La Carrosserie Ghia

Avec Giugiaro, Touring, Pininfarina et Bertone, Ghia est l’autre grand de la carrosserie italienne. C’est aussi l’une des plus anciennes maisons de la péninsule.

sommaire :

DE TOMASO Mangusta

Gilles Bonnafous le 24/03/2005

Partagez

réagir

Comptant parmi les plus belles GT italiennes, la sublime de Tomaso Mangusta est l’une des créations majeures de Giorgietto Giugiaro. Flash-back sur la genèse d’un chef-d’œuvre.
Dessin de Giugiaro
Dessin de Giugiaro D.R.
Au milieu des années soixante, Giorgietto Giugiaro souhaite quitter Bertone, dont il est le directeur du style. A la recherche d’une forte personnalité et d’un grand talent pour relancer Ghia et lui permettre de renouer avec l’avant-garde, Giacomo Gaspardo Moro, le directeur de la carrosserie, ne rate pas l’occasion. Il le fait venir chez lui. Les débuts de la nouvelle recrue ont pour cadre le salon de Turin de 1966. Ils sont fracassants. Le stand Ghia présente les « torpilles » du maître Giugiaro, la Pampero et surtout deux chefs-d’œuvre absolus, la Ghibli et la Mangusta — une quatrième voiture moins intéressante est exposée, la Vanessa. Le monde de l’automobile assiste à la naissance d’une étoile. Giugiaro s’installe d’emblée au firmament du design.

Alessandro de Tomaso souhaitait construire une nouvelle version de l’AC Cobra équipée d’un moteur de Tomaso et dotée d’une carrosserie Ghia dessinée par Filippo Sapino. N’ayant pas réussi, le bouillant Italo-argentin décide alors de se venger. Faute de Cobra, sortira la Mangusta (la mangouste, ennemie mortelle du cobra…), à propos de laquelle il a demandé à Giugiaro de créer l’anti-Cobra.
DE TOMASO
D.R.
DE TOMASO
D.R.

La Mangusta a pour origine une barquette de compétition de Tomaso à moteur central arrière, le prototype P70. Dessinée par Pete Brock, le styliste de Carroll Shelby, et motorisée par un V8 Ford de cinq litres, elle a été construite par la carrosserie Fantuzzi. Exposée au salon de Turin de 1965, cette machine n’a pas connu de suite, sa participation au championnat du monde ayant été reportée sine die par manque de moyens. Pour la Mangusra, Alessandro de Tomaso ressort ce châssis qu’il confie à Giugiaro.

Le style de Giugiaro constitue une rupture dans l’histoire Ghia. Il tranche avec les précédentes créations de la carrosserie. Aux lignes douces de Filippo Sapino succède un design d’une grande vigueur. Agressive et gracile tout à la fois, la ligne de la Mangusta jouit d’une grande pureté. Le magnifique fastback se soulève entièrement pour accéder au moteur, mais en deux parties articulées dans l’axe de la voiture. Si elle ne favorise guère la visibilité, cette formule spectaculaire ne manque pas d’attirer les curieux…
Le prototype P70
Le prototype P70 D.R.
La Mangusta entre en production en 1967. La caisse est réalisée par Ghia et la mécanique est montée chez de Tomaso à Modène. La motorisation est, bien entendu, confiée à un Ford V8 implanté en position centrale arrière. Il s’agit du 289 c.i. (4,7 litres), qui développe 305 ch et permet à la voiture de filer à près de 240 km/h. Il est accouplé à une boîte de vitesses ZF à cinq rapports. La transmission est dotée d’un différentiel à glissement limité.

Construite jusqu’en 1970, la Mangusta connaîtra le succès commercial, sa diffusion atteignant environ 400 exemplaires, dont plus de la moitié aux Etats-Unis (en version de 4,9 litres). Un an après sa présentation, la berlinette donnera le jour à un prototype de spider, toujours dû à Giugiaro, mais il n’aura pas de suite.
DE TOMASO
D.R.
Mangusta Spider
Mangusta Spider D.R.
article précédent CHRYSLER Crown Imperial

Page précédente
CHRYSLER Crown Imperial

article suivant FIAT 2300 S

Page suivante
FIAT 2300 S

Partagez

réagir

Commentaires