l'avant et à l'arrière de l'A4 quelques éléments du Concept Nuvolari. On remarque les feux en position basse et les flancs sculptés pour mieux jouer avec les reflets de lumière.

L'A4, véritable petite A6 reçoit un intérieur encore plus raffiné que celui du précédent modèle. Il est rehaussé de placages de ronce de noyer marron ou de bouleau gris ou beige. Les inserts d'aluminium sont également présents. En fonction des finitions, les sièges sont recouverts de trois nouveaux tissus, de deux variétés de cuir et d'une sellerie cuir/alcantara. Le coffre de 445 dm3 et surtout un plancher plat permettent d'embarquer un bon volume de bagages. Sur le break Avant, la capacité atteint 1182 dm3 lorsque la banquette arrière est rabattue.

Les points forts de la gamme essence de l'A4 concernent les deux moteurs à injection directe, le 2 litres 4 cylindres de 200 chevaux (100 chevaux au litre !) et le V6 3.2l de 255 chevaux. Audi vante leurs mérites en mettant l'accent sur leur réactivité, leur couple élevé et leur consommation raisonnable. Cependant, comme l'ancien modèle, la nouvelle A4 sera surtout achetée par des amateurs de diesel. Si le TDI 2 litres à injecteurs pompes de 140 chevaux manque de discrétion, en revanche ceux qui peuvent financièrement opter pour le V6 3 litres à rampe commune -d'injection et injecteurs piézo-électriques (le nec plus ultra actuellement) ne seront pas déçus. Ni par la puissance autour de 200 chevaux, ni par le formidable couple de 450 Nm délivré dès 1400 tours. A noter que ce V6 vient d'équiper aussi l'A6 et l'A8. Les TDI 2l et 3l pourront dès l'année prochaine être équipés d'une filtre à particules sans regénération et donc sans entretien durant toute la vie de la voiture.

Côté châssis, les ingénieurs ont amélioré les suspensions, qu'il s'agisse du train avant à quatre bras et double triangulation que du train arrière à bras trapézoïdal et effet codirecteur. L'amortissement a également fait l'objet de nouveaux réglages pour améliorer le confort.

En marge d'un équipement de série revu à la hausse, les options A4 intègrent les « codes virage adaptative light » avec optiques Xenon Plus. Dans le secteur de l'info-divertisserment, l'autoradio avec lecteur de DVD et le système de navigation reprennent l'architecture et la géométrie des touches appliquées au MMI des A8 et A6.

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de naoufeldu13
naoufeldu13 a dit le 31-12-2016 à 21:04
Je l'ai en rs4 et c'est un monstre...
avatar de naoufeldu13
naoufeldu13 a dit le 31-12-2016 à 21:03
Moi j'ai cette voiture mais elle a le volant à droite et c'est une rs4 noir mat... En gros c'est un monstre