Essai BMW M235i Cabriolet

Vincent Desmonts le 20/04/2015

Avec un 6 cylindres de 326 ch, des roues arrière motrices et la possibilité de conduire cheveux au vent, la nouvelle BMW M235i Cabriolet promet beaucoup de plaisir. Promesse tenue ?

Voir la vidéo en HD

La mélodie du bonheur

Cette fois-ci, la famille est au complet ! Après les berlines Série 1 (3 et 5 portes), les coupés Série 2 et « l'utilitaire » Série 2 Active Tourer, voici que la Série 2 Cabriolet vient parachever la gamme des compactes BMW. D'entrée de jeu, l'offre de motorisations est conséquente, avec trois diesels (oui, trois, de 150 à 224 ch !) et quatre essence, dont un unique six cylindres, réservé à cette version M235i Cabriolet. Au programme : injection directe, 326 ch et, sur notre modèle d'essai, la boîte automatique à huit rapports et palettes au volant, facturée 2 300 €. Alléchant ! Côté style, en tous cas, la Série 2 Cabriolet mêle dans cette version M Performance élégance et sportivité. À l'avant, les boucliers largement ajourés se chargent d'alimenter en air le six cylindres, tandis que les optiques plongeantes confèrent à cette M235i Cabriolet une allure dynamique. Le profil, très pur et sans aspérité, reste réussi même capote en place. La manipulation de ce couvre-chef, entièrement automatique, est un peu longuette (comptez une vingtaine de secondes), mais s'effectue en roulant jusqu'à 50 km/h. La M235i se distingue par ailleurs avec ses jantes de 18 pouces grises « style 436 M » et son bouclier arrière percé de deux sorties d'échappement. Quant à la teinte « bleu Estoril » (760 €), couleur caractéristique des modèles M, elle est également spécifique à cette version.

Voir plus de photos

Des places arrière plutôt riquiqui

Pas de surprise dans l'habitacle, où l'on retrouve la planche de bord des autres Série 1 et 2, dont certains plastiques au grain grossier pourront faire tiquer. Mais on dispose d'un joli volant trois branches estampillé M, de sièges sport très ergonomiques revêtus d'un habillage mixte tissu/Alcantara et d'inserts décoratifs en aluminium. À l'arrière de ce cabriolet, la place est cependant comptée, avec une banquette étroite au dossier très vertical et un espace réduit aux jambes. On n'y installera que des enfants, ou des adultes sur un bref parcours. Le coffre apparaît cependant assez spacieux, puisqu'il peut accueillir de 280 à 335 dm³ de bagages suivant que la capote est ouverte ou fermée. Moyennant 270 €, le dossier de banquette devient rabattable et reçoit une trappe à skis. Le filet anti-remous est quant à lui facturé 350 €, et condamne les places arrière. À vrai dire, en deux jours passés au volant de la Série 2 Cabriolet sur les routes de Corse, nous n'avons pas ressenti le besoin de sortir cette protection du coffre : en effet, les turbulences aérodynamiques sont très supportables une fois les quatre vitres remontées.

Moteur et châssis ? Du grand art !

Outre le plaisir de sentir le vent dans les cheveux, rouler décapoté permet surtout de profiter à plein de la sonorité du six cylindres ! On ne présente plus ce bloc « N55 », 3.0 turbo à injection directe, qui développe ici 326 ch et 450 Nm de couple. D'une fabuleuse élasticité, vigoureux à mi-régimes et rageur en haut du compte-tours, c'est une véritable perle mécanique à l'agrément rare. Il est ici parfaitement bien secondé par la boîte automatique ZF à huit rapports, qui semble encore se bonifier à chaque nouvelle application ! D'une remarquable douceur en conduite paisible, elle se montre réactive lorsque le rythme s'accélère. Dans les modes « Sport » et « Sport+ », elle se révèle d'une impressionnante rapidité, ponctuant les impulsions sur les palettes d'un léger à-coup accentuant le caractère de cet ensemble motopropulseur. Du grand art ! Et on en profite d'autant mieux que le châssis est à la hauteur. Bien rigidifié, le châssis de laisse filtrer que quelques vibrations dans la colonne de direction sur chaussées très dégradées. Revers de la médaille, le poids en hausse de 150 kg met les freins à rude épreuve sur routes montagneuses. Les suspensions, assouplies par rapport au coupé M235i, digèrent cependant mieux les trous et bosses, améliorant à la fois le confort, la motricité et la tenue de cap sur mauvaises routes. La direction est précise et l'équilibre typé propulsion est bien là, avec un train arrière qui vient « pousser » la voiture en sortie de virage. Un vrai bonheur, dont il faut profiter tant que c'est encore possible. En effet, les futures compactes BMW abandonneront les roues arrière motrices, architecture unique dans ce segment, et singeront l'Audi A3 en devenant des tractions ou des intégrales. Quant au six cylindres en ligne, qui sait si le downsizing n'en aura pas raison ?

Fan de BMW M ?

Téléchargez gratuitement notre dossier sur les "BMW M compactes, des collectors à saisir"

JE TÉLÉCHARGE

À retenir

Procurant un plaisir de conduire authentique, sans filtre et encore (relativement) abordable, la M235i Cabriolet est peut-être la meilleure ambassadrice du savoir-faire BMW. Lignes élégantes, moteur charmeur et châssis réussi en font une auto très réussie. Un freinage un peu plus endurant ne serait cependant pas de trop pour profiter sans arrière-pensée de ce cabriolet au grand cœur.
points fortsEnsemble moteur/boîte fabuleux, sonorité mécanique, équilibre du châssis, amortissement réussi, direction précise, lignes élégantes, tarif compétitif.
points faiblesEndurance du freinage, places arrière un peu étriquées, détails de finition.
17.3

20
Les chiffres
Prix 2015 : 55 200 €
Puissance : 326 ch
0 à 100km/h : 5s
Conso mixte : 7.9l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 19/20
Sécurité active et passive : 15/20
Confort et vie à bord : 16/20
Budget : 12/20
Tag :

Autres articles pouvant vous intéresser

BMW M235i coupé 326ch
BMW M235i coupé 326ch

Remplaçante de la Série 1 Coupé, cette BMW Série 2 au style charmeur...

BMW M135i xDrive (F40)
BMW M135i xDrive (F40)

La BMW Série 1 fait sa révolution. Exit la propulsion et les 6-cylindres, et...

BMW M2 Compétition M DKG
BMW M2 Compétition M DKG

La M2 Compétition n'est pas qu'une version un peu plus puissante de la M2 :...

Tous les essais BMW
VOLKSWAGEN T-Roc R
VOLKSWAGEN T-Roc R

Volkswagen lance une version sportive de son petit SUV. Chic, stylé et...

MASERATI Levante Trofeo
MASERATI Levante Trofeo

Les SUV sportifs sont légion et il n'est pas toujours facile de faire son...

PORSCHE Cayenne Coupé Turbo
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo

Il lui en a fallu du temps ! Le Porsche Cayenne cède enfin à la mode du coupé...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires