Avignon Motor Festival 2008

LAMBORGHINI LM 002

Gilles Bonnafous le 03/04/2008

Certes, le LM 002 n'est pas le premier 4 x 4 de luxe, puisque le Range Rover l'a précédé. Mais avec ce jouet extraordinaire pour passionné très fortuné, Lamborghini a donné au genre une dimension hors du commun.

L'Avignon Motor Festival fêtait le soixantième anniversaire de la fondation de Lamborghini, constructeur de tracteurs passé aux super GT à partir de 1964. Un LM 002 se trouvait parmi les sept voitures exposées, qui illustraient la période où Ferrucio Lamborghini se trouvait aux commandes.

Certes, le LM 002 n'est pas le premier 4 x 4 de luxe de l'histoire, puisque le Range Rover V8 l'a précédé. Mais avec lui, Lamborghini a donné au genre une dimension hors du commun. Jouet extraordinaire pour passionné très fortuné, le LM semble lancer des clins d'œil à son grand enfant de propriétaire, à l'image de la spectaculaire ouverture du coffre arrière qui dégage la roue de secours.

LAMBORGHINI LM 002 LAMBORGHINI LM 002

Le véhicule exposé appartient à Yves Saguato, grand collectionneur monégasque. Yves l'a acquis des mains de Keke Rosberg. Le pilote de F1 avait très peu roulé à son volant, puisque le compteur n'affichait que 19 900 kilomètres.

La genèse du LM remonte à l'année 1977, quand Lamborghini, en plein crise, cherche de nouveaux débouchés. La marque tente une coopération avec Chrysler et Mobility Technology International pour produire un véhicule tout terrain destiné à l'armée américaine. Le projet n'aboutira pas, mais la marque, pensant au marché que représente la riche clientèle du Moyen Orient, présente le prototype au salon de Genève 1977.

Baptisé Cheetah, le véhicule 4 x 4 ne passe pas inaperçu ! Look monstrueux, lignes taillées à la serpe, habitacle tubulaire ouvert, le Cheetah n'en affiche pas moins le savoir faire technologique de Lamborghini : moteur arrière (longitudinal), suspension à quatre roues indépendantes et carrosserie en plastique. Construite sur un châssis tubulaire, la bête reçoit un V8 Chrysler de six litres et 170 ch accouplé à une transmission automatique à trois rapports également fournie par le géant de Detroit. Avec 165 km/h, les performances ne décoiffent pas. Quant à la tenue de route, elle s'avère désastreuse en raison de l'emplacement du moteur.

Tandis que Lamborghini retrouve espoir en passant aux mains du groupe Mimran, le Cheetah est ressuscité par le nouveau propriétaire. Un nouveau prototype LM 001 est présenté en mars 1981 au salon de Genève. Evolution du Cheetah, le LM 001 conserve un aspect presque identique. Un an plus tard, l'ingénieur Giulio Alfieri, directeur technique de la marque, revient à une disposition conventionnelle du moteur à l'avant. Baptisée LMA (Lamborghini Militare Anteriore), la voiture reçoit le V12 Lamborghini ramené à 332 ch (188 km/h). La transmission est confiée à une ZF avec boîte de transfert, le véhicule n'étant plus un 4 x 4 permanent. La carrosserie est toujours réalisée en matériau synthétique.

Lamborghini procède encore à différents essais de moteurs, dont son V12 marin de sept litres monté sur le prototype LM 004. La gestation pachydermique du 4 x 4 de Sant'Agata finit par aboutir au modèle de production, proche du LMA.

Lancé au salon de Bruxelles de 1986, le LM 002 conserve la silhouette générale des prototypes, même si ses lignes ont été amendées. La supercar des sables est motorisée par le V12 à quatre soupapes de 5,2 litres de la Countach LP 5000 Quattrovalvole. Accouplé à une boîte manuelle ZF à cinq rapports, il développe 455 ch et 51 mkg de couple à 4500 tr/mn. Malgré les 2,7 tonnes de l'engin, les 200 km/h sont approchés. Quant au réservoir d'essence, il ne contient pas moins de 290 litres… Produit en petite série, le LM 002 sera fabriqué à environ 300 exemplaires jusqu'en 1993.

LAMBORGHINI LM 002 LAMBORGHINI LM 002

Avis des propriétaires

Commentaires