Essai BMW Série 6 Cabriolet

Jean-François Destin le 18/04/2011

Somptueusement carrossé, le nouveau BMW Série 6 cabriolet hérite de moteurs plus puissants et sobres, d'une boite automatique à 8 rapports et en option de 4 roues directrices et d'un amortissement piloté.

Partagez

réagir
Voir la vidéo en HD

Présentation

Depuis plus de 70 ans, BMW s'attache à proposer des GT de prestige 4 places déclinées en coupé et surtout cabriolet. 327, 328, 503, puis 3.0 CSI et depuis 1976 la Serie 6, les modèles se suivent à intervalles réguliers pour entretenir la tradition et l'image de marque.

Vendue entre 2004 et aujourd'hui à plus de 55.000 exemplaires en cabriolet, la dernière BMW Série 6 s'efface pour laisser sa place à une nouvelle série 6 cabriolet réunissant luxe et technologie à un niveau inégalé. Pour faire face aux SL Mercedes et Jaguar XK tout en allant tutoyer la Maserati GrandCabrio et l'Aston Martin Vantage, le nouveau cabriolet BMW Série 6 V8 que nous venons d'essayer est resté fidèle à la capote souple mais automatisée.

Voir plus de photos

Design extérieur et intérieur

Assez neutre malgré son nez de requin, la face avant se distingue par ses grilles de calandre larges et sa jupe avant intégralement percée de prises d'air agrémentées de chaque côté de feux de brouillard à LED extra plat.

L'arrière est tout simplement somptueux avec un pli cintré reliant les jolis feux en L et un autre à la base du couvercle de coffre. Les passages de roues élargies et les deux imposantes sorties d'échappement attestent de la sportivité de l'auto.

Saluons encore le traitement des flancs à partir d'une ligne de pliure reliant le haut du passage de roue avant à la roue arrière en suivant le bas de caisse.

A juste titre, les stylistes sont très fiers du dessin de la capote tirée vers l'arrière par des semblants de haubans et abritant une vitre amovible en position verticale. A noter aussi le contour de capote en profilé d'aluminium.

Véritable cocon choyant ses occupants, l'habitacle apparaît épuré mais raffiné et très ergonomique. Tournée légèrement vers le conducteur, la très large console est surmontée d'un écran géant de 10,2 pouces (le plus grand du marché).

Plus légers, les très beaux sièges avec ceintures intégrées héritent d'un cuir "Sun Reflective" jamais brûlant. Pour éviter le coup du du lapin, les appuie-tête actifs sont également de série. Nombre d'éléments de décoration reçoivent du chrome et de la céramique noire !

Malgré son allongement de près de 8 centimètres, les places arrière restent très limitées au niveau des jambes. L'appellation 2+2 parait appropriée. La capacité du coffre varie de 300 dm3 (capote ouverte) à 350 dm3. C'est peu mais BMW précise qu'elle a été calculée pour avaler deux sacs de golf !

Châssis et moteur

Cabriolet de prestige et sportive de haut niveau, avec sa Série 6 cabriolet, BMW réussit ici un double jeu. Au long empattement, aux voies larges et à une répartition des masses idéale (50/50) s'ajoutent des trains roulants inédits intégrant des roues arrière motrices directionnelles.

Couplées à une direction active intégrale, elles braquent (3° maximum) dans le sens opposé de celui des roues avant jusqu'à 60 km/h facilitant ainsi les manœuvres en ville ou de stationnement. A plus de 80 km/h, elles braquent dans le même sens pour accroître la sécurité et assurer un placement de l'auto plus rapide et précis dans les courbes et les entrées de virage. On verra plus loin les bienfaits de cette technologie.

Sur la route

La magie commence avec l'ouverture silencieuse de la capote de cette BMW Série 6 Cabriolet. En 20 secondes, elle découvre l'écrin soigné de l'habitacle avant de disparaître à l'abri de son logement. Il suffit ensuite de réveiller le V8 et de démarrer en douceur.

A chaque nouvelle édition, on se demande comment BMW va pouvoir réaliser des progrès significatifs. En dehors du design qui cette fois devrait rallier tous les suffrages, ils sont cependant bien réels, notamment au niveau du comportement routier. Sur les routes encore désertes de l'arrière pays varois, nous avons pu apprécier le formidable potentiel des 407 chevaux du V8 savamment distillés par les 8 rapports de la boite.

Les passages se ressentent à peine et le couple semble omniprésent et inépuisable. Et ce sans même faire appel aux modes "sport" et "sport +" liés à la commande de régulation de l'Adaptive Drive optionnel.

À retenir

quoteLe BMW Série 6 cabriolet qui précède de quelques semaines le coupé réunit sous une présentation flatteuse une somme inouïe de technologies dernier cri. Impossible réellement de trouver un défaut ou une simple faiblesse même si comme avec l'ancien modèle, on regrette le manque d'espace pour les jambes aux places arrière. L'atout maître de ce cabriolet est de parvenir à faire cohabiter un grand confort et une sportivité accrue sans pénaliser la consommation et les rejets polluants. Du beau travail justifiant les prix élevés.
points fortsLigne magnifique capote ou non en place, qualité de fabrication, technologie embarquée, comportement routier, V8 puissant et sobre, boite automatique, confort, freinage à la hauteur, écran de navigation.
points faiblesManque d'espace pour les jambes à l'arrière, prix des options, commande de boite lente pour les manœuvres de stationnement.
15.2

20
Les chiffres
Prix 2011 : 112 100 €
Puissance : 407 ch
0 à 100km/h : 5s
Conso mixte : 10.7 l/100 km
Emission de CO2 : 249 g/km
Notre avis
Agrément de conduite : 15/20
Sécurité active et passive : 17/20
Confort et vie à bord : 15/20
Budget : 13/20

Partagez

réagir

Derniers essais BMW

BMW 650i Coupé
BMW 650i Coupé
BMW 640d Gran Coupé
BMW 640d Gran Coupé
BMW 640i Coupé
BMW 640i Coupé
Tous les essais BMW

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de isis
isis a dit le 16-05-2012 à 17:09
cherche BMW cabriolet 4 places, 4 portes,j'en ai vue une à Mons en Belgique chez BM, ce jour je n'avais pas le temps de m'attarder, erreur, je ne pensais pas que ce véhicule était si méconnue, les infos introuvable, j'ai trouvé une petite info sur le net, à mettre au conditionnelle, se serais une serie 6, celle que j'ai vue, était blanche, ext et int, magnifique,,,elle était ouverte, il semblerais que c'était un toit rigide... Merci de votre aide. Philippe.
avatar de outdoor74
outdoor74 a dit le 12-05-2011 à 17:06
Probablement parfaite, mais je garde ma préference pour la Jaguar XKR. Pour le petit supplément d'âme qu'elle propose. Et la Mercedes sls AMG arrive bientôt.