Une Lancia Aurelia vainqueur au Mans restaurée en Grande-Bretagne

Samuel Morand le 16/04/2020

Thornley Kelham, l'un des spécialistes britanniques dans la restauration de véhicules classiques, a diffusé les premières images de son travail réalisé autour d'un rare modèle Lancia Aurelia B20GT de 1951, qui se constitua un remarquable palmarès avec à son volant le pilote italien Giovanni Bracco.

Partagez

réagir
Ce modèle Lancia Aurelia B20GT que l'on imagina longtemps perdu à jamais, comme nombre de modèles Aurelia de compétition détruits par Lancia, a été découvert il y a trois ans par Simon Thornley, fondateur et directeur de Thornley Kelham Ltd. Ce châssis très spécial fut acheté en 1951 par Giovanni Bracco, un riche pilote privé qui était également associé en affaires avec Gianni Lancia, qui l'inscrivit trois mois plus tard à sa première compétition : les Mille Miglia. Bracco s'y classa 2ème avant de s'imposer un peu plus tard à la Carcalla Night Race et surtout, aux 24 Heures du Mans (victoire de classe).

L'une des particularités de ce châssis résidait dans sa ligne de toit retravaillée par Lancia afin d'optimiser l'aérodynamique du véhicule, et c'est dans cette configuration que celui-ci fut aligné sur la Carrera Panamericana 1951. Malheureusement Giovanni Bracco y fut victime d'un accident lors de la quatrième journée, alors qu'il occupait une bonne position au classement.

L'année suivante ce châssis Aurelia B20GT revint sur la Carrera Panamericana avec son nouveau propriétaire, un architecte mexicain du nom de Paredo qui se classa cette fois 9ème de l'épreuve, puis on perdit toute trace du véhicule jusqu'à sa récente authentification par Simon Thornley.

L'Aurelia, en transit entre les États-Unis et l'Italie, a en effet été stockée un temps dans un entrepôt de Southend, dans l'Essex, où Thornley est allé l'inspecter pour confirmer son origine. Après avoir vérifié les plaques du moteur et du châssis de même que certains détails de l'habitacle (notamment un levier positionné à côté du siège passager pour ajuster manuellement la suspension arrière), Thornley confirma la provenance du véhicule et contacta rapidement le propriétaire pour s'entendre sur un projet de restauration.

La voiture fut alors rapatriée dans les ateliers de Thornley Kelham Ltd basés dans le sud-ouest de l'Angleterre, et le travail de restauration débuta pour redonner au véhicule l'apparence qui était la sienne lorsqu'il disputa la Carrera Panamericana 1951 avec Giovanni Bracco aux commandes.

4 000 heures de travail ont été nécessaires pour mener à bien ce travail de restauration, qui a ensuite conduit l'équipe de Thornley Kelham Ltd à réaliser un autre projet : la création de l'édition limitée Aurelia « Outlaw ». Neuf châssis Aurelia équipés d'une carrosserie à la ligne de toit modifiée (façon B20GT) seront ainsi assemblés dans les ateliers de Thornley Kelham Ltd avec de multiples options (moteur optimisé, freins à disques modernes, suspension avant modifiée...), et réalisés par le spécialiste dans des finitions personnalisées selon les souhaits de leurs propriétaires.

Photo : Lancia Aurelia B20GT 1951

Partagez

réagir

Dernières actualités LANCIA

Bonhams : Lancia Aurelia B24 Spider
Bonhams : Lancia Aurelia B24 Spider
A vendre : collection Lancia Martini
A vendre : collection Lancia Martini
Silverstone Auctions : Lancia Hyena Zagato 1992
Silverstone Auctions : Lancia Hyena Zagato 1992
Toutes les actualités LANCIA

Tags liés

Commentaires