Grand Prix Historique de Pau 2001

Renouant avec un passé prestigieux de plus de 70 ans de course automobile, le circuit de Pau a revécu, le temps d'un week end, les plus belles pages de son histoire

sommaire :

COOPER Bristol 1953

le 09/06/2001

Partagez

réagir

COOPER
D. Deschatres
COOPER
D. Deschatres
Dès la fin de la seconde guerre mondiale, John Cooper et son fils entreprennent les premiers travaux d'une Formule 3 d'après les plans dessinés, avec l'aide de leur ami Eric Brandon, à même le sol de leur garage.

La monoplace fut doté d'un châssis tubulaire, des suspensions avant et arrière de la Fiat Topolino et d'un moteur Jap monocylindrique de 498 cm3. Parmi ceux qui pilotèrent la Cooper à ses débuts, on peut citer Sir Francis Samuel, R M Dryden et un jeune homme encore inconnu, Stirling Moss, qui attira l'attention sur cette marque en remportant 11 victoires durant sa première saison de course.

En 1952, les 2 constructeurs anglais se consacrent à la fabrication de leur première Formule 2 de 2 Litres. Le modèle Mark II fut pourvu d'un châssis à section rectangulaire, des suspensions avant et arrière à ressorts à lames, de bras oscillants et de roues en alliage léger. Le moteur est un Bristol à six cylindres de 1971 cm3 monté à l'avant. Celui-ci était capable de développer 150 ch à 5750 tr/mn. Une rampe de trois carburateurs Solex 32 BI équipent celui-ci. La carrosserie quant à elle est en aluminium.

COOPER
D. Deschatres
COOPER
D. Deschatres
Mike Hawthorn, pilote debutant, obtint d'excellents résultats avec ce type d'auto en terminant à la troisième place au Grand Prix de Grande-Bretagne et au GP de Belgique de 1952. Moins puissante que les Ferrari, mais plus légère et plus stable, la monoplace fut particulièrement efficace sur les circuits courts et rapides.

En 1953, les nouvelles F2, qui ont un châssis tubulaire furent le plus souvent modifiés au niveau de la motorisation. Les acquéreurs pouvaient les équiper de moteurs Maserati, ERA ou ALTA.

Cette même année, certaines Cooper-Bristol furent transformées en version biplace. C'est la cas de l'ancienne formule 2 de Mike Hawthorn qui remporta le British Empire Trophy Race à Oulton Park en 1954 aux mains d'Alan Brown.

En 1954 les derniers modèles sport à moteur à l'avant furent conçus par PN Whitehead. Munie d'un châssis multitube espacé, Cooper remplace le 6 cylindres Bristol par un 6 cylindres Jaguar Type C. L'année suivante la Mark II fut équipée du moteur modèle D.

Le modèle piloté par Flavien Marçais a couru en championnat du monde à l'époque, aux mains de Horace Cool. Sa carrière l'emmena en Australie et Nouvelle Zélande.

COOPER
D. Deschatres
COOPER
D. Deschatres
Interview de Flavien Marçais, vainqueur du plateau 2

Motorlegend : Que pensez--vous de ce premier GP Historique de Pau ?

Flavien Marcais : Le cadre est somptueux et le tracé magnifique. C'est un spectacle riche en passé. Plus de 200 bolides se disputent dans leur catégorie respective une place sur le podium. Certaines de ces autos ont un bel historique. Il faudrait juste que le temps soit un peu plus clément.

Motorlegend : Une première place au sein du plateau des voitures de GP <1961, félicitation. Comment s'est passée la course ?

Flavien Marcais : Il valait mieux être devant sur la grille car on n'avait pas les projections d'eau. La course était extrêmement délicate car les rails ne sont pas loin. De plus les essais se sont passé samedi sur du sec et on avait du grip. J'ai fais quelques petites erreurs et j'ai failli tirer tout droit. C'était très très délicat mais je suis revenu dans la course rapidement. Je suis ravi d'avoir pu enlever la première place avec la Cooper.

Motorlegend : vous êtes aussi inscrit au plateau prototype mais on ne vous voit pas sur la grille. Que se passe-t'il ?

Flavien Marcais : Aux essais, la voiture ne marchait pas, elle ratatouillait. Je pense que l'on a eu un problème dû à l'eau qui rentrait un peu partout. C'était épouvantable au niveau des conditions atmosphériques. On a apparemment fait un joint de culasse. Le week-end se termine sans que l'on puisse prendre le départ avec la March. Dommage car c'est une auto qui aurait pu gagner. Enfin c'est déjà bien d'avoir été sur le podium avec la Cooper.
article précédent  Historique du Grand Prix de Pau

Page précédente
Historique du Grand Prix de Pau

article suivant FERRARI 250 GT Berlinetta Tour de France

Page suivante
FERRARI 250 GT Berlinetta Tour de France

Partagez

réagir

Commentaires