Rallye des Princesses 2003

C’est sous un soleil de plomb que la quatrième édition du Rallye des Princesses a connu son prologue le dimanche 1er juin dans le cadre de la place Vendôme.

sommaire :

Interview de Karine Lima

Gilles Bonnafous le 01/01/2004

Partagez

réagir


B. Cannone(motors media)

B. Cannone(motors media)
Interview de Karine Lima, animatrice de M6 Kid et pilote de la Type E Motorlegend

Partenaire du Rallye des Princesses, Motorlegend avait engagé dans l'épreuve une Jaguar Type E appartenant à Denys Wissler. Le fauve de William Lyons était confié à un équipage de charme composé de deux frêles princesses, Karine Lima, l'animatrice de l'émission M6 Kid diffusée sur M6, qui pilotait la voiture, et Claire, l'une des chanteuses du groupe L5, qui assumait le rôle de copilote.
Nous avons demandé à Karine Lima de nous confier ses impressions sur le rallye, ainsi que les sensations qu'elle a éprouvées au volant de la Type E.

B. Cannone(motors media)
Motorlegend : D'où vous vient votre passion pour l'automobile ?

Karine Lima : Je l'ignore, j'ai toujours été fan d'automobile. Petite, je ne jouais pas à la poupée mais avec des voitures miniatures ! J'aime les sports extrêmes, la vitesse, les montées d'adrénaline. Et puis j'adore conduire, passer les vitesses, je ne supporte pas les boîtes automatiques ! J'aime aller vite, je n'ai jamais peur au volant. Très jeune, j'ai commencé par le kart, puis j'ai participé à des stages de pilotage. Et mon permis de conduire, je l'ai passé à 18 ans pile !

Motorlegend : Vous avez maintenant acquis une certaine expérience du pilotage.

Karine Lima : En effet, j'ai couru une saison entière du Trophée Andros, où je me suis familiarisée avec la conduite très particulière sur la glace. Je participe aussi au VW Fun Cup sur Coccinelle, ainsi qu'au Yaris Stars Challenge, une compétition très sympa même si les voitures sont moins puissantes. Et je vais prendre part cette année au Trophée des Gazelles.

Motorlegend : Aviez-vous déjà conduit une voiture de collection ?

Karine Lima : Non, le Rallye des Princesses a été pour moi le premier contact avec une voiture de collection. J'adore les voitures anciennes, je les trouve très belles. Pour moi, elles ont beaucoup plus de charme que les voitures actuelles.

Motorlegend : Vous avez pu tout à loisir juger la différence de pilotage avec une voiture moderne.

Karine Lima : Ah çà, oui ! D'autant que la Type E est une voiture longue et assez lourde, à la direction très dure. Vu mon gabarit, j'avais beaucoup de mal à tourner le volant ! De même, l'embrayage est extrêmement ferme et, au début, j'avais peur de ne pas y arriver. La conduite est très physique, vraiment sportive. J'ai beaucoup transpiré !

B. Cannone (motors media)

B. Cannone (motors media)
Motorlegend : Parlez-nous des sensations que vous avez éprouvées pour maîtriser la tenue de route et le gros couple de la Type E.

Karine Lima : D'abord, j'ai apprécié la souplesse du moteur et ses accélérations. Il y a du monde sous le capot ! Mais il est vrai que la Type E chasse beaucoup de l'arrière. Je me suis amusée car cela m'a rappelé la conduite sur glace. J'ai passé une partie de mon temps à contrebraquer sur les petites routes de montagne, notamment dans les épingles à cheveux, auxquelles le gabarit de la Type E n'est guère adapté. Mais, les premières appréhensions passées, je me suis faite à la situation, de sorte que tout le monde autour de moi pensait que c'était ma voiture et que je la conduisais depuis longtemps… Ce fut un sacré plaisir que de dompter la bête, je me sentais bien, tout à fait à l'aise, mais crevée, car l'exercice est épuisant. D'autant qu'il fallait avoir l'œil à tout, non seulement à la route et à l'itinéraire, mais au tableau de bord pour vérifier si tout allait bien, la température de l'eau, de l'huile, etc. Cela faisait pas mal de choses à gérer. Mais une complicité s'est installée entre nous trois, Claire, moi et la voiture. Le soir, on la lavait, on faisait les niveaux d'huile et d'eau. Nous l'avons bichonnée !

Motorlegend : Vous avez bien dû connaître quelques galères ?

Karine Lima : Outre qu'on a failli tomber en panne d'essence, nous avons eu une petite fuite d'huile (chaude) dans l'habitacle, qui m'a brûlé le pantalon… On a colmaté avec une étoffe. Mais ce sont les averses orageuses (énormes), qui nous ont posé le plus de problèmes. D'un coup, nous étions trempées, le road book aussi ! Il fallait mettre la capote tout en roulant, car pas question de perdre du temps en s'arrêtant. Il faisait noir, on ne voyait rien. De plus, les essuie-glaces étaient plutôt paresseux, je devais essuyer le pare-brise d'une main avec un chiffon et tenir le volant de l'autre, tout cela sur des routes bordées de ravins.

B. Cannone (motors media)

B. Cannone (motors media)
Motorlegend : Certains considèrent un rallye féminin avec un peu de condescendance. Qu'en pensez-vous ?

Karine Lima : Au départ, on souriait un peu de la moyenne requise de 50 km/h. Sur la route, on a vite compris. Et la réflexion de tous fut : " Je ne pensais pas que ce serait si difficile ! ". C'est un vrai rallye. On roule très vite sur des petites routes accidentées, il faut faire très attention (notamment aux tracteurs que l'on croise dans les virages), et les lignes droites sont rares pour relever la moyenne. C'est vraiment sportif. On se donne à fond, on ne décolle pas les yeux de la route pendant huit heures, les bras, les jambes, tout est mis à contribution. Je voudrais souligner que, de toutes les compétitions auxquelles j'ai participé, y compris dans le désert, c'est la plus fatigante. Et pour la coéquipière, la tâche est exigeante, lire le road book, gérer les chronomètres, d'autant que le tachymètre de la voiture est gradué en miles…

Motorlegend : En résumé, quel souvenir gardez-vous de ce Rallye des Princesses ?

Karine Lima : Un souvenir exceptionnel ! J'aimerais bien refaire le rallye l'an prochain. L'organisation en est remarquable, c'est vraiment une épreuve de qualité. Et je tiens à remercier chaleureusement toute l'équipe de Motorlegend, qui nous a soutenues, Claire et moi, tout au long du rallye et grâce à qui nous avons pu courir sur une superbe voiture.
article suivant Compte rendu

Page suivante
Compte rendu

Partagez

réagir

Commentaires