Essai HONDA Civic IMA

Motorgreen Jean-François Destin le 24/11/2003

Trois ans après Toyota et sa Prius, Honda commercialise en France la deuxième voiture hybride produite en série.

Partagez

réagir

Présentation

Contrairement à son concurrent Toyota qui a conçu un véhicule original pour exploiter cette double motorisation thermique et électrique, Honda utilise la version 4 portes de la 7ème et toute dernière édition de la Civic, son modèle mondialement connu et apprécié.

Un choix judicieux car avec ses 4.48m et face aux Peugeot 307, Renault Megane, Ford Focus, Opel Astra et autres VW Golf, la Honda Civic IMA permet d'établir des comparaisons concrètes pour savoir si la solution Hybride (essence+électricité) constitue une alternative moins polluante en attendant la mise au point du moteur à hydrogène.

L'idée, simple, est d'utiliser un moteur électrique de 10 à 13 Kw de courant triphasé (soit 7 ch) pour offrir un complément de puissance propre au moteur thermique traditionnel, en l'occurrence le 1400 cm3 de 83 ch déjà monté sur la petite Jazz. Baptisé IMA (pour Integrated Motor Assist), ce propulseur électrique d'assistance intégré est dérivé de celui qui animait l'Insigh, première hybride de Honda.

Fonctionnement

Plus puissant et disposant d'une électronique compacte, ce moteur électrique placé entre le 1400 à essence et la boite de vitesses) intervient dès que le conducteur réclame de la puissance (pour démarrer, accélérer ou rouler à plus de 90 km/h sur l'autoroute). Il offre donc à la Civic un supplément de couple et de puissance sans pour autant générer davantage de consommation et de rejets polluants. Gros avantage : il n'est jamais à court d'énergie car les batteries Ni-MH (Nickel-Metal) dissimulées derrière la banquette arrière (qui de ce fait reste fixe) sont automatiquement rechargées en phases de lever de pied ou de freinage. Parfaitement autonome, l'IMA ne réclame aucune recharge à la maison.

Pour éviter le gaspillage d'essence, la Civic IMA est également équipée de l'Idle-Stop (Ralenti-stop). Lorsque la voiture s'arrête au feu rouge ou pour tout autre raison, le système coupe le moteur à essence. Pour redémarrer instantanément, il suffit de débrayer et de passer la première. Peu avantageux pour les arrêts très courts, le "Ralenti-stop" devient hautement efficace lorsque l'immobilisation dépasse 30 secondes. Autre "plus" : le moteur électrique constamment rechargé permet de se passer d'un démarreur conventionnel et d'un alternateur.

Peu convaincante à l'heure du bilan énergétique (comme on le verra plus loin), la Civic IMA bénéficie néanmoins d'un très grand agrément de conduite lié à une automatisation de tous les systèmes embarqués. Honda aurait même pu se passer de monter les témoins supplémentaires de la recharge de la batterie ou de l'entrée en fonction du moteur électrique.

Dès les premiers kilomètres, on reste fasciné par ces diodes qui s'allument et s'éteignent au rythme de l'apport électrique ou de l'énergie renvoyée vers les batteries. On imagine que le propriétaire de la Civic IMA sera vite blasé et ne portera ensuite qu'une attention distraite aux cadrans, sachant que l'électronique gère tout et interdit toute décharge complète des batteries.

Sur la route

Sur la route, la Civic IMA se pilote comme n'importe quel autre modèle. Compte tenu de sa vocation écologique, on regrette cependant de ne pas disposer d'une boite automatique comme les Japonais et les Américains. Les 300 kilomètres parcourus nous ont permis d'apprécier la tenue de route et le confort de la Civic et en version IMA d'un fonctionnement feutré et très silencieux. Démarrages en douceur, rythme de croisière paisible et maniement facile constituent les points forts de ce modèle à haute technologie dont le poids ne s'est pas envolé (+80 kg seulement par rapport à la 1400 cm3 classique) malgré les renforts de structures. Seule, la capacité du coffre souffre de la présence des batteries (342 contre 450 dm3).

A plusieurs reprises, nous avons constaté un disfonctionnement du "Ralenti-stop", le moteur continuant à tourner à l'arrêt. Des caprices électroniques en voie d'ajustements nous a t-on dit.

Clientèle

Aujourd'hui, il faut être un écologiste militant pour accepter de payer plus cher un véhicule hybride. Honda affiche la Civic IMA 4 portes à 21.600 € (contre 15.500 € pour la 1.4L 3 portes et 16.500 € pour la 5 portes). Un important surcoût partiellement minoré par le crédit d'impôt de 1525 € accordé par l'état à tout acheteur d'une voiture à pollution réduite.

Honda France espère vendre 150 Civic IMA en France d'ici à la fin de l'année 2004 à des "couples argentés intéressés par la technique et mangeant bio" ! S'ils craquent, ces derniers seront en tout cas à l'abri de toute mauvaise surprise puisque le constructeur accorde à l'IMA une garantie totale de 8 ans ou 160.000 km.

À retenir

quoteHormis les agréments de conduite cités précédemment, il nous faut juger l'IMA en fonction de ses performances, de sa consommation et de ses rejets polluants. Un bilan en théorie positif. Par rapport à la Civic 1400 classique, l'IMA ne perd que 7 km/h en pointe (177 contre 185 km/h) et 1,5s pour passer de 0 à 100 km/h alors que la consommation moyenne normalisée fait état de 4,9l contre 6,4l. Mieux, les émissions de CO2 normalisées ne dépassent pas les 116 grammes au kilomètre parcouru contre 153. Dans la pratique, il est impossible de retrouver ces valeurs sur la route. Durant notre essai nous nous sommes employés à jouer le jeu en conservant une conduite coulée et tranquille et avec deux personnes à bord) nous n'avons pas pu faire descendre la consommation moyenne au dessous de 6 litres. Disons, pour être tout à fait honnête, que dans le meilleur des cas, on gagne un petit litre sur un modèle thermique correspondant. Dernière déception enfin : le fait que le système IMA ne permette pas de dissocier les deux moteurs pour rouler uniquement en électrique en ville jusqu'à épuisement de la batterie avant de faire de nouveau appel au moteur à essence.
points fortsAgrément de conduite, système hybride entièrement automatisé, silence de fonctionnement, comportement routier, qualité de construction, habitabilité, garantie.
points faiblesSurcoût important, bilan énergétique décevant, pas de tout électrique en ville, revente quasi impossible.
Les chiffres
Prix 2003 : 21 600 €
Puissance : 83 ch
0 à 100km/h : 12.8s
Conso mixte : 4.9 l/100 km

Partagez

réagir

Derniers essais HONDA

HONDA CIVIC TYPE R GT 320 CH
HONDA CIVIC TYPE R GT 320 CH
HONDA Civic Type R
HONDA Civic Type R
HONDA Civic Type R
HONDA Civic Type R
Tous les essais HONDA

Tags liés

Avis des propriétaires

Commentaires