Essai PEUGEOT 308 CC

Vincent Desmonts le 10/04/2009

En améliorant les prestations déjà bonnes de sa devancière, la Peugeot 308 CC se pose en nouvel acteur majeur de la catégorie des coupés-cabriolets.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Peugeot s'est établi comme le grand spécialiste des cabriolets à toit rigide escamotable. Un savoir-faire qui se traduit aujourd'hui par l'arrivée de la seconde génération des coupés-cabriolets 4 places Peugeot, avec la 308 CC. Par rapport à sa devancière, la Peugeot 308 CC marque une certaine montée en gamme. La présentation se veut plus cossue, avec moult chromes, des sièges baquet haut de gamme (incorporant un chauffage de nuque !) et une finition raffinée. Mais le mécanisme de toit évolue peu : il réclame toujours l'arrêt quasi-total et une vingtaine de secondes pour fonctionner. Quant aux places arrière, elles se destinent essentiellement à des enfants.

La plupart des cabriolets 4 places vendus dans l'Hexagone étant propulsés par des moteurs diesel, Peugeot a particulièrement soigné l'intégration du 2.0 HDi sous le capot de la 308 CC. Les claquements caractéristiques du diesel sont la plupart du temps étouffés. L'insonorisation est d'ailleurs une qualité marquante de la 308 CC, tout comme son comportement routier efficace et serein. Autant dire que la Peugeot supporterait sans encombre une puissance supérieure aux 136 chevaux du 2.0 HDi... Mais la sportivité n'est pas la vocation d'un cabriolet comme celui-là, qui se marie d'ailleurs très bien avec la douce boîte automatique à 6 rapports disponible. Hélas, les tarifs de la Peugeot 308 CC tutoient ceux des cabriolets des marques « premiums » allemandes. Un excès d'orgueil partiellement compensé par un équipement complet.

Voir plus de photos

Design extérieur et intérieur

Rallongée de 124 mm par rapport à la berline 308 – et de 43 mm par rapport à sa devancière, la 307 CC – la Peugeot 308 CC se distingue par une face avant rendue plus agressive grâce à l'adoption d'une prise d'air majorée. Les flancs redessinés incorporent quant à eux un léger pli de tôle chargé d'abaisser visuellement la hauteur de caisse. L'arrière reste cependant assez massif, puisque la 308 CC reste fidèle au volumineux toit en deux parties. Contrairement à la Volkswagen Eos, qui parvient à préserver l'équilibre de ses volumes grâce à un toit en trois parties se repliant de façon plus compacte dans le coffre. L'impression est plus qualitative dans l'habitacle, où l'on retrouve la planche de bord bien finie des berlines 308, qui peut être rehaussée d'un revêtement cuir en option. Les passagers avant sont installés dans de très beaux sièges baquet intégrant le système « Airwave », un chauffage de nuque inspiré de l'Airscarf Mercedes (en série sur la finition Féline, en option sur les 308 CC Sport Pack à condition d'avoir pris la sellerie cuir). De très beaux sièges, mais aussi très encombrants. Résultat : les occupants des places arrière se sentiront à l'étroit au niveau des genoux. Mieux vaut n'y installer que des enfants s'il s'agit de faire un long trajet. Le coffre de 403 dm3 (toit en place) permettra d'ailleurs d'embarquer les valises de la famille.

Mécanique et châssis

La vague des coupés-cabriolets s'est accompagnée d'une hausse de la demande des versions diesel. Les grands rouleurs veulent eux aussi rouler en découvrable ! Peugeot étant le plus gros pourvoyeur européen de diesel, il était logique que la 308 CC propose une version 2.0 HDi dès son lancement. Le bloc est bien connu pour être disponible sur une bonne partie des gammes PSA : doté d'une rampe commune et d'un turbo à géométrie variable, il développe 136 ch et un couple de 320 Nm à 2 000 tr/min. Un système d'overboost permet d'augmenter cette valeur de 20 Nm supplémentaires en cas de forte sollicitation de l'accélérateur. Ce moteur s'associe au choix avec une boîte manuelle à 6 rapports ou avec une transmission automatique à 6 vitesses dotée d'une commande séquentielle. Vu le caractère paisible de la 308 CC, c'est cette dernière option que nous avons retenu pour notre modèle d'essai. Par rapport à la berline, la Peugeot 308 CC s'alourdit d'environ 180 kilos. Un surplus pondéral qu'expliquent des longerons renforcés, un plancher doublé et divers renforts au niveau de la baie de pare-brise, du tablier avant ou de la cloison séparant l'habitacle du coffre. Autant de modifications bénéfiques pour le travail des suspensions, mais avec 1620 kilos à vide, la Peugeot 308 CC 2.0 HDi BVA fait figure de poids lourd de la catégorie. Une Volkswagen Eos 2.0 TDI DSG affiche en effet une cinquantaine de kilos en moins, tandis que l'Audi A3 2.0 TDI S Tronic est carrément 125 kilos plus légère !

Sur la route

S'il est handicapant côté poids, le travail de rigidification de la caisse est très bénéfique pour le comportement routier. Rares sont en effet les cabriolets 4 places où les différences de tenue de route entre les configurations capoté et décapoté sont aussi imperceptibles. Dans tous les cas, la Peugeot 308 CC se montre stable sur ses appuis, passe fort en virage et oublie d'être piégeuse au lever de pied en courbe. La direction électro-hydraulique se révèle précise, malgré des variations d'assistance parfois perturbantes. Bilan moins flatteur côté confort : la 308 CC hérite de la fermeté des suspensions à basse vitesse qui pénalise déjà la berline 308. La situation s'améliore avec la vitesse, mais la dureté de l'ensemble pourra paraître excessive eu égard à la vocation de l'auto. Car la Peugeot 308 CC se destine avant tout à la promenade, où le couple généreux du 2.0 HDi et la douceur de la boîte automatique font merveille. Les performances sont paisibles (0 à 100 km/h en 11,8 secondes), mais suffisantes. On regrettera juste le kickdown un peu lent à la détente et une consommation élevée, notamment en ville (9,6 l/100 km). L'insonorisation apparaît excellente en configuration coupé. Lorsque le toit est replié, il suffit de remonter les vitres latérales pour s'abriter des remous aérodynamiques, parfaitement supportables sans filet anti-remous, même aux allures autoroutières. Sur ce point, la 308 CC marque un progrès sensible par rapport à la 307 CC. Le système « Airwave » de chauffage de nuque parachève un confort décapoté du meilleur niveau.

À retenir

En améliorant les prestations déjà bonnes de sa devancière, la Peugeot 308 CC se pose en nouvel acteur majeur de la catégorie des coupés-cabriolets. Bien présentée, dotée d'un bon confort et d'un ensemble moteur-boîte cohérent, la 308 CC 2.0 HDi BVA souffre essentiellement de places arrière exiguës et d'un tarif qui flirte avec celui des cabriolets Audi A3 et BMW Série 1, dont l'image de marque assurera une moindre dépréciation à la revente. La Peugeot affiche certes un équipement plus complet, mais elle est à la traîne en matière de performances et de consommation... et écope d'un malus écologique de 750 euros.
points fortsExcellente rigidité, comportement routier rigoureux, présentation intérieure flatteuse, aérodynamique soignée (peu de remous dans l'habitacle), insonorisation réussie, équipement complet, boîte automatique douce.
points faiblesSuspensions fermes, places arrière exiguës, tarif coquet, consommation un peu élevée, performances sans relief.
13.8

20
Les chiffres
Prix 2009 : 34 850 €
Puissance : 136 ch
0 à 100km/h : 11.8s
Conso mixte : 7l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 13/20
Sécurité active et passive : 20/20
Confort et vie à bord : 14/20
Budget : 11/20

Autres articles pouvant vous intéresser

PEUGEOT 308 CC
PEUGEOT 308 CC

À peine plus de deux ans après son lancement, la 308 CC profite d'un...

PEUGEOT 308 GTi 263 ch FAP
PEUGEOT 308 GTi 263 ch FAP

La 308 GTi a reçu un filtre à particules pour se conformer aux nouvelles...

PEUGEOT 508 SW PureTech 180 EAT8 GT Line
PEUGEOT 508 SW PureTech 180 EAT8 GT Line

Dans un segment dominé par le conformisme, le nouveau break Peugeot impose un...

Tous les essais PEUGEOT
SEAT Leon Cupra R ST
SEAT Leon Cupra R ST

Avant de tirer sa révérence, l'actuelle Seat Leon se décline dans une ultime...

ABARTH 595 Competizione
ABARTH 595 Competizione

Lancée en 2008, la bombinette Abarth est toujours au catalogue. Certes, elle...

PEUGEOT 308 GTi 263 ch FAP
PEUGEOT 308 GTi 263 ch FAP

La 308 GTi a reçu un filtre à particules pour se conformer aux nouvelles...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de lequim
lequim a dit le 01-03-2012 à 18:26
j'ai opté pour une 308cc blanc nacré, je désire le garnissage intérieure et siéges et banquette en cuir simpe greige lama ; mon concessionnaire m'a informé que ce n'était pas possible uniquement en cuir noir simple du fait de la couleur blanche de la voiture. Est-ce vrai? ou puis-je vraiment insister pour qu'il me la commande en greige lama. Me tenir informé s'il vous plait, d'avance merci
avatar de propulsion
propulsion a dit le 15-04-2009 à 21:39
Décliner ce genre de très belle auto, car je la trouve jolie, avec un diesel, ote toute sa carte qui l'anoblirait dans qq années. Je trouve ça dommage. Il eut, comme BMW, mieux valu flatter l'auto avec une belle mécanique. ça résonne trop le produit français de gde consommation vite démodé. Je répète dommage, car elle est jolie