< retour

Essai PORSCHE Boxster S (987)

Jean-François Destin le 08/04/2009

Le roadster Porsche Boxster S 2009 hérite dans sa seconde génération d'un 6 cylindres 3.4l à injection directe et en option de la boite PDK à double embrayage. Un pur régal.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Instrument du renouveau de la marque en 1996, le Porsche Boxster, réminiscence du fameux spider 550 des années 50 a traversé le temps comme dans un rêve. Les 265.000 unités vendues à travers le monde traduisent la lente mais judicieuse et constante évolution d'une voiture de sport unique sur le marché par son 6 cylindres à plat en position centrale. Cette fois, face à la concurrence et en complément du coupé Cayman qui profite des mêmes progrès technologiques, le Porsche Boxster S hérite d'une avalanche d'innovations. Devenue directe, l'injection d'essence du moteur porté à 3.4l atteint 310 chevaux (+15 ch) et son couple 360 Nm (+ 20 Nm). Associée à la boite PDK 7 rapports à double embrayage et au « pack Sport Chrono Plus », cette alimentation permet un 0 à 100 km/h en 5 secondes pile et 272 km/h alors que consommation et pollution chutent sur la fiche technique de 15 et 16%. On note un réglage châssis optimisé et l'apparition en option d'un différentiel arrière à glissement limité.

Sur la route, le Porsche Boxster se montre encore plus efficace, la boite PDK frisant la perfection en douceur et réactivité. Seul bémol : la commande au volant toujours aussi peu pratique. Autre déception, une capote nécessitant toujours un verrouillage central manuel. Côté design, le Porsche Boxster évolue tellement peu que seuls les spécialistes repèreront les modifications concernant les boucliers, les blocs optiques et les jantes. Le Porsche Boxster S 2009 est facturé 57.082 € soit une hausse de 2% seulement. Il est également disponible en version 3l 255 ch à 47.215 €.

Voir plus de photos

Design extérieure et intérieur

Pour le design, Porsche parle d'une affirmation du caractère sportif du Boxster. Honnêtement, les évolutions ne sautent pas aux yeux. Les entrées d'air ont été élargies pour accroître le refroidissement. Deux des barres intégrées de chaque côté sont peintes de la couleur de la carrosserie et en noir sur la version S. Les feux de position à DEL et les antibrouillards sont disposés horizontalement au dessus de ces entrées d'air. Les clignotants sont intégrés dans les nouveaux phares halogènes dont le dessin rappelle ceux de la mythique Carrera GT. Comme Audi, Porsche adopte la signature visuelle par DEL de jour comme de nuit. Enfin, les spécialistes remarqueront un poil de changement au niveau des boucliers, des rétros extérieurs, de la sortie d'échappement et des jantes (17, 18 ou 19 pouces).

L'habitacle du nouveau Porsche Boxster, aussi soigné et fonctionnel que celui de la 911 reste quasi inchangé mais peut recevoir des nouvelles options comme le PCM (Porsche Communication Management). Nous disposions sur notre Boxster S d'essai de cette unité de commande centrale regroupant les fonctions audio, communication et une navigation qui a droit à un superbe écran tactile de 6,5. Bien entendu, l'interface est compatible avec un iPod ou une clé USB.

Mécanique et châssis

Avec BMW, Porsche est sans doute le constructeur qui a le mieux réussi à baisser la consommation et les rejets de ses moteurs ces deux dernières années. On peut même dire qu'à Weissach où se trouvent les bureaux d'étude et les bans moteur, on a toujours essayé de préserver l'énergie et ce, bien avant qu'on ne parle de l'environnement et de la raréfaction du pétrole. En même temps, il faut offrir à chaque génération de modèle une puissance accrue et des sensations en hausse. Mission réussie une fois de plus avec ces Boxster et Boxster S II. Sur le premier modèle, le 6 cylindres à plat 2.7l fournit 255 chevaux, soit 10 de plus que celui de l'ancienne version et le 3.4l de la S voit passer sa puissance de 295 à 310 chevaux pour un couple de 360 Nm. Avec une consommation dépassant à peine 9 litres (et autour de 12 litres à cadence élevée pendant notre essai tunisien) et des rejets de 223 grammes seulement au kilomètre.

Un rapport performance/consommation remarquable du essentiellement à l'arrivée sur le 3.4l de la S de l'alimentation par injection directe. Grâce à son rapport volumétrique accru, ce système baptisé DFI (Direct Fuel Injection) influe favorablement sur le remplissage des cylindres d'où une puissance accrue et une plus grande réactivité. Et le tout en respectant déjà la norme Euro V prévue en 2011 ! L'autre atout maître de Porsche concerne la boite PDK. Déjà incroyable de douceur et d'efficacité sur la 911, la voila en option sur les versions Boxster et malgré le surcoût de 2960,10 €, surtout n'hésitez pas, le pilotage, qu'il soit sport ou détendu s'en trouvant transcendé. Merveille de technologie, cette transmission se compose de deux embrayages et deux sous boites (l'une affectée aux rapports pairs, l'autre aux impairs). Dépourvue de pédale d'embrayage, cette PDK sublime la boite automatique en réduisant les temps de passage de près de 60%. La douceur des changements et la synchronisation parfaite de l'ensemble réduit la consommation de 15% et les émissions de CO² de 16% tout en améliorant les accélérations.

Sur la route

Se remettre au volant d'un Porsche, qu'il s'agisse d'une 911 ou d'un Boxster équivaut à retrouver un plaisir de pilotage jamais oublié. Les automatismes reviennent immédiatement et dès les premiers kilomètres, on loue ce peaufinage qui consiste à améliorer par petite touches tout ce qui fait la magie d'une Porsche. Autrefois délicate à piloter sur sol mouillé, les sportives de Zuffenhausen bénéficient d'une sécurité active dont aucun autre constructeur ne peut s'enorgueillir (même du côté des signatures italiennes les plus huppées). Parti pour un essai hors normes à plus de 200 km/h derrière la BMW de la police tunisienne, le Porsche Boxster dans sa livrée II sublime la direction, le freinage (encore plus efficace), la boite louée plus haut et surtout un 6 cylindres entièrement retravaillé. Plus réactif encore et toujours aussi souple, il peut vous entraîner à cadence élevée en émettant un bruit rauque des plus enthousiasmant ou assurer des allures de touriste sur un filet de gaz.

Suréquipé (reportez vous au prix de notre fiche technique), notre Boxster « Vert Racing » métallisé intégrait le Pack « Sport Chrono Plus ». Facturé 1100 €, il permet d'effectuer le 0 à 100 km/h en 5 secondes grâce au départ automatique « Launch Control ». Outre cette facétie plutôt futile, ce Pack influe sur la gestion moteur, la régulation de la stabilité et sur les réglages électroniques des amortisseurs. Un bonheur de tous les instants pour rouler vite en toute sécurité. Une fois de plus, nous avons détesté les commandes de la boite PDK installées sur et sous les branches horizontales du volant. Illogiques et peu pratiques, elles sont loin d'égaler les palettes de BMW, Ferrari ou Alfa. A revoir absolument.

À retenir

Encore plus performant et efficace tout en consommant moins, le Porsche Boxster 2009 dans sa version S peut, tout comme le Cayman, constituer un accès à l'univers Porsche pour ceux qui n'ont pas les moyens de s'offrir une 911. Vous constaterez plus loin que nous n'avons pas trouvé beaucoup de points faibles à ce roadster plus abouti que jamais. L'un d'eux concerne la politique d'options coûteuses, une habitude chez les spécialistes allemands. Ainsi, notre Boxster S d'essai affichait un prix de 74.711,04 € par addition d'options allant de la boite PDK aux écussons Porsche sur les appui-tête en passant le Pack Chrono Plus et par quelques équipements qui devraient être en série comme la climatisation automatique, le saute vent, les tapis de sol ou le régulateur de vitesse. On peut aussi se passer des sièges chauffants et ventilés et du Pack Audio Plus avec Range CD à 586 €.
points forts6 cylindres Boxer magistral, vocalises envoûtants de la mécanique, rapport rendement/consommation, boite PDK idéale à tous points de vue, comportement routier, sensations sportives optimisées, freinage exceptionnel, design toujours séduisant, qualité de fabrication.
points faiblesCommandes au volant de la boite PDK, verrouillage manuel de la capote, insonorisation imparfaite capote fermée, visibilité ¾ arrière, politique d'options coûteuse pour le client.
14.9

20
Les chiffres
Prix 2009 : 74 711 €
Puissance : 310 ch
0 à 100km/h : 5.2s
Conso mixte : 9.4l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 16/20
Sécurité active et passive : 16/20
Confort et vie à bord : 12/20
Budget : 13/20

Autres articles pouvant vous intéresser

PORSCHE Boxster GTS
PORSCHE Boxster GTS

Le Porsche Boxster joue les « Monsieur Plus » et se décline désormais en...

PORSCHE Boxster (981)
PORSCHE Boxster (981)

Vendu moins de 50 000 €, le nouveau Boxster 2.7 de 265 chevaux, modèle...

PORSCHE Boxster S (981)
PORSCHE Boxster S (981)

Pour cette troisième génération, le Porsche Boxster muscle son look, soigne...

Tous les essais PORSCHE
ASTON MARTIN DB11 V8
ASTON MARTIN DB11 V8

Tout juste commercialisée, la sublime Aston Martin DB11 s'offre une nouvelle...

LAND ROVER Range Rover P400e Autobiography
LAND ROVER Range Rover P400e Autobiography

Le Range Rover s'offre un lifting et se décline désormais dans une version...

AUDI A7 Sportback II
AUDI A7 Sportback II

Positionnée entre les ambitieuses A6 et A8, la deuxième génération d'Audi A7...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires