Grand Prix de l\'Age d\'Or 2008

Pour la quatrième fois les 28 et 29 juin 2008, le Grand Prix de l'Age d'Or se tenait sur le magnifique circuit de Dijon-Prenois.

sommaire :

Grand Prix de l'Age d'Or 2008

Gilles Bonnafous le 02/07/2008

Partagez

réagir

Depuis qu’il est installé à Dijon, le Grand Prix de l’Age d’Or fait d’abord le bonheur de ses participants, pilotes et mécaniciens, unanimes à vanter les mérites du circuit et les charmes de la Bourgogne. Organisé les 28 et 29 juin sur le circuit de Dijon-Prenois, l’édition 2008 n’a pas démenti cette cote d’amour.

Par contre, le succès populaire de la manifestation se fait toujours attendre. Il faut dire qu’une meilleure communication aiderait à la promouvoir et éviterait qu’elle ne se marginalise. Un danger qui la guette. Le samedi, on comptait plus de monde dans les paddocks que dans les tribunes. La situation s’est tout de même améliorée le dimanche. Pourtant, le plateau de Prenois était, cette année, béni des dieux au niveau de la météo. Mais la Bourgogne semble décidément le bout du monde pour le public francilien…

Gilles Bonnafous

Gilles Bonnafous
Quoi de neuf en 2008 ? Deux plateaux inédits, le « GT Nineties Revival » et la « Yankee series ». Nouvelle série créée par un Britannique passionné d’américaines des années soixante, la « Yankee series » est ouverte aux machines d’outre-Atlantique avec une limite d’âge supérieure fixée à 1966. Au rendez-vous donc la fureur des V8 survitaminés avec leur bruit caractéristique : Ford Mustang et Falcon, Corvette Sting Ray et Cobra, moins d’une dizaine de voitures au total pour une première fois. Peut mieux faire.

Rassemblant des GT de course des années 90, le « GT Nineties Revival » fait appel à une fraîche nostalgie, celle des plus jeunes. Le plateau était plus consistant et les vitesses atteintes sur la ligne droite par les Ferrari F40 LM, Venturi Trophy, Lamborghini Diablo GTR et Dodge Viper GTS-R vertigineuses.

Loïc Bailliard

Comme toujours, les courses furent passionnantes et les voitures rares ou exceptionnelles ne manquaient pas. Côté monoplaces, on remarquait l’une des trois Maserati V8 RI existant au monde, l’impressionnante Lister Jaguar Monzanapolis déjà présente l’an dernier, la belle Aston Martin DBR4, deux MG historiques, une K3 et une Pierce MG F2. Et un bataillon, que dis-je, une armée de Cooper Bristol et Coventry Climax, trente au total !

Le programme comportait également une épreuve du calendrier du championnat britannique Sports 2000, qui regroupe des barquettes très aérodynamiques motorisées par un quatre cylindres Ford : nombreuses Lola, March, Van Diemen.

Même si l’on est encore loin de ce que l’on pourrait espérer, l’évolution positive constatée l’an passé sur la présence des clubs s’est confirmée en 2008, malgré l’absence des clubs Citroën et du constructeur, qui était sponsor de la manifestation depuis plusieurs années. Au premier rang, deux fidèles, le club Bugatti et l’Amicale Facel Véga, toujours installés aux plus belles places de l’espace dédié aux clubs.
Lister Jaguar
Lister Jaguar Gilles Bonnafous
Maserati 6CM et V8 RI
Maserati 6CM et V8 RI Gilles Bonnafous
On décernera au Simca Racing Team la palme de la meilleure présentation. On citera également le Club NSU France qui fête ses vingt ans, l’Amicale Alpine 110 Suisse, le Classic Sunbeam et Rootes de France, l’Amicale Spitfire région Bourgogne, le CAR Ile de France, le Club Mini France, le Club Panhard et Levassor et l’Amicale DB, ainsi que le Club Porsche 928. Auxquels il convient d’ajouter les clubs régionaux et multimarques. Sans oublier, à l’occasion du soixantième anniversaire de la marque, le Club Land Rover « Le Temps des Series », qui exposait notamment un rare Forward Control Series 2A de 1965.

Quel communicant de génie trouvera la formule magique pour faire se déplacer à Dijon un public plus nombreux que celui observé depuis que le Grand Prix de l’Age d’Or s’est installé en Bourgogne ?
Simca Racing Team
Simca Racing Team Gilles Bonnafous
Club Land Rover
Club Land Rover Gilles Bonnafous
article suivant BRABHAM BT4

Page suivante
BRABHAM BT4

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de vergtin
vergtin a dit le 12-07-2008 à 18:35
heureusement qu'il y a les teams frics
avatar de propulsion
propulsion a dit le 05-07-2008 à 08:45
il y aura succès lorsque le cercle des privilégiés s'ouvrira aux passionnés amateurs, loin des réglementations drastiques, lesquelles autorisent toutefois que l'on dénature des autos du passé. C'est dans les amateurs que l'on trouve des génie de la restauration et pas seulement dans les teams frics