Essai OPEL Antara 2.0 CDTi

Vincent Desmonts le 24/09/2007

Qui n'a pas encore son 4X4 de loisirs ? Tous les constructeurs s'y mettent, parfois en utilisant des chemins détournés. C'est le cas d'Opel, qui profite de l'une des récentes acquisitions de la nébuleuse GM

Voir la vidéo en HD

Présentation

Qui n'a pas encore son 4X4 de loisirs ? Tous les constructeurs s'y mettent, parfois en utilisant des chemins détournés. C'est le cas d'Opel, qui profite de l'une des récentes acquisitions de la nébuleuse GM : Daewoo. L'Antara partage ainsi plateforme et moteurs avec le Chevrolet Captiva, aux côtés duquel il est produit, en... Corée. Bref, cette Opel n'a d'allemand que son badge, et son design bien sûr. A la différence du Captiva, l'Antara ne propose que cinq places, ciblant plus particulièrement le Toyota RAV4, le Nissan X-Trail ou le Land Rover Freelander, véritables stars du segment. Au style extérieur dynamique et plutôt réussi répond un intérieur au dessin travaillé et à la présentation valorisante, même si la finition n'atteint pas les meilleurs standards. Quant à l'équipement, il n'omet rien d'essentiel dès la première finition.

Le moteur diesel provient lui aussi de Corée : il s'agit d'un deux litres de 150 ch à rampe commune et turbo à géométrie variable qui n'a techniquement rien à envier à ses homologues européens. Il se montre d'ailleurs plutôt convaincant à l'usage, en prodiguant des performances correctes et un bon agrément d'utilisation. Seul son niveau sonore un rien élevé et un relatif manque de couple à bas régime viennent ternir le tableau. Mais la commande de boîte est infiniment plus agréable que celle, lente et accrocheuse, du Captiva. Pour le reste, l'Antara partage les bonnes dispositions routières de ce dernier, avec une bonne stabilité à haute vitesse et une inertie contenue en virage. L'Antara 2.0 CTDI 150 ch facture hélas ses charmes un peu cher : comptez un minimum de 31 990 euros, et jusqu'à 35 890 euros pour la luxueuse finition Cosmo Pack.

Voir plus de photos

Sur la route

La clientèle actuelle des 4X4 de loisirs se soucie-t-elle des prestations en hors-piste de ces engins ? La réponse semble être clairement négative, et peu lui importe de savoir que l'Antara fonctionne la plupart du temps en deux roues (avant) motrices, n'enclenchant automatiquement le train arrière qu'en cas de perte d'adhérence, et dans la limite de 50% du couple. Le système est de toutes manières totalement transparent pour l'utilisateur, et aucun blocage manuel n'est proposé. Le seul bouton nous ramenant à l'univers du 4X4 est celui commandant le DSC (Descent Control System), qui assure une régulation automatique de la vitesse en descente par l'intermédiaire des freins. De toutes manières, les pneumatiques livrés ont un profil essentiellement routier.

L'Antara a bien compris que l'essentiel n'était pas là. La clientèle familiale choisissant ce type de véhicule cherche avant tout du confort, de l'espace intérieur et de la sécurité. Si le premier point est un peu entaché par des sièges durs et des suspensions un peu fermes, les deux autres critères sont remplis. Les cinq places sont spacieuses – mais le coffre profiterait bien de quelques décimètres-cube supplémentaires – et le comportement routier se révèle sain et prévenant. Sans offrir l'agilité d'une berline (diable, il frise les deux tonnes à vide !), l'Antara se montre convenablement efficace et prévisible aux limites. Quant à la transmission intégrale, elle facilitera la progression vers les stations de ski ! Fait remarquable, le 2.0 CDTI parvient à contenir son appétit, malgré le poids élevé, et sans que les performances ne s'en ressentent.

À retenir

Elégant, imposant, bien présenté, l'Antara remplit sa mission : valoriser son conducteur sans négliger les aspects familiaux. Plutôt convaincant dans tous les compartiments du jeu, le nouveau 4X4 de loisirs Opel ne cependant brille nulle part. Voilà qui rend difficilement justifiables les tarifs exigés, qui le mettent en concurrence avec des références comme le Freelander 2, aux qualités plus marquantes, ou avec... le Chevrolet Captiva. Son cousin coréen s'affiche en effet presque 3 000 euros moins cher !
points fortsPrésentation flatteuse, habitabilité, moteur diesel sobre, comportement routier rassurant, équipement complet
points faiblesTarifs élevés, suspensions et sièges fermes, coffre un peu étroit, poids élevé
13

20
Les chiffres
Prix 2007 : 35 890 €
Puissance : 150 ch
0 à 100km/h : 10.8s
Conso mixte : 7.6l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 18/20
Sécurité active et passive : 15/20
Confort et vie à bord : 14/20
Budget : 9/20

Autres articles pouvant vous intéresser

OPEL Insignia GSi 2.0 Turbo 260 ch AT8 AWD
OPEL Insignia GSi 2.0 Turbo 260 ch AT8 AWD

Nouveau vaisseau amiral d'Opel, l'Insignia GSi débarque avec 260 ch, quatre...

OPEL Astra 1.6 Turbo 200 ch
OPEL Astra 1.6 Turbo 200 ch

Modèle crucial pour l'avenir d'Opel, la nouvelle Astra arrive d'emblée avec...

OPEL Adam S
OPEL Adam S

Dans cette version S, la chic et branchée Opel Adam montre les dents ! Avec...

Tous les essais OPEL
VOLKSWAGEN T-Roc R
VOLKSWAGEN T-Roc R

Volkswagen lance une version sportive de son petit SUV. Chic, stylé et...

MASERATI Levante Trofeo
MASERATI Levante Trofeo

Les SUV sportifs sont légion et il n'est pas toujours facile de faire son...

PORSCHE Cayenne Coupé Turbo
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo

Il lui en a fallu du temps ! Le Porsche Cayenne cède enfin à la mode du coupé...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires