Mondial de Paris 2002

Compte rendu

Jean-François Destin le 28/09/2002

Les visiteurs du Salon parisien ont pu constater en 2002 que l'inspiration et l'audace sous-tendent désormais toutes les initiatives de nos constructeurs nationaux.

C'est devenu une évidence: Renault, Peugeot et Citroën relèvent enfin la tête en essayant de réinventer une automobile moins conventionnelle et plus proche des loisirs et des nouveaux modes de vie. Les visiteurs du Salon parisien ont pu constater en 2002 que l'inspiration et l'audace sous-tendent désormais toutes les initiatives de nos constructeurs nationaux.

Renault allié définitivement à Nissan ne se contente pas de planifier une rationalisation planétaire permettant aux deux marques de réduire les coûts. Avec l'Avantime, Vel Satis, l'Espace IV et surtout l'insolite nouvelle Mégane, le style Renault a évolué sans rien devoir à la concurrence. Il est loin le temps d'un bio-design mou imposé par les japonais et auquel tous les constructeurs se sentaient plus ou moins obligés d'adhérer.

Compte rendu Compte rendu

Il ne s'agit plus d'essayer de ne pas déplaire mais au travers d'un design décalé voire choquant de déclencher des coups de cœur tout en se forgeant une image durable. Prenez le temps de comparer Avantime, Vel Satis, Espace IV et Mégane et vous constaterez qu'une nouvelle signature Renault se dessine notamment au niveau de la partie arrière si difficile à maîtriser. Des traits de reconnaissance que l'on retrouvera sur le futur Scenic, sur la Clio III et sur la Twingo II.

Chez Peugeot qui a préféré avec succès les multiples partenariats au mariage forcé, l'évolution stylistique " plus soft " passe par des nouveaux concepts hybrides attendus du grand public. La 307 CC à la fois coupé et cabriolet va venir, dès 2003, renforcer le succès déjà obtenu avec la 206 qui a inauguré ce toit rigide escamotable magique. Des modèles de loisirs complémentaires des récentes 206 SW et 307 SW à mi-chemin entre le break et le monospace compact. Sesame, vedette du stand Peugeot avec ses portes coulissantes télécommandées découle de l'inspiration débridée de Peugeot attelée à l'étude de la nouvelle 1007.

Pour Citroën, on peut parler d'une renaissance après des décennies de gammes anonymes et sans saveur dans l'ombre du partenaire Peugeot. Depuis son arrivée à la tête de PSA, Jean Martin Folz, laisse la bride sur le cou des stylistes et des techniciens de Citroën bien décidés à renouer avec une innovation chère au fondateur André Citroën.

La C3 Pluriel résume à elle seule la détermination et la volonté du Double Chevron de redorer son blason et d'occuper des " niches " laissées vacantes par les allemands et surtout par le groupe Fiat à l'avenir très sombre. Les C2, C4 et C6 Lignage (une berline de prestige prévue en 2004) bénéficieront aussi d'une présentation et d'un agrément de conduite hors normes.

Mais de part son appellation, le Mondial se veut la vitrine de l'automobile du monde entier (à l'exception des modèles non importés en France). Et aux côtés de Japonais moins entreprenants, les Allemands tiennent le haut du pavé et poursuivent leurs quête tout azimuth de nouvelles clientèles aussi bien au niveau des citadines que des versions élitistes de très grand luxe.

Historiquement versée dans la fabrication de voitures de luxe, l'industrie allemande qui a su adroitement délocaliser sa production aux Etats Unis ( Mercedes ML, BMW X5 etc…) ratisse de plus en plus large. En réponse aux incursions de Mercedes dans les segments inférieurs avec la Classe A et la Smart, Volkswagen sous l'impulsion du boulimique Ferdinand Piëch (remplacé à la tête de VW en avril dernier par Bern Pitchesrieder) a fait étudier la Phaeton. Une extraordinaire berline de prestige en vente cet automne pour essayer de concurrencer la Classe S mais encore loin de l'ostentatoire et intouchable Maybach.

Même calcul chez BMW qui a sû se dégager du piège Rover et orchestrer avec quel talent la mise au point et la commercialisation d'une Mini que l'on s'arrache à travers le monde. Ce craquant socle d'une gamme qui s'achève avec la controversée Série 7 (en attendant les nouvelles Rolls-Royce) n'empêchera pas BMW de sortir une petite Série 1 en 2004.

Porsche que l'on croyait à jamais cantonné dans les voitures de sport, sort également de ses gonds pour nous proposer le Cayenne, un 4X4 sportif mal emballé mais paraît-il d'une efficacité redoutable en tous chemins. Un écart industriel rendu possible grâce au partenariat avec Volkswagen qui commercialise son clone (en plus attrayant) sous l'appellation Touareg.

Bien d'autres surprises vous attendent à cette grande fête de l'automobile Porte de Versailles à commencer par la stupéfiante Enzo de Ferrari et par les incontournables étude de style des carrossiers italiens. Ne la ratez pas.

Compte rendu Compte rendu

Avis des propriétaires

Commentaires