• ASTON MARTIN, POWER, BEAUTY AND SOUL

Aston Martin, power, beauty and soul

David Lamboley le 15/03/2010

Partagez

réagir
diaporama 30 photos Aston Martin, power, beauty and soul
Voir le diaporama
Puissance, beauté, âme… Chez Aston Martin, on ne fabrique pas des voitures mais de véritables machines à sensations, des engins de rêve capables de catapulter les sens à leur paroxysme. C’est Lionel Martin, un trentenaire passionné de pilotage, qui co-fonde la marque en 1914 avec Robert Bamford. Il baptise ses voitures Aston Martin en hommage à la course de côte d’Aston Hill, dans le Buckinghamshire, au sud-est de l’Angleterre. Dès les années vingt et jusqu’à l’aube de la seconde guerre mondiale, les Aston Martin de cette première période sont principalement des voitures destinées à la compétition. Mais des problèmes financiers obligent le constructeur à changer son fusil d’épaule. Aston Martin se concentrera désormais sur la production de voitures sportives routières.

En 1947, David Brown, un industriel spécialisé dans la fabrication de composants mécaniques et de tracteurs, rachète Aston Martin et une autre marque anglaise en difficulté, Lagonda, pour une somme modique. L’ère David Brown, qui a donné aux Aston Martin leurs initiales DB, reste comme la plus brillante et la plus emblématique. Les DB2, DB2/4, DB4, DB Mark III, DB4 GT à châssis Superleggera, DB5, la fameuse monture de James Bond dans « Goldfinger » en 1964, DB6 et DBS, toutes illustrent l’excellence du constructeur et font d’Aston Martin une légende. Une autre période de trouble malmène le constructeur dès le début des années 70. Aston Martin est racheté, puis revendu. Les affaires reprennent avec les V8, V8 Vantage et la grande berline futuriste Lagonda. Aston Martin change à nouveau de mains au début des années 80. Victor Gauntlett, un entrepreneur issu de la sphère pétrochimique, prend la tête de la marque et redonne l’impulsion. C’est également Gauntlett qui négocie avec les producteurs des longs métrages James Bond le grand retour d’Aston Martin sur les écrans. En 1987, dans « Tuer n’est pas jouer », l’acteur Timothy Dalton, alias 007, conduit une V8 Vantage Volante de pré-production immatriculée B549 WUU…qui n’est autre que la voiture personnelle de Gauntlett.

En 1987, le géant américain Ford devient le principal actionnaire d’Aston Martin en croquant 75% du gâteau, puis la totalité en 1994. C’est une nouvelle ère qui commence pour la griffe britannique. Dernières Aston de l’ancienne lignée, la Virage, puis sa version améliorée Vantage, règnent de 1988 à 1999, année de sortie de l’ultime version Vantage Le Mans propulsée par un V8 à double compresseur de 612 ch, qui commémore le quarantième anniversaire de la première victoire Aston aux 24 Heures du Mans. Ce modèle exceptionnel par sa bestialité reste encore aujourd’hui l’Aston Martin de –petite- série la plus puissante de l’histoire de la marque. Autre style, autre genre, la DB7 est donc lancée en 1994, mais les plus orthodoxes ne la considèrent pas totalement comme une pure Aston, châssis et moteur Jaguar obligent. La DB 7 sera suivie par la Vanquish à coque en carbone, la DB9, première à reposer sur le tout nouveau châssis VH en aluminium collé et riveté, la « petite » V8 Vantage, la DBS et la V12 Vantage. En 2007, Ford cède la majeure partie d’Aston Martin à un consortium composé des koweitiens Investment Dar, Adeem Investment et Efad Group, ainsi que l’anglais Prodrive et l’homme d’affaires américain John Sinders, engagé dans le monde de la compétition et collectionneur d’Aston Martin classiques. Désormais, la légende continue à travers la berline Rapide et la future supercar One-77…


Commentaires

Derniers diaporamas photo

Diaporama : Le Top 20 de l'autonomie des voitures électriques

Diaporama : Le Top 20 de l'autonomie des voitures électriques

Les voitures électriques auront fait la une en 2020. Poussés par un bonus écologique récemment porté à 7 000 €, mais aussi par l'objectif des 95 g/km de CO2 imposé par l'Union Européenne, les...
Diaporama : 1000 Miglia : Entre deux tempêtes

Diaporama : 1000 Miglia : Entre deux tempêtes

Reportée à cause de la covid, la 38ème édition des 1000 Miglia a eu lieu du 22 au 25 octobre, durant la période d'accalmie de l'épidémie.
Diaporama : Les GTI, excellence française

Diaporama : Les GTI, excellence française

Pionnière de l'automobile, la France a été parmi les premières à produire des petites sportives, avant d'en devenir l'une des grandes spécialistes. Aujourd'hui, ces autos sont parfois très...
Diaporama : Les voitures qui ont marqué les années 2000

Diaporama : Les voitures qui ont marqué les années 2000

La créativité des constructeurs continue de s'exprimer au cours de cette décennie, qui nous livrera des autos d'une belle diversité technologique, performantes et aux styles variés.
Diaporama : Les 90 ans de Pininfarina

Diaporama : Les 90 ans de Pininfarina

En neuf décennies, Pininfarina a produit des autos à la beauté insensée, des références dans l'Histoire automobile, devenant ainsi le carrossier le plus célèbre qui soit.
Diaporama : Les voitures qui ont marqué les années 90

Diaporama : Les voitures qui ont marqué les années 90

Enfilez votre survêtement Nike, mettez l'album « Smells like teen spirit » dans votre mini-chaîne Kenwood et montez le son : c'est parti pour un voyage 30 ans en arrière !
voir plus de diaporamas