Essai ASTON MARTIN DBX V8

Julien Azoura le 07/09/2021

Dans un souci de rentabilité, les constructeurs de prestige ont tous, ou presque, cédé à la fronde des SUV. L'un des derniers bastions de la résistance était tenu par Aston Martin, comptant désormais dans ses rangs un 4X4 pour continuer la bataille : le DBX. Séduisant et dynamique, il a bénéficié de lourds investissements pour tenir la route face à une concurrence acerbe. Suffisant pour se démarquer du lot ?

Partagez

réagir

Gentleman farmer

Les puristes en rongent encore leurs freins : voici le DBX, premier SUV signé Aston Martin. Pour la firme anglaise, pas question de simplement compléter la gamme avec un modèle en demi-mesure. Le SUV bénéficie d'une ligne de production entièrement dédiée dans un site flambant neuf, tout juste sorti de terre à Saint Athan, au Pays de Galles. En outre, le DBX s'est offert un tout nouveau châssis en aluminium collé au lieu de piocher dans la banque d'organes de Mercedes-AMG, comme il l'a fait pour son moteur V8. L'investissement est à la hauteur des enjeux.

Voir plus de photos

Aston Martin sous stéroïdes

Malgré tout, difficile de ne pas débuter l'essai avec un a priori. Un SUV chez Aston Martin ? Sacrilège ! Pourtant, l'enthousiasme est bien là lorsque l'on s'en approche pour la première fois. Le dessin du DBX est dans la veine des productions actuelles avec la traditionnelle calandre en chapeau de gendarme, des voies musclées évocatrices de sportivité et une poupe en queue de canard assez proche des GT de la famille. En dépit d'une musculature athlétique qui gomme un peu ses proportions, ce beau bébé est massif avec une longueur de 5,04 m et une hauteur de 1,68m. D'ailleurs, en ouvrant ses grandes portes, on découvre un vaste habitacle. Aussi - une fois n'est pas coutume - des passagers arrière pourront partager avec le conducteur le bonheur de rouler en Aston Martin sans avoir les genoux sur les oreilles. Être aisé, c'est bien. Pouvoir en profiter à plusieurs, c'est mieux. En revanche la présentation intérieure déçoit surtout pour un véhicule facturé 185 042 euros hors option… et hors malus écologique. La qualité des matériaux est bien là, avec de magnifiques cuirs et de nombreux inserts en aluminium, mais on regrette surtout l'étrange association d'éléments clairement empruntés à Mercedes à d'autres tirés de la banque d'organe maison mais assez datés. D'ailleurs, les systèmes d'info-divertissement sont peu intuitifs et souffrent d'un manque de modernité.

Une GT grimée en SUV

Une fois familiarisé avec cette Aston Martin d'un nouveau genre, on retrouve les bonnes habitudes en enfonçant le bouton de mise à feu. Le V8 de 550 ch et 700 Nm, 4.0 biturbo, s'ébroue avec une sonorité caverneuse qui dresse les poils. Confortablement installé dans un siège au maintien impeccable, on découvre un volant à jante épaisse, de larges palettes en aluminium à portée de doigts et une instrumentation graduée jusqu'à 330 km/h. L'envie de découvrir ce qu'il a dans le ventre devient grande alors… en route ! Le DBX laisse la sportivité radicale à d'autres, comme le Lamborghini Urus, pour se concentrer sur la polyvalence et le confort. Pas de doute, il est en ligne avec sa cible commerciale. Le SUV siglé Aston Martin avale l'asphalte avec un savant mélange de dynamisme et de douceur. D'ailleurs, comme ses concurrents, il peut compter sur un amortissement adaptatif et des suspensions pneumatiques à hauteur réglable qui permettent d'harmoniser son comportement à l'humeur du conducteur. Quand le rythme grimpe d'un cran, le poids du DBX (environ 2,2 tonnes) nous rappelle à son bon souvenir mais le sous virage demeure bien maitrisé. Grâce à un système d'antiroulis actif performant, il enroule les courbes à plat et donne une nouvelle fois tort aux détracteurs de SUV : il est bien possible de prendre du plaisir au volant d'un engin haut et lourd ! Ce bel agrément de conduite est accentué par les pétarades caractéristiques du V8 d'origine AMG au levé de pied. Un régal ! ESP déconnecté, ce grand costaud s'offre même quelques dérives du train arrière. Des figures de style surprenantes pour un véhicule de ce gabarit, à réserver à un usage sur circuit bien entendu.

Bientôt un V12 ?

Côté performances pures, la fiche technique est digne du blason Aston Martin avec un 0 à 100 km annoncé en 4,5 secondes et une vitesse de pointe de 291 km/h. Il lui manque néanmoins une poignée de chevaux pour jouer dans la cour des sportifs de haut niveau comme le Lamborghini Urus (650 ch), le Porsche Cayenne Turbo S e-Hybrid (680 ch) ou même le BMW X6M Compétition (625 ch). Bien entendu, comme tout SUV qui se respecte, le DBX dispose de plusieurs modes « tout-terrain » permettant de lever la garde au sol (jusqu'à 95mm) et un différentiel électronique capable de répartir le couple entre les essieux pour se sortir des mauvaises passes. Malgré des aptitudes réelles, ses superbes jantes 22 pouces à gros débords, la superbe carrosserie peu protégée et l'addition salée invitent assez peu à l'aventure. Néanmoins, le tarif du DBX n'a pas refroidi les ardeurs de nombreux clients puisque les carnets de commandes sont bien remplis. D'ailleurs, après une année 2020 difficile, Aston Martin espère doubler ses ventes globales en 2021 grâce à la première année pleine de commercialisation du DBX. Élégant, sportif et polyvalent le DBX est un vrai gentleman qui ne décevra pas les inconditionnels d'Aston Martin. S'il lui manque une pointe de modernité à l'intérieur, les fidèles de la marque anglaise ferment aisément les yeux sur ce « détail ». Les autres ne bouderont pas leur plaisir au volant de cette formidable GT bodybuildée, aussi à l'aise en usage routier qu'à l'attaque des courbes rapides.

À retenir

quoteÉlégant, sportif et polyvalent le DBX est un vrai gentleman qui ne décevra pas les inconditionnels d'Aston Martin. S'il lui manque une pointe de modernité à l'intérieur, les fidèles de la marque anglaise ferment aisément les yeux sur ce « détail ». Les autres ne bouderont pas leur plaisir au volant de cette formidable GT bodybuildée, aussi à l'aise en usage routier qu'à l'attaque des courbes rapides.
points fortsUn style Aston Martin pur jus / Comportement polyvalent / agrément de conduite en usage sportif
points faiblesEquipement pas au niveau des concurrents / facture rondelette avec quelques options
14.9

20
Les chiffres
Prix 2020 : 185 000 €
Puissance : 551 ch
0 à 100km/h : 4.5s
Conso mixte : 14.3 l/100 km
Emission de CO2 : 269 g/km
Notre avis
Note de coeur : 15/20
Agrément de conduite : 16/20
Sécurité active et passive : 16/20
Confort et vie à bord : 16/20
Budget : 9/20

Partagez

réagir

Derniers essais ASTON MARTIN

ASTON MARTIN V8 Vantage AMR
ASTON MARTIN V8 Vantage AMR
ASTON MARTIN DBS Superleggera
ASTON MARTIN DBS Superleggera
ASTON MARTIN DB11 AMR
ASTON MARTIN DB11 AMR
Tous les essais ASTON MARTIN

Avis des propriétaires

Commentaires