Grand Prix de l\'Age d\'Or 2008

Pour la quatrième fois les 28 et 29 juin 2008, le Grand Prix de l'Age d'Or se tenait sur le magnifique circuit de Dijon-Prenois.

sommaire :

BRABHAM BT4

Gilles Bonnafous le 02/07/2008

Partagez

réagir

La Brabham BT4 de John Harper est l’une des quatre voitures construites pour la Formule Intercontinentale. Mais elle est la seule à être demeurée en Europe, les trois autres machines étant parties en Australie pour prendre part au championnat Tasman.

John Harper ayant possédé, il y a quelques années, l’une de celles qui ont fait carrière en Australie, il peut témoigner que les quatre voitures sont rigoureusement identiques.
BRABHAM
Gilles Bonnafous
BRABHAM
Gilles Bonnafous
Construite au début de 1963, la Brabham BT4 est acquise par un pilote suisse, C. Vogele, qui va l’aligner jusqu’en 1966. Elle fait alors l’objet d’un essai réalisé à Goodwood par Jack Brabham et publié en 1963 dans le magazine britannique Autosport.

De son palmarès, on sait qu’elle a notamment couru à Montlhéry en 1963 (abandon) et à Monza en 1963 (première de sa classe) et en 1964. En fait, elle a surtout beaucoup couru en courses de côtes, où elle a effectué l’essentiel de sa carrière.

Connue à l’époque, la Brabham s’est fait remarquer dans le championnat d’Europe de la Montagne, une compétition parfaitement adaptée à ses qualités de légèreté, d’agilité et de puissance.
BRABHAM
Loïc Bailliard

Le châssis de la BT4 s’avère très proche de celui de la première Brabham de Formule 1, la BT3, qui était motorisée par le V8 Coventry Climax de 1,5 litre. Elle s’analyse donc comme une F1 légèrement modifiée par accueillir un moteur de plus forte cylindrée.

Il s’agit du quatre cylindres Coventry Climax FPF de 2751 cm3, qui est alimenté par deux énormes carburateurs Weber de 58 millimètres. La voiture ne pèse que 425 kilos. Ses roues sont en magnésium.

L’historique de la Brabham est limpide. C. Vogele s’en sépare en 1966 pour la céder à un certain J. Pillou. Elle est alors utilisée pendant plusieurs années, perdant au fil du temps sa configuration d’origine en recevant notamment un moteur Buick.

En 1969, elle change de propriétaire, étant acquise par un Français, Mr T. Charles qui la gardera 31 ans. C’est en 2000 que John Harper l’a achetée à ce dernier — la voiture se trouvait près de Nancy.
BRABHAM
John Harper dans sa Brabham BT4 Gilles Bonnafous
BRABHAM
Gilles Bonnafous
Grâce à John Harper, cette superbe monoplace à la ligne fuselée va retrouver l’éclat de sa jeunesse. Elle sera entièrement restaurée, John lui restituant sa parfaite configuration d’origine. Un magnifique travail achevé en 2002.

Le châssis est à 80% d’origine. Certains éléments ont dû être refabriqués, en particulier quelques tubes qui avaient été coupés pour installer le moteur Buick. Mais l’essentiel du treillis tubulaire se trouvait en bon état. La Brabham a retrouvé un Coventry Climax de 2,7 litres ainsi qu’une boîte de vitesses Colotti type 32 à cinq rapports.

Personnalité connue du monde britannique du VHC, John Harper possède également deux Cooper (une 2,5 litres de 1959 ex-Stirling Moss et une autre motorisée par un deux litres), une BRM 2,5 litres à moteur avant de 1958 (une P25) et une Jaguar Type C.

L’homme n’a donc que l’embarras du choix lorsqu’il s’agit pour lui de participer à un meeting comme l’Age d’Or…
BRABHAM
Gilles Bonnafous
BRABHAM
Gilles Bonnafous
article précédent Compte rendu

Page précédente
Compte rendu

article suivant COOPER Bristol T23 F2

Page suivante
COOPER Bristol T23 F2

Partagez

réagir