Essai PEUGEOT 208 1.2 PureTech 130 ch Allure

Cédric Morançais le //

Dans la guerre qui oppose, depuis les années 1970, les citadines du Losange et du Lion, les cartes sont totalement rebattues. Après la Renault Clio IV avant l'été, c'est, en effet, au tour de la seconde génération de Peugeot 208 de se lancer à l'assaut du marché.

Partagez

réagir
Voir la vidéo en HD

Nouveau round

Depuis la commercialisation de la première génération de 208, le design Peugeot a retrouvé un nouveau souffle. Cela se confirme avec ce second opus aux lignes sportives et, pour reprendre un mot à la mode, plutôt clivantes. La nouvelle 208, on l'aime ou on la déteste. C'est encore plus vrai à bord avec une nouvelle génération du i-Cockpit, ce mariage d'un combiné d'instrumentation surélevé et d'un petit volant, qui, à partir de la finition Allure, dispose d'un affichage en 3 dimensions. C'est encore plus bluffant que les écrans XXL que l'on trouve désormais sur presque tous les modèles haut de gamme du marché et, à l'usage, ce dispositif nous a conquis en permettant une meilleure lecture des informations les plus importantes pour la conduite. Ce i-Cockpit 2.0 prend place dans un habitacle aux matériaux et à l'assemblage soigné, même si une Volkswagen Polo conserve l'avantage sur ce dernier point. C'est à bord, toutefois, que l'on trouve les principaux défauts de cette petite lionne. D'abord à cause de places arrière un peu étriquées et à l'accès malaisé pour les adultes à cause de la découpe de la partie supérieure de la porte. Ensuite par la faute d'un coffre peu généreux. Avec 265 l, il rend 86 l à la Polo et carrément 126 l à sa rivale n°1, la Renault Clio. Autre point noir de la 208, certains de ses tarifs. Notre version d'essai, certes très bien équipée, est affichée à 26 300 €. C'est 2 200 € de plus que la Clio 1.3 TCe 130 ch R.S. Line EDC ! Heureusement, cette Peugeot a d'autres atouts pour séduire. Et, comme souvent chez ce constructeur, c'est volant en mains qu'elle se montre sous son meilleur jour. D'abord, il y a son pétillant trois cylindres qui prend rapidement ses tours, garantissant d'excellentes reprises sans jamais forcer sur la boisson, notre essai, mené tambour battant, se soldant par une moyenne de 6,5 l/100 km. Ensuite, il y a sa très réussie boite automatique à 8 rapports, aussi douce que réactive. Enfin, son châssis associant un train avant mordant à un amortissement soigné en fait un véritable plaisir à mener sur les routes sinueuses. Ce trio fait de cette variante, qui restera sans doute la thermique la plus puissante de la gamme, une digne héritière de la 205 GTi, même si son caractère se veut moins radical. Le petit volant accentue d'ailleurs l'impression de vivacité de cette citadine. Au chapitre de la conduite, il n'y a aucun doute : dans sa catégorie, la nouvelle 208 surclasse toutes ses rivales.

À retenir

Avec cette deuxième génération, Peugeot fait des choix encore plus radicaux que sur la précédente 208, y compris au chapitre financier. Vaut-elle de casser sa tirelire ? Pour les familles cherchant le meilleur moyen de partir en vacances, probablement pas, à cause de ses places arrière et de son coffre, trop étriqués. En revanche, pour qui recherche autre chose qu'un simple moyen de transport, un essai sera le meilleur des arguments.
points fortsAgrément de conduite, châssis vif, i-Cockpit 3D
points faiblesChèrement facturée, places arrière et coffre restreints
15.7

20
Les chiffres
Prix 2019 : 26 300 €
Puissance : 130 ch
0 à 100km/h : 8.7s
Conso mixte : 4.5l/100
Emission de CO2 : 101 g/km
Notre avis
Note de coeur : 16/20
Agrément de conduite : 17/20
Sécurité active et passive : 16/20
Confort et vie à bord : 13/20
Budget : 13/20

Partagez

réagir

Derniers essais PEUGEOT

PEUGEOT 208 GTI 30th
PEUGEOT 208 GTI 30th
PEUGEOT 208 GTI
PEUGEOT 208 GTI
PEUGEOT 3008 Hybrid4 300 ch GT
PEUGEOT 3008 Hybrid4 300 ch GT
Tous les essais PEUGEOT

Avis des propriétaires

Commentaires