Louis Vuitton Classic 2003

Pour sa seizième édition, le célèbre concours d'élégance quittait la pelouse du Parc de Bagatelle pour le domaine national de Saint-Cloud.

sommaire :

BENTLEY Speed Six Blue Train

Gilles Bonnafous le 06/09/2003

Partagez

réagir

Exceptionnelle voiture venue des Etats-Unis pour participer au Louis Vuitton Classic, la Bentley Blue Train illustre l'exploit du capitaine Woolf Barnato, qui, en 1930, rallia Cannes à Londres plus vite que le célèbre Train Bleu.

Entrepreneur richissime et ami de Walter Owen Bentley, le capitaine Woolf Barnato a possédé plusieurs modèles de la marque, des 4,5 litres et des Speed Six. Mécène, il sauva même la firme de la faillite en 1927 en prenant la majorité de son capital, avant que Rolls-Royce ne la rachète en 1931. La voiture présentée au Parc de Saint Cloud est sa deuxième Speed Six, un magnifique coupé aérodynamique à trois places carrossé par Gurney Nutting - la troisième place est disposée en travers dans le compartiment l'arrière. La Speed Six est motorisée par un imposant six cylindres en ligne de 6,5 litres accouplé à une boîte de vitesses à quatre rapports. Puissant et souple grâce à son énorme couple et de style très " british ", ce célèbre modèle est réputé pour ses performances et son confort.
BENTLEY
Motorlegend.com
BENTLEY
Motorlegend.com
En cette époque des années vingt et du début des années trente, les voitures de sport commercialisées apparaissent comme quasiment identiques à celles qui courent en compétition. Sur la route, elles s'avèrent presque aussi performantes que celles qui s'illustrent notamment aux 24 Heures du Mans. Sur le circuit de la Sarthe, les Bentley Speed Six atteignent plus de 160 km/h dans la ligne droite des Hunaudières, malgré leur gabarit et leur poids.

Financier avisé mais également pilote accompli, le capitaine Woolf Barnato a largement contribué à la légende Bentley écrite aux 24 Heures du Mans. Après les deux victoires conquises par la firme en 1924 et 1927 avec des trois litres, il a remporté l'épreuve par trois fois consécutivement, en 1928 sur une 4,5 litres, en 1929 et 1930 sur une Speed Six. Un exploit inédit à l'époque.
BENTLEY
Motorlegend.com
BENTLEY
Motorlegend.com

L'exploit du Train Bleu n'est pas une légende. Lors d'un dîner à Cannes, le capitaine Barnato prend le pari de partir en même temps que le Train Bleu et de rallier le centre de Londres avant que ce dernier n'arrive en gare de Calais. Parti de la Croisette à 17 h 45 au volant de sa Speed Six, il se lance dans une course effrénée à travers la France. Aujourd'hui, il est difficile de se rendre compte de ce que représentait la maîtrise d'une voiture aussi lourde (plus de deux tonnes) que la Speed Six, roulant à 150 km/h sur les petites routes de l'époque, étroites, bosselées et sinueuses. Même si le trafic était alors très faible, surtout la nuit. Arrivé à Calais le lendemain à 10 h 30, le capitaine Barnato embarque pour l'Angleterre. A 15 h 20, il se gare devant le Conservative Club de St James Street, à Londres, quelques minutes avant l'arrivée du Train Bleu à Calais !
BENTLEY
Motorlegend.com
BENTLEY
Motorlegend.com
Toutefois, une étude récente a montré que l'exploit n'a pu être réalisé avec le coupé Gurney Nutting exposé à Saint Cloud. En effet, ce dernier a été livré en juin 1930, alors que la course a eu lieu au mois de mars. Barnato pilotait donc une autre Speed Six, ce qui n'enlève rien à sa performance.

Le coupé Gurney Nutting " Blue Train " a été restauré au cours des années soixante en Angleterre, où il fut la propriété du président du club Bentley britannique. Au début des années 80, il partit aux Etats-Unis, où il se trouve aujourd'hui.
article précédent Compte rendu

Page précédente
Compte rendu

article suivant GORDINI T23 S

Page suivante
GORDINI T23 S

Partagez

réagir

Commentaires