Il y a 20 ans : un break Volvo en BTCC

Samuel Morand le 25/04/2014

Il y a tout juste 20 ans, Volvo marquait les esprits en engageant avec l'appui du Tom Walkinshaw Racing deux break 850 dans le Championnat Britannique de Voitures de Tourisme (BTCC). Un choix technique surprenant transformé en formidable coup de pub pour la marque suédoise.

Partagez

réagir
4 avril 1994 : le coup d'envoi de la saison BTCC est donné sur le circuit de Thruxton, dans le sud de l'Angleterre, et face aux redoutables BMW 318i, Alfa Romeo 155 TS et autres Renault Laguna, Volvo crée la surprise en alignant deux 850 break équipés de blocs 2L de 290 ch, de boîtes séquentielles six rapports et de pots catalytiques, une première à l'époque. Mais si les voitures confiées à Rickard Rydell et Jan Lammers connaissent un succès public immédiat, il n'en va pas de même dans le paddock.

« Nos concurrents, qui participaient essentiellement pour renforcer leur image sportive, n'étaient pas contents de devoir se frotter à un break », explique Rydell. « Il y avait bien quelques sarcasmes de la part des autres pilotes, mais ce n'était pas un problème. Pour les impressionner, lors d'une épreuve, nous avons effectué le tour de parade en installant dans le coffre un grand colley en peluche ! ».

Volvo et TWR abordent cette saison '94 comme une année de développement et si le bilan sportif ne sera pas inoubliable (le pilote suédois se classera 14ème du championnat), le coup de pub aura été fantastique pour la marque. L'année suivante, elle reviendra avec une berline cette fois, et finira par décrocher son premier titre en BTCC en 1998, toujours avec Rickard Rydell.

Partagez

réagir

Dernières actualités VOLVO

Les futures Volvo embarqueront des capteurs LiDAR
Les futures Volvo embarqueront des capteurs LiDAR
L'optimisation par Polestar disponible sur tous les modèles Volvo
L'optimisation par Polestar disponible sur tous les modèles Volvo
Volvo XC60 V60 Polestar Engineered
Volvo XC60 V60 Polestar Engineered
Toutes les actualités VOLVO

Tags liés

Commentaires