Novitec retouche l'Abarth 500

Loïc Bailliard le 30/11/2010

Jusqu'à présent, la version la plus virulente de la petite Fiat 500 était la version 695 Tributo Ferrari, avec pas moins de 180 chevaux sous son capot avant.

C'était apparemment encore trop peu pour les préparateurs de Novitec qui ont décidé de rendre le scorpion encore plus venimeux.

Le petit 4 cylindres 1.4 voit donc sa puissance maximale grimper de façon significative pour atteindre les 212 chevaux ! Le gain de puissance est assuré par un kit moteur Euro NT4-Corse.

Pour ce qui est du style, la transformation est moins radicale que ce à quoi nous a habitué Novitec, avec de simples jantes de 17 ou 18 pouces, un rabaissement des suspensions, des étriers de freins peints en rouge et des touches de carbone.

Novitec n'a pas communiqué de tarif pour sa préparation sur base d'Abarth 500.
actu suivante 11ème traversée de Paris

Actu précédente
11ème traversée de Paris

actu précédente Nuevo Lancia Stratos GT2

Actu suivante
Nuevo Lancia Stratos GT2

Autres articles pouvant vous intéresser

Abarth fête ses 70 ans à Milan
Abarth fête ses 70 ans à Milan

Les 5 et 6 octobre prochains se tiendra à Milan, dans le quartier « futuriste...

Abarth va fêter ses 70 ans à Genève
Abarth va fêter ses 70 ans à Genève

Abarth va profiter du 89ème Salon de Genève (7 au 17 mars) pour présenter la...

Abarth lance Abarth Classiche
Abarth lance Abarth Classiche

Le préparateur et constructeur italien Abarth, à l'instar d'autres grands...

Toutes les actualités ABARTH
Abarth lance Abarth Classiche
ATS Corsa RR Turbo : pour la course

ATS Corsa, la division Motorsport d'Automobili Turismo e Sport (ATS...

Abarth lance Abarth Classiche
La Lotus Evija rentre à Hethel

L'Hypercar Evija dévoilée par Lotus Cars le 16 juillet dernier à Londres,...

Abarth lance Abarth Classiche
3ème édition de Cavalcade Classiche

Plus de 80 modèles « vintage » frappés de l'emblème au cheval cabré, sont...

Toutes les actualités
  • Photo ABARTH : les galeries et fonds d'écran
  • Dossier ABARTH : tous les articles ABARTH sur Motorlegend

Commentaires