La Renault R5 Turbo

La Renault 5 Turbo s’inscrit dans une longue et brillante série de petites bombes chère au constructeur de Billancourt.

sommaire :

Histoire : La Renault 5 Turbo en compétition

Gilles Bonnafous le 27/10/2005

Partagez

réagir

Cette Renault 5 Turbo groupe B de 1981, qui appartient aujourd’hui à la Collection Renault, est l’une des 30 construites pour l’homologation. Alain Serpaggi, qui la pilote, connaît bien le monstre. A son volant, il a remporté le titre de Champion de France des rallyes de deuxième division en 1985. Il ne tarit pas d’éloges sur sa redoutable efficacité et sa grande maniabilité. Il faut dire qu’avec 320 ch à 7000 tr/mn et 35 mkg à 4500 tr/mn pour seulement 940 kilos, la groupe B bénéficie d’un exceptionnel rapport poids-puissance. Mais il faut maîtriser la brutale arrivée de la puissance due au turbo. Tout un art, surtout sur une piste mouillée…

Alain Serpaggi G. Bonnafous

G. Bonnafous
A l’aise sur l’asphalte comme sur la terre, la Renault 5 Turbo sera une funambule des rallyes comme une virtuose des circuits. Ses débuts en compétition ont pour cadre le Tour d'Italie 1979, où elle s’illustre aux mains de Guy Fréquelin sans pouvoir conclure pour autant. Au Tour de Corse 1980, la voiture, pilotée par Jean Ragnotti, se montre intraitable avec ses concurrentes. Mais elle est victime d'une défaillance mécanique.

La consécration arrive en janvier 1981 pour la troisième sortie officielle de la petite bombe. La Renault 5 Turbo est sur la ligne de départ du rallye de Monte-Carlo avec aux commandes Jean Ragnotti. A l'arrivée, elle signe un mémorable succès. Bruno Saby s’imposera ensuite aux rallyes Lyon-Charbonnières, de Lorraine et du Mont-Blanc.

G. Bonnafous

G. Bonnafous

La saison suivante, la Renault 5 Turbo, toujours pilotée par Jean Ragnotti, remporte le Tour de Corse. Mais la marque de Billancourt donne la priorité à son engagement en Formule 1. Conséquence : la R5 Turbo ne participera pas au championnat du monde. Une structure autonome est néanmoins créée pour prolonger l'aventure et engager la voiture dans les championnats nationaux. Renault crée également un service compétition clients, qui commercialisera plus de 350 voitures auprès de pilotes professionnels ou amateurs.

Entre 1981 et 1987, la Renault 5 Turbo glanera de multiples victoires pour se constituer un palmarès international des plus flatteurs. Elle permettra à de nombreux pilotes alors inconnus de se mettre en évidence et de devenir célèbres : Carlos Sainz, Didier Auriol, Bruno Saby, François Chatriot ou Dany Snobeck.

G. Bonnafous

G. Bonnafous
Jean-Luc Thérier sera sacré Champion de France des rallyes en 1982, après que la voiture se fut imposée aux 1000 Pistes (Jean-Luc Thérier), à l’Alpin-Jean Behra en réalisant un triplé (Jean-Luc Thérier, Bruno Saby et Jean Ragnotti), au rallye Terre de Provence (François Chatriot) et au Var, où elle s’est adjugé les quatre premières places. En 1984, c’est Jean Ragnotti qui remporte le titre national des rallyes, avant d’offrir à la Renault 5 Maxi sa première victoire en championnat du monde lors du Tour de Corse 1985.

G. Bonnafous

Le 5 avril 1981, le lancement sur le circuit d'Hockenheim, en Allemagne, de la coupe Renault 5 Turbo marque une étape importante dans la carrière sportive de la voiture. Pour sa première saison, la coupe compte douze épreuves disputées sur les plus célèbres circuits européens. Les courses se déroulent en lever de rideau des Grand Prix de Formule 1, ainsi que des 24 Heures du Mans. Autant de sorties qui forgeront la notoriété de la Renault 5 Turbo à travers l'Europe.

Motorlegend.com

Motorlegend.com
Au volant de la Renault 5 Maxi, apparue en 1985, Jean-Louis Bousquet gagne les deux dernières courses de la saison. Il récidivera en 1986 avec deux nouvelles victoires. La voiture est modifiée pour la saison 1987 et la puissance gagne 30 ch, tandis qu’Erik Comas remplace Jean Ragnotti. Sur douze épreuves, la voiture s’impose à six reprises. Erik Comas remporte le titre de champion de France de Superproduction devant Audi, Porsche, BMW et Peugeot. Au terme de cette saison, la 5 Maxi s’efface au profit de la 21 Turbo 4 x 4.

Motorlegend.com

Motorlegend.com
article suivant  La vie de la Renault 5 Turbo

Page suivante
La vie de la Renault 5 Turbo

Partagez

réagir