Quel coupé sportif 6 cylindres choisir ?

La grisaille vous déprime ? Les frimas vous mettent le moral au fond des chaussettes ? Alors rien de tel qu'un beau coupé pour retrouver le sourire ! Et tant qu'à faire, autant s'offrir un modèle bien motorisé, à la fibre sportive affirmée.

sommaire :

PORSCHE Cayman

Vincent Desmonts le 05/12/2007

Partagez

réagir

Cousin fermé du roadster Boxster, le Cayman est apparu plus tardivement, notamment dans cette version 2.7 aux tarifs un peu moins élitistes. Reste qu'à presque 50 000 euros l'unité, avec un équipement de série qui n'a rien d'exceptionnel (pas de sellerie cuir ni de phares au xénon, par exemple), cette petite soeur de la 911 a intérêt à frapper fort pour séduire !

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle y parvient fort bien. Son style, clairement dans la lignée des sportives Porsche, ne manque pas d'allure. La présentation intérieure est sérieuse, appliquée. Pas de fioritures, mais une position de conduite excellente, une ergonomie qui devrait faire école, et une instrumentation typiquement Porsche, avec compte-tours en position médiane. Le Cayman n'offre que deux places, mais propose également un hayon qui permet d'accéder à un coffre de 260 dm3, complété par une « grosse boîte à gants » de 150 dm3 située à l'avant.
PORSCHE
Porsche
PORSCHE
Porsche
Niché juste derrière les passagers, le flat-six de 2,7 litres est directement issu de la gamme Boxster. Souple, mélodieux, en un mot charmeur, il participe beaucoup au plaisir que l'on éprouve aux commandes de la Porsche. Et même s'il affiche un certain déficit en puissance par rapport aux rivaux (avec 245 ch, ce moteur est le moins puissant du plateau), le poids contenu du Cayman permet d'en tirer la quintessence. Le 0 à 100 km/h est ainsi expédié en 6,1 secondes, tandis que la vitesse maxi – non bridée électroniquement comme sur d'autres coupés – atteint 258 km/h.

Si la Porsche 911 fait figure de « survivante », avec son moteur en porte-à-faux arrière, le Cayman adopte lui une architecture plus conventionnelle avec son moteur en position centrale. Une disposition qui permet un recentrage des masses très bénéfique pour l'efficacité pure. Le Cayman est un véritable outil de précision, à l'adhérence de très haut niveau. Un outil de plaisir aussi, qui transforme son conducteur en pilote dès la première route sinueuse : les limites du châssis semblent tellement lointaines...
PORSCHE
Porsche
PORSCHE
Porsche
Ce n'est pas un hasard, vu l'exceptionnelle rigidité de la coque, associée à des réglages raffermis (par rapport au Boxster) des ensembles ressorts/amortisseurs/barres antiroulis. Pour ceux qui en veulent encore plus (et à qui il resterait encore 1 555 euros sur le compte en banque), il est possible de s'offrir la suspension active PASM qui régule la fermeté des amortisseurs en temps réel. Un mode « sport » permet d'optimiser le comportement sur circuit, tandis que le confort général est amélioré partout ailleurs.
Enfin, un dernier mot sur le freinage, à la hauteur de la réputation de Porsche en la matière. La course un peu longue de la pédale pourra dérouter au premier abord, mais le Cayman freine comme s'il jetait l'ancre !

Véritable enchantement, le Cayman se révèle d'une remarquable homogénéité. Un vrai coupé sportif riche en sensations et en adrénaline, qui reste utilisable au quotidien. Des qualités qui peinent cependant à justifier un tarif si élevé...
PORSCHE
Porsche
article précédent NISSAN 350Z 3.5l 313ch

Page précédente
NISSAN 350Z 3.5l 313ch

Partagez

réagir