Le renouveau du design Citroën

Le passé et l’avenir. Avec pour dénominateur commun un double chevron centenaire qui n’a jamais été aussi jeune, expressif, moderne et dynamique, le renouveau du design Citroën se déclinera à partir du logo, clé de voute de la nouvelle expression stylistique de la marque.

sommaire :

Un siècle d'innovation

Jean-François Destin le 14/05/2004

Partagez

réagir

Jean Pierre Ploué en charge de la nouvelle identité Citroën
Jean Pierre Ploué en charge de la nouvelle identité Citroën Motorlegend.com
Concept-car Xsara C4
Concept-car Xsara C4 Citroën
Le passé et l’avenir. Avec pour dénominateur commun un double chevron centenaire qui n’a jamais été aussi jeune, expressif, moderne et dynamique. Face au concept-car Xsara C4 de Citroën Sport, les visiteurs du Salon de Genève avaient pu découvrir le nouveau visage de tous les futurs modèles de la marque. Pour Jean Pierre Ploué, patron du design Citroën depuis janvier 2000, il n’était pas question de se passer de ce symbole si riche et indémodable. Et comme pour mieux mettre en valeur sa nouvelle interprétation ailée, il a été apposé, agrandi, encadré, dans sa version initiale, au beau milieu du capot de la Xsara Sport.
Enjoliveur de roues de Rosalie symbole du moteur flottant
Enjoliveur de roues de Rosalie symbole du moteur flottant Citroën
Traction15 Six H 1954
Traction15 Six H 1954 Citroën

Au delà de la puissance qui, pour la première fois au monde, transitait par les roues avant, la traction marquait un tournant majeur dans l’approche d’une carrosserie inédite due au crayon de Flaminio Bertoni. La légende Citroën était née même si peu après, la Société, en grande difficultés financières, du être rachetée par Michelin, son principal créancier.
La Croisière Jaune
La Croisière Jaune D.R
Autochenille 1922
Autochenille 1922 Motorlegend.com
Pendant trente ans, le souffle de l’innovation, de la créativité et de l’imagination débridée allait motiver les équipes de Citroën par ailleurs engagées dans des raids au long cours rappelant les inénarrables croisières noires (1924/1925 de Colomb Béchar à Tananarive) et jaunes (1931/1932 de Beyrouth à Pekin).
Dès 1936, un prototype de la 2CV allait voir le jour. Son cahier des charges était simple : quatre roues sous un parapluie et une suspension capable de lui faire transporter quatre personnes et 50 kg de pommes de terre dans le plus grand confort.

Pour cause de guerre, la 2 CV dont on avait discrètement poursuivi l’étude n’est présentée qu’en 1948 au Salon de Paris. Aux yeux de tous, elle apparut comme un témoignage de l’esprit non-conformiste, de jeunesse et d’aventures de Citroën. Là encore sa carrosserie toute ronde, son pare-brise incliné et son capot plongeant constituèrent une avancée considérable de ce qu’on n’appelait pas encore le design.
2CV 4x4 Sahara 1961
2CV 4x4 Sahara 1961 D.R
Citroën 2CV AZ
Citroën 2CV AZ D.R

Mais l’ingénieur André Lefebvre (déjà père de la Traction et de la 2CV) allait, en compagnie du styliste Bertoni, révolutionner une fois encore la technique et le style en présentant en 1955 la DS. Aérodynamique, fluide et dotée d’une révolutionnaire suspension hydropneumatique, cette berline supplanta tout ce qui se faisait de mieux à l’époque, y compris en Allemagne. On mesure encore mal aujourd’hui le choc culturel qu’elle représenta dans l’industrie automobile et l’engouement qu’elle suscita auprès du public (12.000 commandes fermes enregistrées dès le premier jour du salon ! Du jamais vu).
Citroën DS 23
Citroën DS 23 Citroën
Citroën SM 1970
Citroën SM 1970 Citroën
Signes de temps difficiles et d’un « management incohérent », il fallut attendre 1970 et le Salon de Genève pour renouer avec l’innovation si chère au fondateur. Fruit de l’accord passé avec Maserati en 1968, la SM, splendide coupé étirait son très long capot abritant un 6 cylindres 2.7l de près de 180 ch. Imposante mais peu accueillante, la SM rassemblait quantité de perfectionnements, à commencer par une direction quasi directe de voiture de course et bien sûr un système très évolué de suspension hydropneumatique avec, s’il vous plait, un correcteur automatique de hauteur de caisse.

Depuis cette époque, Citroën, entré en hibernation avait cessé de nous étonner. Bien sûr, les inconditionnels ne manqueront pas de citer l’intelligente Mehari (qui ferait encore un malheur aujourd’hui), la CX, la bien nommée et pourquoi pas la XM. Mais l’étincelle de la différence avait disparu.
Moteur Birotor 1973
Moteur Birotor 1973 Citroën
Mehari
Mehari Citroën

Citroën C3 Pluriel
Citroën C3 Pluriel Citroën
Concept car C6 Lignage 1999
Concept car C6 Lignage 1999 Citroën
Derrière le slogan « vous n’imaginez pas tout ce que Citroën peut faire pour vous », Citroën a survécu avec des modèles de marketing susceptibles de ne déplaire à personne. Après le départ de Jacques Calvet peu enclin à sortir Citroën de l’ombre de Peugeot, Jean Martin Folz son successeur a compris l’intérêt de pérenniser parallèlement les deux marques. Des hommes de talent ont été engagés, tel Jean Pierre Ploué en charge de la nouvelle identité. La reconstruction d’une gamme jeune, dynamique, inspirée a commencé avec C3, C3 Pluriel, C2 et bientôt C4 tandis que se profilent des modèles à haute valeur stylistique et technologique dérivés de C-Airdream, C-Airlounge et C6 Lignage.

A n’en pas douter, Citroën est de retour et à l’image des rallyes du championnat du monde qu’elle domine outrageusement, la marque au double chevron, si la qualité de fabrication est au rendez-vous, va de nouveau faire trembler la concurrence.
Concept car C-Airdream
Concept car C-Airdream Citroën
Concept car C-Airlounge
Concept car C-Airlounge Citroën
article précédent  Interview de Jean Pierre Ploué

Page précédente
Interview de Jean Pierre Ploué

article suivant CITROEN C-Airdream

Page suivante
CITROEN C-Airdream

Partagez

réagir

Commentaires