Brussels Retro Festival 2007

Compte rendu

Gilles Bonnafous le 09/11/2007

Le 26e Brussels Retro Festival était marqué par une initiative aussi insolite que remarquable. Les importateurs belges de Mercedes et d'Audi avaient uni leurs efforts pour constituer un plateau de prestige.

Le 26e Brussels Retro Festival, qui s'est tenu les 19, 20, et 21 octobre 2007 à Bruxelles Expo, à deux pas de l'Atomium, était marqué par une initiative aussi insolite que remarquable. Les importateurs belges de Mercedes et d'Audi avaient uni leurs efforts pour constituer un plateau de prestige.

Vedette de la manifestation, un vaste stand d'honneur mettait en scène deux Flèches d'argent qui trônaient au fond d'une allée : une Mercedes W 125 de 1937 et une Auto Union Type A de 1934 reconstruite (5660 cm3 et 592 ch pour la première, 4358 cm3 et 295 ch pour la seconde). On observera cependant que la Type A n'était pas contemporaine de la W 125 — chez Mercedes, c'est la W 25 qui affronta la Type A.

Compte rendu Compte rendu

Ces monstres sublimes évoquaient l'époque mythique de la seconde moitié des années trente, où Auto Union et Mercedes s'affrontaient dans une débauche de technologie, de puissance et de subventions offertes par le IIIe Reich. Une sélection de modèles de Stuttgart et de Zwickau faisait office de haie d'honneur aux deux représentantes de ce duel de titans : somptueuse Horch 853 A cabriolet Gläser, très beau roadster Audi UW 225 Front de 1934 réalisé par le carrossier berlinois Erdmann & Rossi et roadster Wanderer. Moins riche était le côté Mercedes avec notamment un cabriolet 320 D de 1938.

L'éclat des Flèches d'argent ne faisait pas oublier la présence de deux constructeurs japonais. Nissan présentait une charmante Datsun Fairlady, le Toyota Dealers Heritage exposait cinq voitures, quatre importées en Belgique à partir de 1966 (2000 GT, Corona, Corolla et Celica Racing vainqueur de sa classe aux 24 Heures de Francorchamps) et une petite S 800, qui ne sera jamais homologuée en Europe.

Répartis sur deux vastes halls, les clubs étaient nombreux à avoir fait le déplacement. Il est vrai que, vu la quasi-absence de marchands de pièces et de miniatures, le Brussels Retro Festival est un salon de voitures grandeur nature… Une fort belle et très britannique Armstrong Siddeley Sapphire se faisait admirer sur le stand de l'Historical Vehicle Club de Belgique, tandis que le Club Belge des Anciennes Peugeot offrait un éventail joliment présenté de quelques-unes des multiples productions de la marque au lion. Le club Audi-Auto Union fêtait, quant à lui, les cinquante ans de la DKW Monza. Encore plus exotique, un double phaéton Laurin & Klement Type G de 1909 (marque tchèque ancêtre de Skoda) agrémentait l'espace de la Fédération Belge des Véhicules Anciens.

Comme toujours au Brussels Retro Festival, les négociants belges proposaient de nombreuses anglaises, surtout des Jaguar. Outre un bataillon de XK, Classic Car Service, un marchand et restaurateur d'Anvers habitué de la manifestation, exposait une Aston Martin DB6, une Ford Mustang GTA 390 coupé fastback et une Facel Vega FV2B belge d'origine et totalement restaurée (136 000 € tout de même !). Spécialiste de la marque de William Lyons, Phoenix Cars présentait une majorité de XK ainsi qu'une Mark V.

Chez lui à Bruxelles, Bernard Marreyt disposait d'un stand aussi vaste que bien situé. On y trouvait entre autres une Auburn 852, une Alfa Romeo 6 C 2500 S cabriolet Pinin Farina de 1947, une Lagonda M45 tourer T7 et une Riley Kestrel. La Galerie des Damiers offrait deux voitures rares : une Arnolt Bristol et une HRG Aerodynamic, dont treize exemplaires sont recensés dans le monde sur vingt voitures construites. Espagnole depuis 1950, la voiture n'a connu que trois propriétaires. Sa mécanique est un quatre cylindres Singer. Encore rencontrées au fil des allées, une rare Healey Alvis de 1953 dans son jus, l'une des 28 construites, et une Talbot Darracq 1920 de trois litres chez RVO, un marchand flamand.

Annoncée en 2006, la vente aux enchères organisée par le Retro Festival avec l'Hôtel des ventes Flagey constituait une nouveauté du cru 2007. Une quarantaine de voitures étaient proposées le samedi, dont le commissaire-priseur, Michel Pinckaers, nous disait qu'une grande partie provenait de collectionneurs belges. Beaucoup d'américaines d'avant guerre — Packard, Oakland, Nash, Oldsmobile, Chevrolet, Ford —, un ancêtre Hupmobile de 1910, une Amilcar M3 et surtout une Turcat Méry de 1922.

Compte rendu Compte rendu
voir la fiche technique

Avis des propriétaires

Commentaires