• JEEP WRANGLER UNLIMITED 2.8 CRD AUTO

Essai JEEP Wrangler Unlimited 2.8 CRD Auto

Vincent Desmonts le 03/05/2007

Tout en conservant un look inimitable, le Jeep Wrangler s'est trouvé une vocation familiale avec cette nouvelle version 4 portes.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Ce n'est pas tous les jours que le Jeep Wrangler s'offre un lifting. Depuis son apparition au catalogue en 1987 (en remplacement des CJ dont les racines remontaient aux plus anciennes Jeep Willys), le Wrangler n'avait connu qu'une mise à jour en 1997. Dix ans plus tard – admirez la régularité ! – Jeep nous sort un nouveau Wrangler. Inutile de préciser qu'en vingt ans, le paysage automobile a changé du tout au tout, avec l'explosion du marché des 4X4 de loisirs. A part les puristes, plus personne ne voudrait aujourd'hui d'un tout-terrain inconfortable, peu sécurisant sur route et spartiatement équipé. Du coup, même le Wrangler a du mettre un peu d'eau dans son vin. Certes, il conserve un look inimitable, des essieux rigides, un intérieur qu'on nous promet lavable à grande eau... et une version Rubicon dotée de tous les blocages de différentiels imaginables.

Mais, l'air de rien, le Wrangler a effectué une discrète révolution. Les essieux mieux guidés et les voies élargies promettent une meilleure tenue de route. L'amortissement plus fin et l'insonorisation renforcée doivent augmenter le confort. L'équipement s'enrichit des vitres électriques, d'un ESP et même d'une climatisation. Enfin, last but not least, une version 4 portes bâtie sur un empattement allongé fait son apparition : la Jeep Wrangler Unlimited. Pour couronner le tout, le nouveau Wrangler est le premier de sa lignée à s'offrir un moteur diesel. Ce 2.8 CRD sera à n'en point douter un atout précieux pour percer sur le marché européen. Mais à force de s'embourgeoiser, le Wrangler a-t-il vendu son âme au diable ? Réponse dans cet essai.

Voir plus de photos

Design

A n'en point douter, un enfant de 4 ans reconnaîtrait une Jeep dans ce Wrangler Unlimited, tant les « gimmicks » chers à la marque sont bien présents : la calandre à 7 fentes, les optiques rondes, les pare-chocs massifs, le pare-brise vertical... Allongé de 53 cm par rapport à la version deux portes, le Wrangler Unlimited (4 portes, donc) n'en pâtit pas le moins du monde sur le plan esthétique. Il conserve des proportions harmonieuses qui en font un 4X4 des plus attachants. Quant aux multiples détails d'accastillage qu'arborent la carrosserie, ils ne sont pas là pour faire joli. Ainsi, les charnières apparentes permettent-elles de démonter les portières pour transformer le Wrangler Unlimited en Méhari. Les patins en caoutchouc sur le capot servent à accueillir le pare-brise basculant, héritage des Jeep militaires. Par contre, on vous le concède : les grosses poignées de portière et les goupilles de capot sont là juste pour la frime...

Trois configurations de toit sont disponibles. Les finitions Sport et Rubicon se contentent d'une capote en toile qui se manipule à la main. Les versions Sahara reçoivent quant à elles un hard top en trois parties : deux demi-toits au dessus des passagers avant, et une partie arrière incluant la lunette. Les trois éléments sont indépendants et peuvent être retirés séparément. L'opération reste cependant plus fastidieuse pour la partie arrière... Enfin, un pack « Top in Top » permet de concilier les deux : un hard-top amovible, et une capote en toile, permettant ainsi de profiter des moindres rayons du soleil, même si l'été se fait capricieux.

Habitacle

L'ajout de deux portières supplémentaires donne au Wrangler Unlimited des vertus familiales toutes nouvelles pour lui ! Les places arrière sont désormais facilement accessibles, même si l'habitabilité n'a rien d'exceptionnel eu égard au gabarit de cette Jeep. La présentation intérieure se veut aussi rustique, pardon, « authentique » que le style extérieur : la planche de bord de teinte gris ou kaki arbore toujours la barre de maintien côté passager, les contreportes laissent apparente une partie de la tôlerie et les portières sont retenues en fin de course par de simples lanières en tissu. Au pied de la console centrale, le gros levier actionnant le blocage du différentiel central ainsi que la boîte de transfert trône fièrement auprès du sélecteur de la transmission automatique.

Mais à côté de ces attributs plutôt virils, le Jeep Wrangler Unlimited se dote d'équipements jusqu'alors réservés à des 4X4 plus bourgeois, comme la climatisation, la radio CD MP3, le régulateur de vitesse ou... les vitres électriques. Quant au tissus des sièges, il est traité antitache et antimicrobien. Pas inutile sur un engin destiné à affronter les pires bourbiers ! L'intérieur est d'ailleurs lavable à grande eau, grâce à des écopes pratiquées dans le plancher. Quant aux moquettes, elles se retirent très facilement.

Châssis

Le Jeep Wrangler Unlimited repose comme il se doit sur un châssis échelle, dont la rigidité en flexion a doublé par rapport à l'ancien Wrangler (+ 50% pour la rigidité en torsion). Pour les liaisons au sol, Jeep est resté fidèle aux ponts rigides, mais a élargi les voies et a assoupli les amortisseurs afin de soigner le confort qui, il faut bien le reconnaître, n'était pas la qualité première de l'ancien Wrangler. En outre, un ESP de série vient compléter l'ABS afin de faciliter la conduite sur route glissante. A l'usage, c'est une petite révolution : le Jeep Wrangler Unlimited est nettement plus confortable que son prédécesseur. Les routes mal goudronnées ne sont plus une punition, et les ponts rigides ne tressautent pas sur les bosses. Du coup, on se sent en confiance pour hausser le rythme et l'on se surprend à prendre du plaisir à négocier les virages aux commandes de cet engin pourtant foncièrement rustique. Il faut dire que le Wrangler reste une propulsion tant que l'on reste sur sol adhérent, ce qui conditionne un équilibre châssis plutôt amusant.

Reste que la direction assistée à recirculation de billes isole trop le conducteur du train avant. Quant au freinage, il est rapidement mis à mal par les 2 105 kg à vide du Wrangler Unlimited. Voilà qui incite tout de même à la prudence... C'est évidemment hors bitume que le Wrangler prend toute sa dimension. Les ponts rigides autorisent une garde au sol constante, et un dispositif électronique actionne les freins roue par roue afin de bloquer les différentiels. Les rois de la rocaille et autres pilotes du Dakar en herbe opteront quant à eux pour la version Rubicon, dotée d'un pont avant renforcé, de blocages mécaniques des différentiels avant et arrière, d'une réduction plus forte et d'une barre antiroulis avant débrayable. Mais, en l'état, le Wrangler Unlimited possède déjà une garde au sol de 253 mm, un angle d'attaque de 37,7°, un angle de fuite de 31,2° et un angle ventral de 20,3°. Enfin, les portières étanches jusqu'aux vitres et les éléments techniques sensibles placés en hauteur permettent de franchir des gués de 482 mm en roulant au pas (8 km/h).

Moteurs

En France, le Wrangler Unlimited sera disponible avec un V6 3,8 litres essence de 199 ch et un 4 cylindres diesel 2,8 litres de 177 ch qui représentera l'écrasante majorité des ventes. C'est donc tout naturellement vers ce moteur que nous nous sommes tournés, associé pour l'occasion avec une boîte automatique (une boîte manuelle à 6 rapports est également disponible).

Paraissant agricole dans un véhicule plus bourgeois comme le Dodge Nitro, ce 2.8 CRD convient nettement mieux au caractère rustique assumé du Jeep Wrangler Unlimited. Son couple généreux (400 Nm) permet de donner vie à ce pesant 4X4, tout en facilitant le travail en franchissement. Reste que la boîte automatique à quatre rapports plus un overdrive croque son quota de chevaux au passage. Lente, verrouillant le convertisseur trop tard et dépourvue de toute intelligence, cette boîte ne convient que pour la promenade, où elle fait montre d'une bonne douceur. En montagne en revanche, il faudra manier le sélecteur pour conserver un minimum de frein moteur. La conception datée de cette boîte n'influe heureusement pas sur les consommations, qui sont même légèrement inférieures à celle de la version à boîte manuelle. Comptez donc 9,9 l/100 km en cycle mixte, mais tout de même 12,6 l/100 km en utilisation urbaine.

Sur la route

Pour résumer, le Jeep Wrangler a opéré une importante mutation en se conformant mieux aux exigences de la nouvelle civilisation des loisirs. Prendre la route en famille avec lui n'est plus une punition. Adieu les tassements de vertèbres sur mauvaises routes et les sueurs froides au premier rond-point glissant ! Doté de suspensions plus tolérantes et d'une stabilité accrue (merci aux voies élargies et à l'empattement augmenté), le Jeep Wrangler Unlimited acquiert enfin des qualités routières dignes de son époque. Et sur le mouillé, là où les pneumatiques tout-terrain ne sont guère à leur aise, l'ESP de série veille au grain, jugulant très tôt toute perte d'adhérence.

En hors piste, le Jeep Wrangler Unlimited n'est pas aussi à l'aise que son cousin deux portes du fait de son empattement long qui pénalise l'angle ventral. Mais l'évolution vers plus de confort et d'agrément routier n'a pas été fait en sacrifiant les capacités en tout-terrain : le Wrangler reste une arme redoutable en milieu hostile ! Croisements de ponts, gués profonds, pierriers cassants et bourbiers difficiles ne lui font pas peur. Et la version Rubicon, aux capacités renforcées, conviendra à ceux qui veulent s'attaquer aux franchissements les plus difficiles. Mais il y a fort à parier que ceux-là choisiront plutôt le Wrangler 2 portes...

À retenir

Le Jeep Wrangler Unlimited réalise le tour de force d'affirmer une toute nouvelle vocation familiale sans pour autant sacrifier ses fondamentaux. Toujours reine des pistes, « la » Jeep offre aujourd'hui le confort et les qualités routières que l'on est en droit d'attendre d'un 4X4 de conception récente. De là à en faire la première voiture d'un ménage, il y a un pas, l'insonorisation restant sommaire. Mais le Wrangler n'est déjà plus seulement l'auto de la résidence secondaire ! Le Land Rover Freelander va connaître des jours difficiles...
points fortsCapacités de franchissement préservées, confort en progrès, comportement routier sans mauvaise surprise, places arrières confortables et facilement accessibles, hard-top Freedom Top pratique.
points faiblesBoîte automatique dépassée, insonorisation encore légère, consommation élevée en ville.
13.5

20
Les chiffres
Prix 2007 : 33 400 €
Puissance : 177 ch
Conso mixte : 9.9l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 13/20
Sécurité active et passive : 13/20
Confort et vie à bord : 11/20
Budget : 15/20

Autres articles pouvant vous intéresser

JEEP Wrangler 2.2 MultiJet 200ch
JEEP Wrangler 2.2 MultiJet 200ch

Le Jeep Wrangler, c'est comme le bon vin, il se bonifie avec l'âge....

JEEP Wrangler
JEEP Wrangler

Pour jeep, 2011 ne sera pas l'année du grand débarquement de nouveautés. La...

JEEP Grand Cherokee Trackhawk
JEEP Grand Cherokee Trackhawk

L'offre en SUV sportifs ne manque pas sur le marché français, mais la palme...

Tous les essais JEEP
MERCEDES AMG GLE 53 4Matic+ Coupé
MERCEDES AMG GLE 53 4Matic+ Coupé

Mercedes renouvelle son grand « SUV coupé » et le décline dans cette inédite...

MERCEDES AMG CLA 35 4Matic Shooting Brake
MERCEDES AMG CLA 35 4Matic Shooting Brake

Le nouveau Mercedes CLA Shooting Brake peaufine son style et sa technologie,...

JAGUAR XE SV Project 8
JAGUAR XE SV Project 8

Les opérations spéciales de Jaguar n'auront jamais aussi bien porté leur nom...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de marluth
marluth a dit le 19-11-2008 à 22:01
j ai eu un wrangler 4 l de 1992 quel bonheur malgrés ses petits défauts . conso . confort manque de place !!! mais avec le diesel et les 4 portes cela devient plus civilisé