Nouvelle Twingo RS, pour le look

Loïc Bailliard le 14/02/2012

Avec le lancement de la Renault Twingo restylée, ce n'était qu'une question de temps avant que la petite Française n'adopte le badge Renault Sport. C'est désormais chose faite, et malheureusement, les changements ne sont qu'esthétiques.

Partagez

réagir
On retrouve en effet sous le capot le même 4 pattes 1.6 atmosphérique de 133 chevaux et 160 Nm de couple qui animait déjà la Renault Twingo RS précédente. Pas de hausse de puissance au programme, donc, mais tout de même une petite réduction des consommations et émissions de CO2 qui se portent désormais à 6,5 l/100 km et 150 g/km.

Côté style, on retrouve sur la nouvelle Renault Twingo RS les attributs classiques des modèles Renault Sport : lame « F1 » à l'avant, bacquet et diffuseur à l'arrière et passages de roues musclés entre les deux. Même constat dans l'habitacle avec l'habituel point zéro brodé sur le volant et les touches d'aluminium.

Disponible à partir de la mi-mars 2012, la Renault Twingo RS restylée sera facturée 16 900 €. La version Gordini, ajoutant des jantes de 17 pouces, la sellerie cuir et la climatisation automatique et des teintes spécifiques à l'ensemble, coûtera pour sa part 18 100 €.

Partagez

réagir

Dernières actualités RENAULT

Tarif de la Renault Twingo GT
Tarif de la Renault Twingo GT
Nouvelle Twingo GT, la bombinette de Renault
Nouvelle Twingo GT, la bombinette de Renault
K-Tec racing : une Twingo à 165 ch
K-Tec racing : une Twingo à 165 ch
Toutes les actualités RENAULT

Commentaires

avatar de Mao31
Mao31 a dit le 03-04-2012 à 12:32
Quelle horreur ENCORE !!! Une fois encore Renault tente désespérément de copier les fabuleuses DS3, DS4, C3 et C4 avec des bouts de plastic rajoutés de-ci de-là. Il faut leur reconnaitre la science des bouts de plastic colorés qui ne servent qu'à tenter de masquer trop de côtés insipide ou alors de faux copier/coller de la concurrence. Le dernier scénic en est aussi un bel exemple.
avatar de dehorion
dehorion a dit le 18-02-2012 à 16:00
Est-il possible, pour se démarquer, de réaliser un avant aussi moche que disgracieux ? Quel manque de finesse, d'élégance et d'esthétique. De plus, une tentative de "modernisme" qui prendra très vite l'usure du temps. Phénomène cyclique chez ce constructeur dont on se souvient de l'Avantime et des Mégane sortie dans la foulée: des horreurs "d'in-esthétisme" au niveau du profile arrière par ailleurs, assez vite oublié, pas même de temps d'amortir les transformations des chaines de montage pour ces millésimes "piquette".