Mondial de l'automobile 2006

MITSUBISHI Pajero

Jean Michel Cravy le 05/10/2006

Alors vraiment nouveau, le nouveau Mitsubishi Pajero ? Oui. Et non. Annoncé à grands renforts de tambours et trompettes, le nouveau Pajero n'est en fait pas si nouveau que ça.

Voir la vidéo en HD

Alors vraiment nouveau, le nouveau Mitsubishi Pajero ? Oui. Et non. Annoncé à grands renforts de tambours et trompettes, le nouveau Pajero n'est en fait pas si nouveau que ça.

D'ailleurs, sur le stand, les responsables de la communication de la marque mettaient un sérieux bémol au teasing officiel qui voudrait faire passer pour une toute nouvelle génération… ce qui n'est que l'actuel, certes assez profondément remanié. Il se trouve qu'initialement (en 2003), Mitsubishi avait eu la ferme intention de concevoir un remplaçant à l'actuel, lancé en 2000 et restylé (déjà !) en 2003. La marque aux diamants avait travaillé sur divers projets, parmi lesquels une étude basée sur le look du Pajero Evolution du Dakar, et une autre, au style ultra moderne. Les « cliniques » (tests de réaction à l'aveugle auprès d'un public sélectionné) avaient été sans appel.

MITSUBISHI Pajero MITSUBISHI Pajero

Les amateurs traditionnels du Mitsubishi Pajero refusaient les évolutions proposées, tandis que les éventuels prospects ne se montraient pas séduits au point d'envisager d'acquérir le futur 4x4 de Mitsubishi. Il fallut donc revenir à une démarche plus prudente et conservatrice, d'autant que les finances du constructeur japonais n'étaient pas florissantes ces derniers temps, c'est le moins qu'on puisse dire, depuis que DaimlerChrysler lui a brutalement rendu sa liberté.

Bref… Il s'agit bien toujours du même, mais assez profondément refondu tout de même. Le plus frappant est la partie avant, entièrement nouvelle à partir du pare brise très vertical et presque plat : capot, ailes, face avant, dont la calandre est fortement soulignée de deux grosses barres chromées encadrant l'écusson aux diamants… un peu comme chez Citroën ! Les ailes arrière suivent le mouvement avec des rebonds plus discrets et moins agressifs. La porte battante arrière a été redessinée, avec une roue de secours recentrée et implantée plus bas, ce qui a permis d'augmenter la taille de la vitre arrière, pour une meilleure rétrovision. A l'intérieur, le « new » Pajero s'offre une toute nouvelle planche de bord, d'un dessin plus moderne et moins rugueux, et surtout des matériaux nettement plus soignés, au point de faire pâlir d'envie un… Toyota Land Cruiser ! L'habitacle a également été revu dans un sens de plus grand confort et de convivialité, avec l'apparition d'une caméra de recul, d'une installation HiFi haut de gamme, et d'un lecteur DVD pour les passagers arrière.

Côté motorisations, aux côtés d'un V6 essence 3,8 litres de 250 chevaux, hérité du coupé Eclipse, qui remplace l'ancien 3,5 litres GDI de 200 chevaux (mais qui ne sera pas commercialisé en France, faute de demande) l'essentiel, c'est le classique 4 cylindres diesel Di-D 3,3 litres dont la puissance reste fixée à 160 chevaux, jugée suffisante face à la concurrence, juste adapté aux nouvelles normes de pollution.

Quant à la version à boîte automatique, elle bénéficie d'un petit bonus de 10 chevaux pour compenser la perte de performances due à ce type de transmission, et à la présence en série d'un filtre à particules.

Pour le reste, le Pajero, toujours proposé en deux types de carrosseries (3 portes sur châssis court de 2,54 m, 5 portes sur châssis long de 2,78 m) reste un excellent franchisseur, doté du système Super Select 4-II, désormais secondé par un contrôle de stabilité et de motricité.

MITSUBISHI Pajero MITSUBISHI Pajero

Avis des propriétaires

Commentaires