Essai BMW Z4 sDrive35i

Vincent Desmonts le 01/07/2013

Pour fêter ses quatre ans, le BMW Z4 reçoit un (tout) petit coup de plumeau. Pas de quoi bouleverser la formule séduisante de ce roadster à la fois sportif et confortable.

Voir la vidéo en HD

Petite évolution

Les constructeurs allemands sont passés maîtres dans l'art de faire évoluer leurs modèles phares par petites touches. BMW l'illustre encore une fois avec son roadster Z4, qui bénéficie de discrètes évolutions techniques et esthétiques pour 2013. Comment, vous n'avez pas vu la différence ? Ne bougez pas, on va vous expliquer. À l'avant, les optiques ont été légèrement réorganisées. Sur les flancs, de nouveaux répétiteurs de clignotants sertis dans une lame de chrome font leur apparition, ainsi que des jantes d'un dessin inédit. Ajoutez-y trois nouveaux coloris de carrosserie et... c'est tout pour l'extérieur ! Dans l'habitacle, on remarque également de nouvelles harmonies de teintes, ainsi que quelques touches de plastique noir brillant autour des buses de ventilation centrales et de l'écran du GPS. On a déjà fait le tour ? Eh oui !

Voir plus de photos

On ne change pas une équipe qui gagne

Bon, c'est vrai qu'à bien y regarder, le Z4 n'avait pas besoin d'un gros remaniement. Il conserve un pouvoir de séduction évident, avec son nez de squale, ses flancs charnus et son popotin rebondi. On apprécie également ses proportions dynamiques, avec un grand empattement qui permet de rejeter les roues aux quatre coins. Précisons également qu'avec une hauteur de 1,29 mètre, le Z4 est le roadster le plus bas de sa catégorie. On est évidemment assis au ras des pâquerettes, les fesses à quelques centimètres de l'essieu arrière, histoire de bien sentir les réactions de l'auto.

L'ergonomie est très bonne et la position de conduite facile à trouver. Mais BMW aurait pu profiter de ce restylage symbolique pour corriger quelques détails de finition : certains plastiques manquent de classe pour un engin facturé à partir de 51 300 € dans cette version sDrive35i...

Un « six en ligne » très élastique

Sur le plan technique, le Z4 cru 2013 se dote d'une nouvelle entrée de gamme : la sDrive18i, dotée d'une déclinaison dégonflée à 156 chevaux du 4 cylindres turbo équipant déjà les sDrive20i et sDrive28i. Avec cette variante, l'offre Z4 débute désormais à 36 900 €. Mais nous avons pour notre part préféré jeter notre dévolu sur un Z4 sDrive35i, dont le six cylindres est plus en accord avec l'esprit d'un roadster BMW. Ce moteur affiche 3 litres de cylindrée, et dispose d'une injection directe et de deux turbocompresseurs. L'ensemble développe 306 chevaux et un couple maxi de 400 Nm, disponible dès... 1 400 tr/min !

Autant dire que la première chose qui frappe, c'est la remarquable souplesse de ce six en ligne, qui accepte de reprendre du tréfonds du compte-tours sans hoquet ni hésitation. Une élasticité qui tombe à pic : la boîte manuelle proposée en série se révèle en effet lente et accrocheuse. À vrai dire, elle vient même gâcher le plaisir ! Mieux vaut casser sa tirelire et s'offrir l'excellente boîte DKG à double embrayage et sept rapports (2 500 €), qui accentue encore la polyvalence du BMW Z4.

Un confort soigné...

Car ce roadster sait vraiment tout faire ! Toit en place, il se révèle silencieux, confortable et doué pour les longs trajets. Avec la suspension adaptative optionnelle (1 400 €), il est même possible d'ajuster la fermeté des amortisseurs grâce au sélecteur « sport/confort » situé sur la console centrale. Quant au décapotage, il réclame 19 secondes mais peut s'effectuer en roulant, jusqu'à une vitesse de 40 km/h. Une fois cheveux au vent, on apprécie d'autant mieux la sonorité mécanique, même si celle-ci émane davantage de l'échappement que du moteur lui-même, suralimentation oblige. Grâce au petit filet anti-remous fourni en série, les turbulences aérodynamiques restent contenues. Il faut cependant souligner que le Mercedes SLK fait encore mieux dans ce domaine.

...et des gènes de sportive

Lorsque l'envie prend de forcer le rythme, le Z4 sDrive35i se révèle un allié fidèle. Si quelques vibrations structurelles se font sentir sur chaussée dégradée, elles n'entravent pas l'équilibre général très rassurant. La voiture se montre facile à prendre en mains, pardonnant les petites erreurs et téléphonant ses réactions (merci la position de conduite très reculée!). La direction précise et le couple abondant permettent de bien s'amuser sans jamais se faire peur. Et côté performances, la version sDrive35i n'a rien d'une auto pour coiffeur ! Jugez plutôt : le 0 à 100 km/h est expédié en 5,2 secondes, soit à deux petits dixièmes seulement d'une Porsche Carrera Cabriolet. Quant au kilomètre départ arrêté, il ne réclame que 24,4 secondes, un chrono qui force le respect. Bref, à la fois performant, plaisant et confortable, le BMW Z4 sDrive35i a trouvé le bon compromis.

À retenir

Avec ces très légères retouches, le BMW Z4 reste un roadster de haut vol, offrant un bon équilibre entre agrément de conduite et confort au quotidien. Sa mécanique 6 cylindres biturbo se distingue par sa remarquable souplesse et son punch, mais est hélas desservie par une boîte manuelle au maniement peu agréable, et qui rend quasi indispensable l'option boîte DKG.
points fortsSouplesse et agrément moteur, comportement équilibré, direction précise, confort général.
points faiblesCommande de boîte peu agréable, détails de finition.
15.7

20
Les chiffres
Prix 2013 : 57 000 €
Puissance : 306 ch
0 à 100km/h : 5.1s
Conso mixte : 9l/100
Emission de CO2 : 210 g/km
Notre avis
Note de coeur : 16/20
Agrément de conduite : 16/20
Sécurité active et passive : 15/20
Confort et vie à bord : 15/20
Budget : 15/20

Autres articles pouvant vous intéresser

BMW Z4 sDrive28i
BMW Z4 sDrive28i

Comme la nouvelle Série 3, le roadster Z4 améliore son bilan énergétique en...

BMW Z4 sDrive35i
BMW Z4 sDrive35i

Le nouveau roadster BMW Z4, deuxième du nom, a remplacé sa capote en toile...

BMW Z4 M Coupé
BMW Z4 M Coupé

Extrême, le coupé BMW Z4 M propose des performances très élevées et une...

Tous les essais BMW
JAGUAR F-Type R restylé
JAGUAR F-Type R restylé

Sur la base moteur de la féroce SVR, Jaguar fait rentrer (un peu) dans le...

ALPINE A110S
ALPINE A110S

Avec son agilité et son plaisir de conduite aussi intense que facile d'accès,...

PEUGEOT 3008 Hybrid4 300 ch GT
PEUGEOT 3008 Hybrid4 300 ch GT

La chasse au CO2 nous fait entrer dans une nouvelle ère automobile, celle de...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de nomade81
nomade81 a dit le 20-01-2015 à 09:10
la vidéo mise en ligne montre le modéle Z4sdrive 35IS, les inserts horizontaux dans le kit aérodynamique avant et le diffuseur arrière ton caisse enveloppant les deux sorties d'échappement sont spécifiques du modèle 35IS.