Essai BMW Série 7

Jean-François Destin le 05/12/2008

La nouvelle BMW Série 7 replace la marque devant Mercedes et Audi dans le cercle élitiste des berlines de très haut de gamme.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Dévoilée au Mondial de Paris et en vente depuis quelques jours, la nouvelle Série 7 replace BMW devant Mercedes et Audi dans le cercle élitiste des berlines de très haut de gamme. Le constructeur de Munich peut se prévaloir d'avoir mis la barre encore plus haut en termes de liaisons au sol, de confort et de raffinements technologiques. Après les écarts de style de la précédente génération (qui fut un succès quand même), la BMW Série 7 retrouve des lignes sages mais élégantes et sportives.

Plus longue de 3 cm pour atteindre 5.07m (et 5.21m en version limousine), la carrosserie, en partie en aluminium pour contenir le poids, abrite un arsenal visant à assister de plus en plus le conducteur. Pas moins de 5 caméras et de radars peuvent être réunis, notamment pour « lire » les panneaux de limitation de vitesse et scruter les coins de rues ! Une assistance discutable voire excessive pour un modèle acheté pour son raffinement et son luxe, mais surtout pour ses qualités dynamiques. Avec son châssis « intelligent », son amortissement piloté à la carte et pour la première fois ses roues directrices arrière, la BMW Série 7 va une nouvelle fois combler la clientèle d'autant que les performances en hausse réclament moins de carburant !

Notre 730d d'essai délivre désormais 245 chevaux (245 km/h et 0 à 100 km/h en 7,2s) pour une consommation mixte de seulement 7,2l ! En essence un 6 cylindres de 326 ch et un V8 bi-turbo de 407 ch sont également proposés. Prix entre 79.500 et 113.500 €.

Voir plus de photos

Design

Si le design audacieux de la précédente BMW Série 7 n'a pas plombé sa carrière, les responsables de Munich ont tout de même exigé de la retenue pour cette cinquième génération. Toujours aussi large (1.90m), elle est 3 cm plus longue (5.07 m) mais un peu plus basse (1.48m) pour améliorer l'aérodynamisme. L'empattement (+ 8 cm) et les voies avant et arrière (+ 3 et 5 cm) évoluent aussi et participent au comportement routier. Un ensemble de nouvelles cotes, invisibles sans centimètre à la main, mais qui profite à l'espace habitable, notamment à l'arrière.

A l'avant, on remarque à peine les lignes du capot orientées vers la célèbre double calandre, les leds en guise de clignotants dans les optiques et les modifications touchant la base du bouclier. L'arrière se caractérise par des feux en L reliés par une baguette chromée, des lignes tendant à rendre visuellement la voiture ancrée plus encore sur le sol et à nouveau une technologie à leds pour les feux de stop et les clignotants.

Vie à bord

Toujours aussi luxueux, soigné et de qualité, l'habitacle est à la fois chaleureux et moderne. La commande de boîte n'est plus derrière le volant mais a retrouvé une place plus naturelle à la base de la console centrale orientée vers le conducteur. Ce levier en forme de Joystick inauguré sur le nouveau X5 se révèle pratique et trône à côté de la molette de l'IDrive, rendue enfin plus simple à utiliser.

Le plastique a totalement disparu des composants de la planche de bord et des garnitures qui font appel au bois précieux, à l'alu brossé, au chrome et à un très beau cuir omniprésent. A l'arrière, la place pour les jambes s'accroît de 14 centimètres et en fonction des options (toujours aussi nombreuses) et du degré de finition, toutes les technologies multimedia peuvent distraire les occupants et notamment des nouveaux écrans intégrés à l'arrière des sièges avant.

Sur la route

Le boitier de commande dans la poche, il suffit d'appuyer sur le bouton « start » pour réveiller le 6 cylindres de la 730d de 245 chevaux. La première bonne surprise vient du ronronnement qui fait à peine penser à un diesel. Même à l'accélération, la signature du moteur à gazole n'est pas évidente… Et à haute vitesse, impossible à déceler, tant sa sonorité plutôt agréable se fond dans les rares bruits aérodynamiques. En quittant l'aéroport de Pau, on constate aussi l'extrême maniabilité d'une auto dont la longueur a été portée à 5.07 m. C'est le premier effet de la présence des roues directrices arrière qui pivotent jusqu'à 3° en sens inverse des roues avant. Au-delà de 60 km/h, le point d'inversion, elles s'orientent dans le même sens et sont censées améliorer la tenue de route et faciliter les changements de cap et les trajectoires en courbes difficiles. Un apport difficile à quantifier, volant en mains.

Dans ce domaine, l'ancienne BMW Série 7 nous avait impressionnés mais cette fois, on s'imagine presque être au volant d'une sportive beaucoup plus compacte et légère. Portières, toit, ailes avant et essieu arrière sont en alu mais la 730d accuse tout de même 1860 kilos. En fait L'ICM (Integrated Chassis Management) s'occupe de tout (boîte de vitesse, direction active, amortissement piloté, suspension active), sans parler de la réponse plus ou moins rapide du contrôle de stabilité. Un bonheur pour le conducteur qui sans être le moins du monde malmené par la suspension roule vite sans prendre aucun risque. D'ailleurs, l'affichage haute définition projeté dans le pare brise l'informe en continu (et dans son champ de vision) de l'itinéraire de navigation et de la vitesse du véhicule. En première mondiale, il peut, relayer aussi les limitations de vitesse. Une caméra (fixée au centre et en haut du pare-brise) lit les panneaux de limitation et les affiche sous les yeux du conducteur en une fraction de seconde.

Il en va de même pour les caméras d'intersections installées sur les ailes avant. Comme on vous le montre, elles améliorent la sécurité en ville. Reste que pour bénéficier de toutes ces technologies dernier cri, il faut puiser dans la liste interminable des options payantes. Ainsi notre 730d qui en intégrait beaucoup dépassait les 106.000 € ! Mais selon BMW, la clientèle n'est jamais regardante à ce sujet.

À retenir

Entre BMW, Audi et Mercedes, la bataille fait toujours rage pour conserver le sommet de la pyramide du luxe, du raffinement et de la technologie. C'est toujours le dernier à renouveler son modèle qui impose sa loi. Mais cette fois, BMW a fait un bond spectaculaire au niveau de la sécurité active, de l'agrément de conduite et du confort. Plutôt plus légère que la version précédente, la nouvelle 7 se montre plus performante et moins gourmande en carburant, quelle que soit la motorisation avec des rejets inférieurs à 200 grammes pour notre 730d qui concernera 90% de la demande. Compte tenu de son prix et du micro marché de la berline de prestige, la BMW Série 7 ne se rencontrera pas à tous les coins de rue dans notre pays. Comme la précédente, ses marchés de prédilection seront les Etats-Unis, la Chine et le Moyen-Orient et en Europe, l'Allemagne, si la crise ne vient pas balayer cette répartition et redistribuer les cartes.
points fortsRapport tenue de route/confort quasi parfait, facilité de pilotage, rapport performances/consommation au top de la catégorie, confort royal, qualité de fabrication, technologie embarquée imposante, sécurité active et passive exemplaire.
points faiblesPrix élevés, trop d'équipements et d'innovations en options tarifées.
15.9

20
Les chiffres
Prix 2008 : 106 590 €
Puissance : 245 ch
0 à 100km/h : 7.2s
Conso mixte : 7.2l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 16/20
Sécurité active et passive : 19/20
Confort et vie à bord : 16/20
Budget : 13/20

Autres articles pouvant vous intéresser

BMW M760Li xDrive V12 Exclusive
BMW M760Li xDrive V12 Exclusive

Quand le haut de gamme du haut de gamme chez BMW se pare d'un badge M, on...

BMW 740Le xDrive iPerformance
BMW 740Le xDrive iPerformance

Après la Classe S de Mercedes, c'est donc au tour de la BMW Série 7 de passer...

BMW 750 Li xDrive
BMW 750 Li xDrive

BMW a de grandes ambitions élevées pour sa nouvelle Série 7. Le moins que...

Tous les essais BMW
TOYOTA GR Supra Pack Premium
TOYOTA GR Supra Pack Premium

Enfin ! Après dix-sept ans d'absence, la Toyota Supra revient. Elle affiche...

DS 3 Crossback PureTech 155 ch
DS 3 Crossback PureTech 155 ch

DS, marque de luxe du Groupe PSA, mise beaucoup sur sa nouvelle DS3 Crossback...

RENAULT Mégane RS Trophy 300 ch
RENAULT Mégane RS Trophy 300 ch

Très attendue, cette version de la Mégane bénéficie d'une mécanique et d'un...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de energic73
energic73 a dit le 19-12-2008 à 22:42
Superbe ! Et dire que d'aucuns s'engouffrent dans la brèche de la crise actuelle pour promouvoir les caisses à savon à moteur électrique...