Essai PEUGEOT 508

Jean-François Destin le 07/02/2011

Appelée à remplacer à la fois la 407 et la 607, la Peugeot 508 joue la carte de la sobriété et du respect de l'environnement tout en offrant le confort et l'efficacité routière d'une berline haut de gamme.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Se rapprocher des standards de qualité de l'Audi A4 et s'opposer commercialement à la Volkswagen Passat : telles ont été les deux cibles de Peugeot durant l'étude de la 508. Avec à la clé ce gros challenge d'espérer remplacer la 407 et la 607. C'est en effet désormais officiel, le groupe PSA (comme Renault) a renoncé au très haut de gamme trusté par les spécialistes allemands. Peugeot préfère se tourner vers les pays émergeants et en particulier la Chine où la 508 sera assemblée en même temps qu'à Rennes. Une stratégie cohérente au moment où le respect de l'environnement et donc les normes conditionnent tous les nouveaux projets automobiles. Mesurant un peu moins de 4.80 m, soit en taille à mi-chemin entre 407 et 607, la Peugeot 508 déclinée dès le lancement en berline et break n'abrite que des moteurs sobres de faible cylindrée. Pas de V6 au programme mais en essence un petit 1600 cm3 turbo, fruit de l'alliance entre BMW et PSA et en Diesel un 1.6 et un 2l HDI porté à 2.2l pour offrir 204 chevaux à la GT, le sommet de gamme.

Il est symptomatique de constater qu'il faut, pour l'instant, en passer par un moteur à gazole pour s'offrir la 508 la plus performante (234 km/h et le 0 à 100 km/h en 8,2s). Pour se consoler, on bénéficie en série sur la GT d'une excellente et nouvelle boite automatique à 6 rapports et de trains roulants spécifiques se traduisant par un rapport confort/comportement idéal. D'une grande pureté de ligne à défaut d'être originale, battant des records d'aérodynamisme (CX de 0,26) et presque aussi spacieuse qu'une 607, la Peugeot 508 soignée dans sa finition et bien équipée affiche des tarifs serrés entre 22.900 € pour la 120 ch essence d'entrée de gamme et 37.850 € pour notre GT d'essai.

Voir plus de photos

Design extérieur et intérieur

La 508 s'inspire du nouveau style Peugeot dévoilé en partie sur le concept SR-1 au Salon de Francfort 2009. C'est évident au niveau d'une calandre proéminente à la pointe du capot. Ce que les stylistes appellent une bouche flottante. Cette nouvelle signature de la face avant au porte-à-faux réduit montre que l'ère Welter est bien terminée. Finis les calandres démesurées et les optiques exagérément étirés sur les ailes. Place à une approche statutaire, élégante et sportive sans aucun artifice ostentatoire. Plus racée en réel qu'en photo, la Peugeot 508 arbore une poupe dynamique rehaussée de feux à LED cachés par trois griffes rouges. La séduisante SW break a droit à des feux en forme de crosse agrémentés d'un bandeau lumineux.

L'habitacle, plus accueillant que celui de la 407 dans tous les sens du terme, atteste des progrès de Peugeot tant au niveau de la qualité des composants que de la finition. L'A4 d'Audi n'aura pas servi de modèle en vain. Sur la GT, on remarque le volant multifonction et son méplat à sa base, d'excellents sièges revêtus de cuir intégrant un support de cuisses réglable et sur la console une molette/souris pour les différents programmes multimédia à faire apparaître sur un grand écran de 7 pouces. Même démarche "premium" avec l'apparition d'un affichage "tête haute" (parfois caché par la jante du volant !) et une climatisation quatre zones. La SW break donne dans l'exclusif avec un immense toit en verre.

Châssis et moteurs

Fidèle à son habitude, la marque sochalienne (la seule au monde à fabriquer ses propres amortisseurs) se distingue en proposant deux types de suspension à l'avant : un nouveau train pseudo Mc Pherson pour l'ensemble de la gamme et un double triangle à pivot découplé très efficace pour la GT, la suspension arrière faisant appel à ce qu'il y a de mieux à savoir un système multibras. Suivant les tendances qui concerneront même la compétition (avec dès 2013 des 4 cylindres 1600 turbo en F1 !), les constructeurs généralistes s'adonnent au "dowsizing". Entendez par là qu'ils utilisent des propulseurs de plus faible cylindrée pour réduire la consommation et les émissions polluantes.

En essence, la Peugeot 508 bénéficie du 1600 cm3 turbo d'origine BMW délivrant 112, 120 ou 156 chevaux (CO2 de 144 à 164 grammes). En Diesel, des HDI 1600, 2L et 2.2l de 112, 140, 163 et 204 chevaux pour la GT de sommet de gamme (CO2 de 115 à 150 grammes). A noter que la 508 inaugure en 1600 cm3 la technologie e-HDI, laquelle, associée à un "Stop and Start" de dernière génération permet en cycle mixte de descendre à une moyenne de consommation de 4,4l. En 2012, la Peugeot 508 aura droit à la technologie Hybryd4 Diesel/électrique en offrant 200 chevaux et un semblant de quatre roues motrices, le diesel animant les roues avant et le moteur électrique les roues arrière, le tout géré par l'électronique. De quoi viser des performances élevées, une très faible consommation et des rejets de CO2 sans doute inférieurs à 100 grammes !

Sur la route

En s'installant à bord de la Peugeot 508 GT, on mesure le cap franchi par Peugeot depuis la 407. Plus cosy, plus léchée et valorisante, l'ambiance tranche vraiment mais ne supplante pas celle de la 607. Ces progrès s'accompagnent d'un silence de fonctionnement remarquable. A faible allure en ville ou à haut régime, le 2.2l de 204 chevaux ne rappelle à aucun moment sa signature Diesel. En revanche, au ralenti et à l'extérieur, pas de doute, il fonctionne au gazole. On le sait, Peugeot, ni aujourd'hui ni demain, ne proposera une motorisation 6 cylindres tant en essence qu'en Diesel. D'où la légitimité du nouveau 2.2l dépassant les 200 chevaux et dont les accents feraient presque penser à un V6. Développé en collaboration avec Ford, il en a, en tous cas, le ressort et travaille en osmose avec la nouvelle boite automatique à 6 rapports.

Faute de moyens et de priorité, la boite à double embrayage que tous les Allemands proposent en série ou en option n'est pas encore à l'ordre du jour. "On y travaille", se contente de préciser Frédéric Templer, directeur du projet 508. Il faut avouer que la boite auto se montre réactive et bien étagée d'autant qu'un programme Sport (s) permet, via les palettes au volant, de raccourcir les changements de rapports. Côté suspension, on peut regretter aussi l'absence d'un amortissement piloté. Toujours dans un souci d'économie, Peugeot s'en est exonéré même sur la GT en vantant les mérites de ses réglages privilégiant le confort et le comportement routier. Pas de compromis donc et une efficacité de tous les instants, sur asphalte lisse ou dégradée. On apprécie également la précision de la direction à assistance variable électro-hydraulique et la progressivité du freinage. Au final des qualités routières de haut niveau à un tarif convenable.

À retenir

Comme l'avouait Frédéric Templer, le projet 508 a dû être validé au pire moment de l'arrivée de la crise, à un période où la planète financière semblait sombrer, entraînant avec elle des pans entiers de l'industrie automobile. Bien sûr, à l'époque, le non remplacement de la 607 était acquis mais le challenge de la 508 consistait à ratisser large tout en satisfaisant à toutes les futures normes. Finalement, le feu vert a été allumé et aujourd'hui, l'avenir semble prometteur pour la berline et surtout le break SW dont la part devrait s'accroître par rapport aux chiffres 407. Ces confidences montrent que chez Peugeot, on sait prendre des risques calculés et croire en ses valeurs.
points fortsDesign du break SW, qualité et finition en nette hausse, espace habitable, confort de suspension, comportement routier, insonorisation, mariage moteur/boite, équipement, prix.
points faiblesCapacité du coffre, pas d'hybride au lancement, pas de boite double-embrayage.
15.6

20
Les chiffres
Prix 2011 : 32 775 €
Puissance : 204 ch
0 à 100km/h : 8.8s
Conso mixte : 5.7l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 16/20
Sécurité active et passive : 16/20
Confort et vie à bord : 15/20
Budget : 15/20

Autres articles pouvant vous intéresser

PEUGEOT 508 (II) 2.0 BlueHDi 160 ch Allure EAT8
PEUGEOT 508 (II) 2.0 BlueHDi 160 ch Allure EAT8

Désormais largement dominé par les marques premium, le marché des berlines...

PEUGEOT 508 GT PureTech 225
PEUGEOT 508 GT PureTech 225

C'est devenu incontournable. Les constructeurs automobiles puisent...

PEUGEOT 508 restylée
PEUGEOT 508 restylée

Prenez une Peugeot 508, offrez lui un nouveau regard et quelques...

Tous les essais PEUGEOT
SEAT Leon Cupra R ST
SEAT Leon Cupra R ST

Avant de tirer sa révérence, l'actuelle Seat Leon se décline dans une ultime...

ABARTH 595 Competizione
ABARTH 595 Competizione

Lancée en 2008, la bombinette Abarth est toujours au catalogue. Certes, elle...

PEUGEOT 308 GTi 263 ch FAP
PEUGEOT 308 GTi 263 ch FAP

La 308 GTi a reçu un filtre à particules pour se conformer aux nouvelles...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de dlambo
dlambo a dit le 11-02-2011 à 15:03
Mais qu'est-ce que c'est que ce dessin ? Ils se sont bien marrés au niveau de la malle, avec des ajouts de baguettes façon chrome à ravir le consommateur chinois. La 607, justement, garde une classe intemporelle que ce modèle-ci n'aura jamais. Bref, on attend de voir les chiffres de vente hors société et flottes…
avatar de SKIPPER
SKIPPER a dit le 09-02-2011 à 16:34
Très belle réussite de Peugeot.C'est autre chose que la 607 dont la ligne "s'étirait" mollement. Les pauvres commerciaux de Renault vont avoir du mal à vendre l'insipide Laguna et la "Platitude"!!! Je les plains sincèrement de voir une partie de leurs ventes dépendre d'équipes marketing et style aussi peu proches des attentes de la clientèle dans ce segment du marché. C'est incompréhensible! Heureusement qu'il y a les "ventes flottes" pour avoir encore une chance d'écouler ces voitures sans attraits...et les "petites" ainsi que les utilitaires pour maintenir, tant bien que mal, la pénétration de la Marque.
avatar de RamseyRam
RamseyRam a dit le 08-02-2011 à 14:43
Pour l'essence THP...ce dernier souffre d'une avarie chronique de perte de puissance et de décalage de déphaseur d'arbre à came électrovanne Il y'a un article d'AUTO PLUS qui en parle sérieusement sur la rubrique JOURNAL DE L'OCCASION : ACTU DE LA SEMAINE (numéro 1170 du 8 février 2011..c'est à dire aujourd'hui..à la parution de cette article) http://www.facebook.com/group.php?gid=108738409151303 un groupe de propriétaires lésés de près ou de moins près ont créés un groupe FACEBOOK d'envergure internationale (on compte pas moins de 344 membres..c'est effrayant) une pétition est en ligne pour que la prise en charge soit totale mais ils ne veulent rien entendre...En Russie, une action collective prend forme et nous tâchons d'en faire de même sur le sol hexagonal pour ce moteur THP tant plébiscité mais souffrant d'une avarie chronique dû à une erreur de conception pas du tout éradiquée