24 Heures du Mans 2012

18h - 21h : une demi-heure de folie et un accident grave

Jean-François Destin le 16/06/2012

Partagez

réagir



La cinquième heure de course allait sonner lorsque les images les plus folles se succédèrent. En régie TV, on suivait le duel extraordinaire entre Benoit Treluyer sur l’Audi N°1 qui venait de ravitailler et Nicolas Lapierre sur la Toyota N°7. Prenant tous les risques, les deux hommes se frôlaient n’hésitant pas à mettre une roue dans l’herbe. Et puis soudain arrivent les images incroyables prises à l’entrée du virage de Mulsanne montrant la Ferrari 458 Italia barrant la route à la Toyota N°8 pilotée par Anthony Davidson. Sans se préoccuper de la voiture japonaise revenue à sa hauteur, Pier Perrazini, le pilote Ferrari accroche la Toyota qui part en tête à queue avant de s’envoler dans une série de tonneaux et de s’arrêter violemment sur un pile de pneus. Les deux voitures s’immobilisent les roues en l’air. Si Perrazini s’extraie lui-même de l’habitacle, rien ne bouge dans la Toyota. On craint le pire, la course est neutralisée pour laisser l’équipe de désincarcération dégager le pilote britannique.

Dans le stand Toyota, c’est la consternation. Les mécanos sont stupéfaits, certains au bord des larmes tant ce début de course était prometteur. Alors que la Toyota était ramenée en parc fermé sur un camion plateau, on conduisait Davidson apparemment indemne à l’hôpital pour passer des radio.


Moins d’une demi-heure auparavant, c’était l’équipe technique d’Audi qui s’arrachait les cheveux. Romain Dumas gêné par une Porsche à l’entrée de la première chicane des Hunaudières ne pouvait empêcher son Audi Ultra N° d’aller heurter de face une pile de pneus. Sous la violence de l’impact, tout l’avant de la voiture était déchiqueté. On vit alors une scène ahurissante. Dumas fou de rage de ce qui venait de lui arriver sortait de la voiture comme un diable. Sans écouter les commissaires de piste affolés, ce petit bonhomme de moins d’1m70 et 65 kilos entreprit d’arracher à la main les morceaux de composite des ailes et du capot. Son idée : libérer les deux pneus avant pour ramener la voiture. Et il réussit malgré une roue avant droite à moitié arrachée. L’accident s’était produit à 19H37 et l’Audi repartit à 20H10 comme neuve. Chapeau.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, la course n’avait pas repris mais le duel annoncé semble compromis. A moins qu’avec une seule voiture, Toyota puisse vaincre l’ogre Audi. Après tout l’an dernier, les accidents n’avaient épargné qu’une seule voiture allemande et elle a battu les Peugeot. A 20H45, le classement officiel plaçait l’Audi de Marcel Fässler en tête à 4 secondes devant la Toyota rescapée !


article précédent  15h - 18h : les Toyota au contact des meilleures Audi

Page précédente
15h - 18h : les Toyota au contact des meilleures Audi

article suivant  21h - 00h : la deuxième Toyota retardée laisse la voie libre à Audi

Page suivante
21h - 00h : la deuxième Toyota retardée laisse la voie libre à Audi

Partagez

réagir