Retour aux sources du phénomène Mini

La fabuleuse aventure de la Mini ne semble pas prête de s'arrêter. Quelles sont les raisons d'un tel succès ?

sommaire :

MINI Cooper S

Jean-François Destin le 17/11/2006

Partagez

réagir

Le long du bassin olympique d’aviron de Barcelone, personne ne remarque ce qui distingue la nouvelle Mini Cooper S de l'ancienne. Pourtant les deux modèles ne partagent aucune pièce ! Aussi mythique que le modèle des années 50, la Mini moderne, propriété de BMW, est sacrée, voire intouchable en raison de son succès.

Et bien malin celui qui va remarquer les 6 centimètres de plus en longueur, le bossage prononcé du capot, la calandre redessinée et les nouveaux clignotants ! Même sur la jetée de la charmante cité balnéaire de Sitgès, la nouvelle Cooper S ne suscite aucune curiosité. Son habitacle pourtant plus cossu, mieux fini et équipée de sièges enfin ergonomiques, n’offre pas davantage de place.
MINI
Motorlegend
MINI
Motorlegend
Il faut ouvrir le compartiment moteur pour découvrir de la nouveauté. Un 1600 cm3, fruit d’un partenariat entre BMW et PSA. Délivrant 175 chevaux sur notre Cooper S d’essai grâce à son turbo (et 120 en atmosphérique sur la Cooper), il fait oublier le médiocre et gourmand 4 cylindres de l’actuel modèle. Sa présence a entraîné l’arrivée d’une nouvelle boîte à 6 rapports et une redéfinition de la direction, éléctromécanique, et de la suspension.

Des choix se traduisant sur la route par un agrément de conduite en hausse, moins de consommation, un plus de confort mais générant des effets de couple désagréables dans le train avant en conduite sportive.
Lancée le 18 novembre à 18800 euros pour la Cooper et 23400 pour la Cooper S, la Mini héritera au printemps 2007 d’un diesel HDI Peugeot.
MINI
Motorlegend
MINI
Mini
article précédent  L'usine Mini à Oxford

Page précédente
L'usine Mini à Oxford

Partagez

réagir