Gordon Murray détaille la turbine de la GMA T.50

Samuel Morand le 09/01/2021

Partagez

réagir

Dans de nouveaux épisodes (le cinquième et le sixième) de son « T.50 Vlog », Dario Franchitti s'entretient avec Gordon Murray, le créateur de la Supercar T.50, de l'aérodynamique du véhicule et de l'un de ses éléments les plus étonnants : sa turbine.

Et pour commencer le designer sud-africain rétablit une vérité : la turbine en fibre de carbone de la Supercar GMA T.50 n'a rien à voir avec celle de la Brabham BT46 de Formule 1 qu'il a conçue dans les années 70. La turbine de la monoplace de F1 était un élément simple, un « aspirateur » comme la décrit Murray, qui nécessitait une jupe tout autour de la voiture pour littéralement aspirer le châssis au sol. Une chose infaisable avec un véhicule homologué pour la route.

La turbine de la GMA T.50 qui permet au véhicule de se passer d'appendices tels qu'un volumineux aileron arrière, se rapproche davantage des deux petites turbines installées sur la McLaren F1, le modèle qui a contribué à écrire la légende de Gordon Murray. Sur la McLaren F1, ces turbines de taille réduite raccordées à une petite section du diffuseur, offraient selon Murray 5 % d'appuis supplémentaires au véhicule. Le designer a donc décidé de recourir au même principe et de voir plus grand avec la GMA T.50, cette fois en raccordant la turbine au diffuseur sur toute sa longueur pour garantir au véhicule encore davantage d'appuis.

Les acquéreurs de la GMA T.50 disposeront de six modes « aéro » pour adapter les appuis du véhicule à ses conditions d'utilisation. Avec le mode « streamline » par exemple, la turbine, les spoilers actifs présents à ses côtés et l'entrée d'air « dorsale » du véhicule, agissiront de conserve (les spoilers s'abaissant à leur position minimale) de façon à limiter les appuis à l'arrière du véhicule, et réduire ainsi la trainée.

Le mode « high downforce » (« forts appuis ») a contrario, offrira jusqu'à 50 % d'appuis supplémentaires et s'avérera très utile sur des routes à faible adhérence. Le diffuseur et la turbine seront alors paramétrés pour offrir le maximum d'appuis, au même titre que les spoilers actifs qui adopteront de leur côté une position haute.

Ces modes « aéro » permettront au conducteur de profiter pleinement des performances de cette GMA T.50, animée rappelons-le par un bloc V12 3.9 litres Cosworth de 663 ch et 467 Nm, en toutes circonstances.

Crédit illustration : Gordon Murray Automotive

Partagez

réagir

Dernières actualités GORDON MURRAY AUTOMOTIVE

Le bloc V12 de la GMA T.50 à plein régime sur le circuit du Mans
Le bloc V12 de la GMA T.50 à plein régime sur le circuit du Mans
Un tour du circuit du Mans avec la GMA T.50… ou presque
Un tour du circuit du Mans avec la GMA T.50… ou presque
Un prototype de la GMA T.50 a pris la piste
Un prototype de la GMA T.50 a pris la piste
Toutes les actualités GORDON MURRAY AUTOMOTIVE

Tags liés

Commentaires